Evasion introspective

de Image de profil de LilouLilou

Apprécié par 3 lecteurs

Ce soir je suis prise d'une nostalgie de partir, sans adresse de départ ni destination connue, juste prendre la porte de ma solitude intérieure et errer dans ce vaste monde où tant de choses belles et odieuses nous guettent.

Quitter pour aller vers l'inconnu, c'est cela le plus enivrant dans cette fièvre de partir.

Une nostalgie de désinvolture peut être, d'insouciance, de candeur, quelque chose qui vient de très loin, de cette tendre enfance, toujours ce même repère de bonheur incomparable, indescriptible et désespérément recherché.

Ce soir, j'ai envie d'aller à la quête du bonheur de mon enfance. Il y a le goût, celui de ces mandarines cuites au sirop que faisait ma mère ... et ce son qui résonne avec la même intensité du 1er jour, il n'a pas pris une seule ride ... c'est la prière que je récitais dans mon lit chaque soir avec ma mère avant de dormir....et cette image, ce beau sourire plein d'amour et de bienveillance, oui encore ma mère...

Tel le petit poucet, je marche sur les traces des merveilleux souvenirs que ma mère a inscrits dans ma mémoire pour l'éternité. Sur ce chemin magique, je croise ma légèreté qui me demande de renouer, bien sur je n'hésite pas une seconde, on a tellement de temps à rattraper. Je vois au loin débouler ma fierté de berbère têtue et orgueilleuse, je l'avais délaissée en route croyant qu'elle était pédante et inutile mais je me trompais lourdement sur son compte, elle est belle et majestueuse, plus jamais je ne l'abandonnerai. Quelques pas et je reconnais dans un coin, bien cachée, l'amertume, je l'ai souvent ignorée et je continuerai. Et voilà une invasion d'espoirs et de rêves, d'une seule voix ils me reprochent une promesse non tenue, je les rassure en leur rappelant qu'ils appartiennent à l'avenir, il ne sera jamais trop tard pour eux.

Je poursuis mon chemin et je me trouve nez à nez avec ma joie de vivre, l'authentique, celle de mon enfance, elle m'a tellement manqué, elle est de ces choses si fragiles de la vie qu'il est difficile de la préserver intact. Je veux rester avec elle mais je ne peux pas, je veux l'emmener avec moi mais elle me dit qu'elle appartient à son temps. Je me fais alors une raison de continuer avec ce qu'elle veut bien me laisser d'elle. Parlant de raison, je n'avais pas à la croiser, elle ne m'a jamais quittée, je lui dois toutes ces années et ce qui reste de ma vie.

Mon voyage m'enivre et ma quête me rend insatiable de nostalgie. Mais désormais, je sais qu'il suffira de me blottir dans les bras de ma mère pour refaire ce chemin à chaque fois que j'en aurai envie.

EssaiPoésieChronique
Tous droits réservés
1 chapitre de 2 minutes
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

PérégrinationChapitre5 messages | 2 ans

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0