17 - PRIS AU PIÈGE (2/4)

7 minutes de lecture

Sven n’était pas le genre à éprouver de la pitié envers qui que ce soit, et encore moins à faire preuve de bon sens. Lyra sentit une vive douleur dans son crâne lorsque le mercenaire la souleva par les cheveux d’un geste brusque pour la jeter au sol. Elle tenta de se redresser avec peine tandis que son bourreau arrachait Oz de son cou. La créature-écharpe couina quand le chauve l’expédia contre le mur. Assommé, le pauvre Oz resta inerte.

— À terre, j’ai dit ! répéta Sven de sa voix caverneuse.

— Arrêtez ça ! intervint Kyle avec un regard furieux.

— Toi, ta gueule ! On ne t’a pas sonné, gronda Sven en assénant un coup de pied au chasseur, qui roula sur le côté.

Lyra s’étrangla quand le premier coup de fouet s’abattit sur son dos et son corps se cambra violemment. C’était comme si un couteau chauffé à blanc s’était posé sur sa peau. Les impacts suivants la brûlèrent au point de lui faire presque perdre connaissance. