Follow for follow ?

de Image de profil de Mélanie GaudryMélanie Gaudry

Avec le soutien de  Oiseaunirique 
Apprécié par 5 lecteurs
Image de couverture de Follow for follow ?

Posséder un compte Instagram revient à décréter que sa vie est passionnante. Prenons l'exemple des milléniaux. Tout ce qui leur arrive devient un événement qui doit concerner le monde entier. Photographier sa gamelle pour assurer qu'ils ont bien mangé ce midi ; capturer les invitations par messages les plus obscènes pour montrer à leur ex combien ils sont désirés ; promener ses baskets sur les pavés pour prouver que faute de réfléchir, ils savent au moins courir. Toutes ces choses dont on se fout royalement passé trente ans mais qui contribuent à les faire se sentir importants. Voilà pourquoi j'aime tant les regarder. Ils croient sincèrement qu'ils ne sont pas comme les autres si bien qu'ils finissent par me faire le même effet que ces petits chiots emprisonnées dans ces sinistres animaleries de quartiers : ils m'attendrissent. Et pour cause, faute d'être repérés par Spielberg himself, ils deviendront les vedettes bénévoles de court-métrages étudiants, les heureuses têtes d'affiches de publicités pour serviettes périodiques payés pour s'épiler le maillot en live et ils en seront contents. Peut-être ne se rendent-ils pas comptequ'ils vivent enfermés dans un remake 2.0 de Loft Story, entourés de potiches siliconnées et d'étalons adeptes de musculation low-cost dont la seule issue est de se retrouver hors-jeu, les neurones ravagés par la coke, lauréat du RSA avec comme seule perspective de Salut : s'en aller camper cet été. D'ailleurs, j'adore quand les garçons likent les filles, cela leur semble si primordial d'adouber celle qu'ils vont réussir à baisers'ils réitèrent. Ca m'émeut comme à la fin de Love Story, quand Jenny meurt et que Ryan O'Neal désespéré s'en va sangloter sur les bancs de la patinoire où ils partageaient autrefois des moments heureux. En un mot, un grand moment se joue.

Bonne nouvelle : si les médias sociaux ont remplacé journaux intimes et trottoirs, ils permettent également de savoir si Max, notre camarade de 6èmeB est marié ou interné, information qui a de quoi chambouler toute une journée.

Mauvaise nouvelle : Comme vous pouvez le constater, des cyniques peuvent s'y infiltrer.

Chroniquegénération perduejeunesseinstagram
Tous droits réservés
1 chapitre d'une minute
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

Follow for follow ?Chapitre3 messages | 8 mois

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0