Renaissance

2 minutes de lecture

L’Ouverture des Prochains, grande bataille attendue et idolâtrée par les Entre-deux, n’est désormais plus que La dernière Bataille de leur clan. Ceux qui hier étaient leurs amis, leurs amants, leurs frères, leurs cousins, leurs enfants, sont aujourd’hui leurs ennemis. Les traîtres ont pris de revers leurs anciens camarades. Nubes s’engage dans un combat contre Svanhilde. Mais, même si ses attaques sont puissantes, la valkyrie sait, elle le sent, l’humaine qui lui fait face ne veut pas sa mort. Au contraire, dans ce dernier combat, la femme à l’aspect fantomatique ne lui offre que des ouvertures.


Pourtant, Svanhilde ne peut pas la tuer. Elle lui crie d’arrêter, de revenir avec elle. Mais, à quoi bon ? Elle a déjà renié son foyer ! La guerrière sait qu’elle ne peut rien faire pour l’archère. Si ce n’est la tuer et faire croire qu’elle n’était pas l’une de ses Bannis. Mais, il est déjà trop tard. Elles sont séparées par d’autres combattants. Les heures sont une éternité pour elles qui ne se reverront que sept ans après. Cette bataille-ci se clôt sur la victoire du clan de l’Éternité. Furieux d’un tel procédé, celui de la Mortalité gagne le droit de récupérer les quelques survivants.


Les territoires du clan de l’Équilibre sont pillés. Vieillards et vieillardes, hommes et femmes, garçonnets et fillettes, tous, sont entassés dans les prisons de leur riche capitale Jugement. Leur propre foyer devient leur cage. Les Mortels, soutenus par l’Oracle, condamnent au feu les Entre-deux. Ainsi, les prisons sont rouvertes et le pétrole répandu dans le palais de l’Équilibre. Les archers des Bannis sont forcés, pour recouvrir leur honneur, a bondé leurs arcs et tirer leurs flèches enflammées sur ceux qu’ils ont reniés. Nubes prie laconiquement leur déesse protectrice.


Saphir n’entendra sans doute pas ses mots, mais, même si son devoir est de tuer Svanhilde et de ne plus l’aimer, elle préférerait le faire de ses propres mains. Les flèches sont tirées, meurtrières, elles atteignent et incendient leur cible.


Le feu la dévore, il ronge sa chair tendre. La valkyrie hurle à la mort, comme les siens. Alors qu’elle court vers la sortie la plus proche, Askima attrape son bras. Tin est là, à quelques pas tout près d’une ouverture qu’elle n’a jamais vue auparavant. Elle n’a pas le temps de réfléchir, elle et ceux qui la suivent s’enfoncent dans le passage secret. D’autres chemins se révèlent, comme par magie, des nains les indiquent avec des gobelins et des humains. Certains sont des Immortels, d’autres des Mortels. À croire que la frontière des clans n’existe plus depuis la révélation de L’Armée des Bannis.


Dehors, Svanhilde s’évanouit. Elle est en train de succomber aux flammes qui brûlent son corps. Tin, aidé d’autres guérisseurs et druides, prend en charge les Entre-deux blessés. D’un peu partout, des réfugiés prennent le chemin des Montagnes de Glace, lieu prohibé par les dieux eux-mêmes. Les jours suivant sont longs. Svanhilde revient à elle, marquée à jamais, elle prend alors une décision irrévocable : les Vengeurs naissent.

Annotations

Vous aimez lire Komakai ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0