17 - PRIS AU PIÈGE (4/4)

9 minutes de lecture

Le chaman s’exécuta sans broncher. Avec précaution, il aida Lyra à se redresser sans lui faire de mal puis défit ses liens, de simples cordes autour des poignets. Il lui dégagea ensuite minutieusement le dos, non sans provoquer des gémissements de la part de la forgeronne. En effet, des mèches de cheveux s’étaient collées sur les plaies et Hayato grimaçait devant le triste spectacle.

— Aïe ! C’est pas beau à voir. Certaines blessures sont profondes.

Kyle constata à son tour l'état préoccupant de la jeune fille et son cœur se souleva d’effroi. De nombreuses entailles se croisaient dans son dos rougi et certaines d'entre elles laissaient entrapercevoir la chair déchiquetée par la lanière de cuir.

— Tu vas pouvoir la soigner ? demanda Kyle d’une voix anxieuse.

— Oui. Il aurait fallu nettoyer les plaies, mais on va devoir faire sans... On a pas le choix.

Kyle fixa un instant le corps meurtri de Lyra, la gorge nouée et les poings serrés, tandis qu’il lisait la détermination dans les prunelles bleues d'Hayato. Il posa sa paume sur l’épaule de son ami.

— Attends, je vais essayer quelque chose.

Le dragonien avisa le froid glacial qui commençait à se faire de plus en plus menaçant. Lyra tremblait et claquait des dents. À se crisper et frissonner ainsi, elle accentuait le ressenti douloureux de ses blessures, mais Kyle n’allait pas avoir d’autres solutions que celle qu’il venait de trouver. Il écarta ses doigts au-dessus du dos de la jeune fille, puis y invoqua une brume givrée qui retomba en une pluie fine. Lyra tressaillit au contact de la magie, mais le sort suffit à humidifier sa peau.

Il s’agenouilla ensuite face à elle et la regarda droit dans les yeux.

— Surtout, ne bouge pas, ça risque d’être désagréable. Il va y aller doucement, mais ce ne sera pas long.

La forgeronne acquiesça tout en s’appuyant de ses mains au sol. Hayato déchira aussitôt de ses dents un pan de sa tunique avant de tamponner les plaies avec une délicatesse mesurée. Après tout, il était médecin et connaissait les gestes à adopter. Ce fut un moment éprouvant pour Lyra, qui grimaça malgré elle. Kyle la regardait haleter, impuissant face à sa souffrance. Il ne pouvait rien faire de plus pour elle à part s’en remettre à son ami chaman. Au bout de quelques minutes, le vulpian réussit à nettoyer une grande partie des blessures.

— C’est bon, j’ai fini.

— Fais au mieux, du moment que ça la soulage.

Hayato hocha la tête et invoqua à son tour sa magie. Une lueur dorée émana de ses doigts et enveloppa le dos de la jeune fille, qui fronça les sourcils.

— Ça va ?

— Ça picote, mais c'est supportable… c'est même… plutôt agréable, maintenant… murmura-t-elle.

Kyle ressentit lui aussi la chaleur apaisante du sortilège d'Hayato. Il l’admirait pour ses prouesses en magie de guérison. C’était une chance de l'avoir à ses côtés, surtout dans ces conditions. La luminosité s'estompa, et Hayato, satisfait, retira ses mains.

— Voilà, c’est fini. C'est pas tout à fait rétabli et tu garderas des cicatrices, mais au moins t’es sortie d'affaire, la rassura-t-il.

Lyra bougea ses membres engourdis avec une étonnante facilité. La surprise qui se lisait sur son visage fit sourire Kyle.

— Que… ? Incroyable ! Je n’ai plus mal ! s’écria-t-elle, stupéfaite. Merci, Hayato !

Le vulpian hocha la tête.

— Pas de quoi.

La jeune fille se releva avec peine. Elle hasarda quelques pas hésitants, mais elle tituba avant de tomber. Kyle la rattrapa de justesse dans ses bras. La torture infligée l'avait plus éprouvée qu'il ne le pensait et du temps serait nécessaire pour qu'elle s'en remette. En sentant le corps de la forgeronne contre lui, il s'empourpra inconsciemment et son pouls s’accéléra lorsqu’elle resserra son étreinte autour de lui.

— Merci… souffla-t-elle dans un murmure étouffé.

Pris au dépourvu, il ne savait plus comment réagir. Lyra provoquait en lui des sensations étranges, similaires à ce qu’il ressentait à l’époque quand il partageait des moments de tendresse avec Katrine. Mais Lyra n’était pas Katrine. Il le savait bien. Pourtant, en humant ses cheveux, l’odeur de la jeune fille le rendit nostalgique et les pulsations affolées de son cœur finirent par s’apaiser.

