17 - PRIS AU PIÈGE (3/4)

7 minutes de lecture

Kyle, repaire annexe des Red Skulls


Kyle se demandait combien de temps s’était s’écoulé depuis qu’ils demeuraient captifs. Quelques heures, peut-être ? Il n’en avait aucune idée, l’endroit ne lui évoquait rien. Les murs de la pièce ainsi que le plafond étaient recouverts de tôles d’acier rivetées. Quelques vieux meubles garnis de poussière, aux portes délabrées et aux tiroirs à moitié arrachés, étaient posés çà et là sans aucune logique. Le jeune homme avait tenté de regarder ce qu’il pouvait s’y trouver, dans l’espoir de tomber sur un objet qui aurait pu les aider à couper leurs liens. Malheureusement, tous ces vestiges étaient vides. Résigné, le dragonien était retourné s’asseoir aux côtés d’Hayato. Ce dernier avait retrouvé son calme et fixait le plafond d’un air pensif. Kyle commençait à désespérer sur l’issue de cette situation, d’autant qu’il s’était réveillé peu après sa capture sans son épée. Il ne mit pas longtemps à comprendre que Météora était aussi entre les mains des Red Skulls.

En plus du mobilier, il ne restait que des choses inutiles, comme ce seau en métal qu’il avait expédié contre le mur un peu plus tôt. Une odeur rance mélangée à la moisissure du bois humide emplissait l’air d’un effluve désagréable et lui rappela un odieux souvenir. Une image de son enfance, enfermé seul dans une chambre dépourvue de clarté en guise de punition revint le hanter. L’exiguïté de la pièce renforça son malaise et les battements de son cœur s’accélérèrent tandis que sa respiration se saccadait. Une sueur froide lui coula dans le cou pendant qu’il essayait encore de lutter contre ses liens.

Kyle tenta de retrouver son calme alors qu’il fixait Lyra d’un regard amer, les mâchoires serrées. Celle-ci peinait à trouver une position confortable et tremblait sous les élancements de ses blessures. De temps à autre, elle poussait un gémissement tandis qu’elle bougeait. Chose difficile, surtout à cause des cordes qui lui maintenaient fermement les mains attachées dans le dos. Elle ne pouvait même pas soulager ses muscles endoloris. Dès qu’elle avait le malheur de s’appuyer contre un mur, la douleur lui arrachait un cri étouffé.

À cause de cette fille, ils se retrouvaient dans une posture bien inquiétante. Kyle soupira de lassitude et se laissa aller contre la cloison, les yeux levés au plafond. Toutes ses tentatives pour se débarrasser des liens s’étaient soldées par des échecs. Pire encore, ces derniers s’étaient resserrés autour de son torse au point qu’il commençait à peiner pour respirer. Une autre solution lui trottait dans la tête, mais elle serait sûrement risquée. Il n'avait pas utilisé tout son potentiel magique et l’inconfort dû à ses entraves le fit hésiter quant à la décision à prendre. Il possédait les capacités pour les sortir de là, mais il redoutait la puissance de son éther, qui parfois pouvait s’avérer incontrôlable.

Kyle jeta un œil à Hayato. Ce dernier restait silencieux et lorsque leurs regards se croisèrent, il ressentit sa résignation. Malgré ses sortilèges, son ami n’avait guère rencontré de succès, et tout comme lui, se retrouvait ficelé tel un rôti. Si le dragonien ne réagissait pas, ils allaient tous y passer. Kyle pouvait rester presque une semaine sans manger, mais une humaine et un vulpian seraient incapables de résister plus de trois jours sans boire.

Ce serait la mort assurée pour eux deux.

Avant d’agir, Kyle interpella la principale fautive de leur triste destin. Une interrogation persistait dans son esprit depuis le début de leur capture.

— Hé, la naine ! Tu peux me dire pourquoi vous en avez après mon pendentif ?

Lyra releva un visage livide et déformé par la douleur sans pour autant lui répondre, ce qui eut le don de l’agacer.

— Je t'ai posé une question ! gronda-t-il.

— C'est bon, calme-toi ! intervint Hayato. Inutile d'être agressif, t’en tireras rien à lui parler comme ça.

Kyle observa son ami d'un air confus tandis que ce dernier le fixait avec sévérité.

— … sauver mon père… de l'argent… pour le soigner… balbutia alors la brune.

Le dragonien se retourna vers elle et haussa un sourcil. Cela attisa également la curiosité du vulpian, dont les oreilles pointèrent sur son crâne.

— Ton père est malade ?

— Oui…

Gêné, Kyle l’interrogea de nouveau sur un ton plus doux.

— De quoi souffre-t-il ? Je me souviens qu’il en avait parlé la première fois que je suis venu à la forge.

Lyra marqua un temps d'hésitation avant de marmonner :

— Je sais pas… aucun médecin n’arrive à le soigner et... les spécialistes en ville sont hors de prix. C’est pour ça que... je voulais... gagner beaucoup d’argent.

La jeune fille se recroquevilla sur elle-même, le souffle coupé à cause de ses blessures. Elle fondit en larmes, ce qui rendit Kyle encore plus mal à l’aise. Il n’aimait pas voir une femme pleurer. Il resta muet, figé, une grimace boudeuse au visage. Le regard accusateur d’Hayato renforça son embarras. Il affronta ce dernier avec un haussement d'épaules.

