Visions

3 minutes de lecture

L’Oracle, créature à l’aspect d’une vieillarde aux yeux brûlés au fer, savoure le vent frais de l’Est. Aujourd’hui, les présages semblent être flous. Elle sent que quelque chose approche sans pouvoir en dire plus. La princesse Elfe du clan de l’Éternité détourne son regard de sa laideur, tout en trempant ses lèvres dans sa coupe de vin. Elle attend avec impatience les prédictions de la Moire, les Vengeurs étant encerclés par l’armée formée spécialement pour l’Alliance Temporaire.


Dans l’ombre de la pièce baignée par la lumière du soleil de midi, Svanhilde observe le Bassin Sacré. L’eau limpide qui s’y trouve s’agite alors que l’Oracle murmure des incantations. Soudain, l’eau jaillit du bassin et encercle l’Oracle. À pas feutrés, la valkyrie s’avance dans le dos d’Elwing. Une dague dans la main droite et un épais mouchoir dans la main gauche, la guerrière maîtrise l’elfe. Bloquant sa voix de soprano avec le tissu et l’empêchant de se débattre avec la lame plaquée contre sa gorge d’un blanc pâle.


Rapidement, Svanhilde égorge la femme elfe. Sans un mot, elle fait signe à Askima, qui se tapit dans l’ombre d’un autel dédié à Or. La naine la rejoint et récupère le sang de la princesse dans plusieurs fioles. Trop prise dans son culte, l’Oracle ne voit rien. Une vision puissante lui parvient. Une armée qui n’a pas lieu d’être, aux visages aussi brumeux que le brouillard. Alors qu’elle revient à elle, la Moire découvre Elwing baignant dans son propre sang. L’assassin et son acolyte sont déjà bien loin. Un aussi mauvais présage devrait ralentir les troupes ennemies durant quelques temps et, avec un peu de chance, créer des tensions entre les Immortels et les Mortels.


De retour à Jugement, Askima et Svanhilde donnent les fioles à Tin. Son apprenti, Arzhvael, fronce son nez d’un air dégoûté. Il n’aime pas devoir utiliser un tel matériau pour les potions qu’ils s’apprêtent à faire. Le druide et son élève comment déjà la décoction. Tous les ingrédients sont réunis. Askima se félicite de sa discrétion. En plusieurs jours, elles sont parvenues à tuer plusieurs adversaires hauts placés et réunir des plantes rarissimes avec les nouveaux guerriers du clan. Svanhilde quitte la salle d’alchimie. Il va bien falloir attendre une semaine avant que tout soit prêt.


Sept jours passent, comme l’a prévue la guerrière. Les deux femmes reboivent l’horrible potion de métamorphose. Les deux amies, ayant pris l’apparence de prêtresses, partent au Grand Temple. Elles atteignent sans difficulté le long couloir qui donne sur la salle du Bassin Sacré et aussi la chambre de l’Oracle. Les bras chargés de victuailles, elles entrent dans la pièce où, quelques jours plutôt, la princesse, après d’autres personnages hauts-placés, a connu la mort.


L’Oracle ne les considère qu’à peine, désignant l’autel d’Or. Les offrandes sont déposées avec délicatesse. Askima et Svanhilde s’entre-regardent. L’aînée prend une fiole cachée dans sa toge. Alors que la valkyrie s’approche de l’Oracle et commence à lui parler, la naine plonge la coupe dans l’eau du bassin. Elle y mélange le contenu de la décoction de Tin. Gênée par les babillages de la femme, elle accepte tout de même la coupe. Buvant une grande lapée, son visage exprime un dégoût. La saveur ignoble de cette boisson s’est emparée de tout son palais alors que sa langue se fourche.


On ne peut jamais forcer une Moire, qui plus est une descendante comme l’Oracle, à parler. On peut juste l’aider en la poussant dans ses retranchements. Vomissant son propre sang, la créature panique. Des visions horribles lui parviennent : elle vit la mort de tous ces gens. Elle réalise alors la vérité, elle qui se pensait protéger par les dieux auxquels elle a voué sa vie depuis le Commencement. Son esprit craque : il ne peut plus supporter de telles atrocités. Se traînant au sol, elle attrape la toge de Svanhilde d’une main crispée. Un sourire satisfait sur ses lèvres, la potion de métamorphose cesse de faire effet. L’Oracle ne peut crier, Askima la forçant à boire une seconde fiole.


La langue de l’Oracle se délit. Les deux femmes se penchent sur elle et tendent l’oreille. La Moire dévoile alors le futur. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, ne faisant plus d’énigmes ou ne cachant plus la moindre information pour en jouer plus tard. Ce n’est plus qu’une poupée désarticulée. L’Oracle est dorénavant la marionnette des Vengeurs, alors que d’autres élixirs sont avalés par la force. Sa voix brisée promet fidélité et vérité à Svanhilde et Askima. Ceux qui avaient un retard millénaire, ont désormais une avance de trente ans.


Sous la direction de Vána, une prêtresse qui a rejoint les Vengeurs depuis peu, l’Oracle ne donne que de fausses prédictions à l’Alliance Temporaire. Ainsi, sachant par avance leurs stratégies, l’armée de Svanhilde écrase ses ennemis les uns après les autres.

Annotations

Vous aimez lire Komakai ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0