Tremblant, et sans doute par instinct, il l’enlaça à son tour, mais Hayato les interrompit d’un raclement de gorge.

— Bon, vous vous ferez des mamours plus tard, on a plus urgent !

À ces mots, Kyle repoussa Lyra. Il l’observa un instant avec embarras, les mains posées sur ses épaules, et constata qu'elle rougissait. Le dragonien reprit un air plus arrogant, puis tapota le sommet de son crâne.

— Ça va aller, la naine ! Pleure plus, on va le sauver ton père.

Lyra le dévisagea d'abord d’une mine boudeuse, mais son expression changea. Kyle s’amusa de voir que l'absurdité de sa réplique l'avait fait sourire.

— D'accord, on y va, acquiesça-t-elle, mais avant...

Lyra se jeta sur Oz, resté au sol, toujours inconscient, et se l’enroula autour du cou avec un soupir de soulagement. Kyle et Hayato arquèrent un sourcil d’incompréhension.

« Pourquoi s’émouvoir autant devant cette frusque ? songea Kyle, étonné. Qu’est-ce qu’elle a de spéciale ? »

Il haussa les épaules avec nonchalance. Après tout, c’était sans importance. Le dragonien tourna les talons et grimpa l’escalier menant à la trappe qui les séparait de la liberté. Un juron s’échappa de ses lèvres quand il remarqua que le mécanisme de déverrouillage de cette dernière était fermé de l’extérieur. Comme si la malchance les suivait, l’orbe de Loki finit par s’éteindre et les plongea tous les trois dans le noir. Aussitôt, Kyle sentit l’angoisse le saisir au ventre. Bon sang, qu’est-ce qu’il détestait ce genre de situation ! Désavantagé à cause de sa mauvaise vue dans la pénombre, mais bien décidé à ne pas perdre de temps à chercher comment ouvrir la trappe, Kyle rassembla de nouveau sa magie dans son poing. Il projeta celui-ci contre le battant en acier qui explosa sous la puissance du coup. Lorsqu’il franchit l’ouverture, deux regards insistants posés sur lui le firent se retourner.

— Quoi ?

— Non, rien…

Kyle leva les yeux au ciel et ne resta pas une minute de plus dans ce lugubre et glacial endroit. Il s’engagea par la sortie et déboucha dans la masure abandonnée où s'était réfugiée Lyra quelques heures plus tôt.

« Le sous-sol était une annexe secrète ? »

Des débris de bois tombèrent sur son épaule et lui indiquèrent qu'ils devaient s'échapper rapidement d'ici. En effet, au-dessus d'eux, les poutres qui retenaient la toiture se lézardaient de toutes parts dans des craquements menaçants.

« J'y suis peut-être allé un peu fort… » constata-t-il avec une grimace.

Kyle se retourna vers ses partenaires qui franchissaient le passage à leur tour :

— Vite ! Il ne faut pas traîner !

Il arracha d’un grand coup de pied ce qu'il restait de la porte et ils sautèrent ensemble à travers les buissons épineux pour atterrir dans l'herbe. Ils échappèrent ainsi de peu à un énorme bric-à-brac de bois brisé qui s'effondra dans un bruit assourdissant.

— C’était moins une ! siffla Hayato, les oreilles basses.

Kyle aurait aimé savourer leur liberté, mais la situation restait préoccupante. La nuit était déjà tombée et il devait récupérer le pendentif ainsi que son épée subtilisée plus tôt lors de sa capture. Tel un meneur, il motiva aussitôt sa petite troupe.

— Pas de temps à perdre, on y va !

— Mais on n’a pas d'armes ! lui rappela Hayato.

Kyle avait en effet omis ce détail, mais des voix au loin le sortirent de sa réflexion. Il plissa les yeux et, grâce à la lueur de la lune, aperçut Karen en train de courir dans leur direction, accompagnée de deux hommes. Lorsque le trio les rejoignit, Kyle reconnut son frère Aymeric.

Ce dernier, de six ans son aîné, travaillait dans la même confrérie que lui en tant que chasseur-traqueur et faisait partie de l'élite de la guilde. Musclé, robuste et assez bel homme, Aymeric avait hérité de la corpulence de leur père. Ses cheveux courts proches d’un blond vénitien et ses iris d’un noisette pétillant lui donnaient un côté bon enfant. Marié à Karen depuis huit années, le chasseur était l’heureux papa d’une petite fille de cinq ans, Millie, et d’un garçonnet de dix-huit mois, Léo. Cependant, Aymeric restait très protecteur envers son jeune frère qu’il fusilla du regard.

— Il faut toujours que tu t’attires des ennuis, c’est plus fort que toi, grogna-t-il.

— Désolé, je ne peux pas m’en empêcher ! renchérit Kyle avec un ton désinvolte.

— Ne sois pas trop dur avec ton frangin. Tu sais bien qu'il se débrouille tout seul pour se sortir des mauvais pas, ajouta une voix en retrait. Tu ne lui fais toujours pas confiance ?

Aymeric grimaça et se retourna face à Emmett Dobrac, un grand gaillard au visage maigrelet du même âge que lui. Ce dernier les fixait d'un regard amusé, les mains posées sur les hanches. Lui-même fils de chasseur, il faisait équipe avec Karen et Aymeric depuis quelques années et se targuait d’une bonne expérience. Ses yeux d'un marron intense enfoncés dans ses orbites lui donnaient toujours un air sévère ou fatigué. La présence d’une bosse inesthétique sur son nez, unique séquelle d’une chute à cheval pendant son enfance, accentuait ce côté peu avenant. Ceux qui le croisaient le croyaient antipathique, et pourtant, il n'y avait pas plus doux et amical qu'Emmett.

Il recoiffa ses mèches brunes plaquées en arrière avant de lancer à Kyle son épée d’exterminateur. Celui-ci la rattrapa avec un air interrogateur, mais heureux de retrouver son arme fétiche.

— Si vous allez défier les Red Skulls, tu vas avoir besoin de ça !

Kyle le regarda, surpris.

— Comment avez-vous deviné que… ?

Aymeric dévisagea Lyra d’une mine peu amicale :

— Peu de temps après que vous soyez partis à la recherche de cette fille, Angélina et Sköll ont repéré un groupe suspect qui s'est mis à vous suivre. Ils sont vite venus me prévenir quand ils ont vu que vous ne rentriez pas.

Un croassement retentit du ciel et un curieux corbeau de métal en descendit pour se poser sur l'épaule de Karen. L’oiseau poussa un nouveau cri après avoir secoué ses ailes d'acier.

— J'ai immédiatement lancé Noctis à votre recherche. Grâce à lui, nous avons pu identifier des membres de Red Skulls qui ressortaient de…

Karen s'interrompit pour contempler le triste état du pavillon effondré avant de continuer :

— … de ce tas de planches. Heureusement, vous êtes en vie.

— Karen, ils ont volé le pendentif et mon épée, on doit les récupérer, l’informa Kyle, la gorge nouée.

— Je m’en suis un peu doutée... mais nous devons rester en dehors de ça. C’est au maire et aux forces de l’ordre de régler ces problèmes.

— Mais ils ne bougent même pas le petit doigt ! s’indigna Kyle. Ces objets sont importants pour moi ! On ne peut pas leur laisser ! Si tu ne veux pas nous aider, alors nous irons seuls !

Le dragonien sentit son sang bouillir dans ses veines tandis que la femme à la tresse bleue inspectait les lieux en silence. Il ne pouvait renoncer à ces deux précieux vestiges de sa vie passée. Il la regarda avec insistance et cette dernière se pencha soudain pour ramasser quelque chose. Karen observa l’objet pendant quelques secondes, puis s'approcha de Lyra avant de le lui lancer.

— Je crois que c’est à toi, tu as dû le faire tomber lors de ta fuite.

Kyle reconnut dans les mains de Lyra son poignard métamorphique.

— Merci... balbutia la forgeronne, la tête baissée.

Karen reprit avec un ton plus dur envers la jeune fille tandis qu’elle pointait Kyle du doigt.

— Nous nous occuperons de ton cas plus tard, mais en attendant, tu vas nous aider à récupérer ce qu'ils lui ont volé.

Lyra acquiesça en silence et Kyle soupira de soulagement devant la décision de sa cheffe. Enfin un poids en moins. Karen tendit ensuite à Hayato un arc accompagné d'un carquois de flèches que ce dernier s'empressa d'attacher dans son dos.

Le signal de la bataille avait sonné.

Kyle accrocha son épée à sa taille, releva ses mèches flamboyantes de son bandeau noir et sentit aussitôt l'adrénaline envahir son corps. Prêt à en découdre, tous ses muscles frémirent d’un désir sadique tandis qu’il faisait craquer ses poings.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0