— Quoi ? Ce n’est pas ma faute !

Le vulpian leva les yeux au ciel. Contrairement à son ami, il avait compris que Lyra n'effectuait pas ces viles besognes par plaisir, mais pour tenter de sauver un être cher. Bien que Kyle lui en voulût beaucoup pour les avoir mis dans cette situation, il eut lui aussi une once de compassion à son égard. Il se redressa alors avec peine en s’adossant au mur.

— Hé, la naine ! Je te propose un nouvel accord, clama-t-il.

Lyra releva ses prunelles rougies de larmes d’un mouvement las.

— Je vais nous faire sortir d'ici. Et toi, tu vas venir avec nous. Si tu nous aides, Hayato auscultera ton père, mais sous certaines conditions.

Malgré la douleur et la fatigue qui l’habitaient, Lyra eut la force d’écarquiller les yeux de surprise.

— Q-que... quoi ?

— Si j’étais toi, j’accepterais, conseilla Hayato. C’est pas tous les jours que Kyle fasse preuve de générosité !

Le dragonien gratifia le vulpian d’un regard noir et ce dernier ravala sa salive avec un sourire niais. Kyle reporta son attention sur Lyra. D'un mouvement insistant du menton, il lui fit comprendre qu’il exigeait une réponse.

Les prunelles rubis de la forgeronne glissèrent d’un homme à l’autre, comme pour évaluer une possible confiance mutuelle, puis elle finit par souffler :

— D’accord, je vous conduirai à leur repaire.

— Parfait. Mais tu n’as pas intérêt à nous trahir une fois de plus, ajouta Kyle sur un ton sévère. Sinon, soit sûre que je te le ferai payer.

Lyra acquiesça d’un bref hochement de tête résigné. Satisfait, Kyle poussa un profond soupir et se concentra.

— Bien, maintenant je vous préviens, ça risque de secouer et de se rafraîchir.

— Que vas-tu faire ? l'interrogea Hayato, intrigué.

— Vous allez voir.

Kyle se focalisa sur le pouvoir enfoui au plus profond de son être ; une puissante magie qu’il n’utilisait qu’en cas de dernier recours. Une énergie incroyable émana bientôt de lui avant de se matérialiser sous la forme d’une aura bleutée chatoyante. Le dragonien la sentit rayonner dans sa chair tel un fluide incandescent. Tous ses muscles se réchauffèrent et se contractèrent sous le flux d’éther qui parcourait chaque parcelle de son corps.

Il lutta pendant quelques minutes contre l'effet de cisaille des cordages, qui resserraient leur étreinte. Son aura étincelait et s’affaiblissait par à-coups, absorbée par les liens. Kyle comprit bien vite leur fonctionnement, et dans un ultime effort, sa magie s’intensifia. Une soudaine envie d’évacuer toute l’énergie emmagasinée se fit ressentir au fond de ses entrailles. Le sol vibra sous ses pieds et son bandage scintilla tandis que son aura déflagrait.

La puissance relâchée fut telle qu'elle balaya tout à proximité. La température ambiante chuta brusquement. Hayato et Lyra se retrouvèrent propulsés contre les murs gelés avec des cris de douleur. Kyle éprouva une agréable sensation d’aisance lorsque ses bras purent de nouveau se mouvoir. Il était enfin libre. Les cordages n’avaient pu absorber l’énorme quantité d’énergie dégagée et avaient fini par exploser en mille morceaux.

« Une bonne chose de faite ! Je n’ai pas eu besoin de prendre ma forme éthérée... » songea-t-il, soulagé, tandis qu’il observait de minuscules écailles s’estomper sur la peau de son bras droit.

Le dragonien remarqua son haleine dessiner des nuages de vapeur et comprit qu’il devait faire vite. La faible température continuait de chuter dangereusement et finirait par devenir insupportable, voire mortelle pour ses deux acolytes. Lorsque son aura se dissipa, il ressentit toutefois une légère fatigue et vacilla. C'était l'inconvénient de cette magie. Kyle se rattrapa en se soutenant d’une main au mur et resta un court instant à reprendre son souffle avant de se précipiter vers Hayato. Après avoir été éjecté contre le fond de la pièce, le vulpian eut bien du mal à se redresser, mais une fois debout, ne cacha pas son enthousiasme devant la réussite de son ami.

— Tu as vraiment assuré ! C’était génial ! piailla-t-il avec joie avant de se mettre soudain à grelotter. Par contre, qu'est-ce que ça caille !

Kyle se dépêcha de le libérer en utilisant une nouvelle fois ses capacités. Enfin libre, Hayato se massa les bras pour se dégourdir, mais ne put s’empêcher d’interroger son partenaire sur ses prouesses.

— C'était quoi cette magie ? Je te pensais pas aussi fort !

— On en reparlera plus tard, ce n’est pas important, éluda le dragonien. On a d'autres choses à régler.

Hayato acquiesça et commença à lui prodiguer un sort de guérison. Kyle l’interrompit aussitôt dans son geste et lui désigna Lyra qui gisait au sol, elle aussi frigorifiée.

— Non, soigne-la d’abord.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0