Transition

3 minutes de lecture

Déjà trois ans ont passé depuis Le Choc des Prochains. Déjà trois ans ont passé depuis qu’elle a décapité Nubes. Déjà trois ans ont passé depuis l’évolution de ses crises. Pourtant, Svanhilde se doit de continuer. Après L’Armée des Bannis, il n’y a plus qu’à défaire celles des Mortels et des Immortels. Sur les ruines de la capitale Jugement, le clan de la Vengeance y a installé son camp principal. Cela fait déjà dix ans que cette lutte a pris naissance. Le Grand Sacre est organisé avec soin. Cependant, la valkyrie a prévu tout autre chose.


Ce jour, cette cérémonie, elle l’évite encore plus que le feu. Montant sur le toit du palais, elle savoure la vue sans fin que son pays natal lui offre. L’hiver est doux cette année. Les récoltes ont été bonnes. Les entraînements portent leurs fruits. Les nouveaux prochains sont de redoutables guerriers. La guerrière est fière d’eux et s’est arrangée pour parler à chacun personnellement. Sa langue en est fatiguée mais son cœur en est rompu. Elle ferme les yeux un bref instant, et, savoure la caresse du vent frais sur son visage marqué par la fatigue.


Finalement, elle retourne dans ses appartements privés. Elle s’arrête en chemin, pour vérifier quelques détails avec Askima. Depuis que l’Oracle a décidé de ne plus leur offrir ses services, les Vengeurs avancent dans un noir encore plus épais et sombre. Finissant de trancher sur les derniers choix à faire pour la cérémonie, Svanhilde se réfugie dans sa chambre. Dans un silence religieux, elle avance jusqu’à un petit coffre. Dedans, l’épaisse chevelure noire de Nubes est restée intacte. Sa tête se trouve dans un autre coffre, avec ceux contenant les Bannis enterrés dans les entrailles des geôles.


Serrant la tresse contre elle, la souveraine des Vengeurs s’allonge sur son lit. Fermant ses yeux creusés par l’épuisement, elle se laisse aller, quitte à revivre une énième fois la mort de son aimée. Morphée l’engloutit alors que tout devient flou et vaporeux autour d’elle. Assises dans l’herbe, Nubes et Svanhilde se font faces. La morte ne sourit pas, son visage semble figé dans une tristesse profonde –comme lors du Choc des Prochains. La discussion est grave. Nubes la guide vers une réponse. Elle a un choix à faire mais n’y parvient pas.


En tant qu’humaine, elle ne désire que la paix. Elle ne désire que la guerre, en tant que valkyrie. Nubes se penche doucement vers elle. Sa main, couverte de bleus et de sang, caresse son visage. Ses lèvres craquelées par le froid bouge alors qu’elle lui parle. Un sacrifice est demandé. Le choix est fait dans la terreur et le désespoir.


« Je sacrifie… Oublier… Walhalla… »


Le sort est jeté. Rouvrant ses paupières, Svanhilde rencontre les yeux inquiets de Tin. Son visage bouffi est étrangement pâle. Il pointe du doigt quelque chose se trouvant derrière elle. Méfiante, la valkyrie tourne ses yeux dans la direction indiquée. Là, elle voit son reflet dans un miroir mural. Son choix s’est concrétisé. Pour avancer et gagner, elle a choisi d’oublier son amour éternel, dernier lambeau de son humanité. Désormais, elle n’est plus qu’une guerrière qui guide les âmes des soldats tombés au combat jusqu’au Walhalla.


Et ses ailes d’un blanc pur en sont la preuve ultime, tout comme sa chevelure encore plus claire et lumineuse qu’avant. C’est un ange qui entraîne les gens jusqu’à la mort. Elle observe de nouveau son ami. D’habitude, son visage de bon vivant l’apaise et la fait sourire. Mais, ce n’est plus qu’un passé lointain. Elle doit faire face à l’alliance temporaire des vieux clans ennemis.

Annotations

Vous aimez lire Komakai ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0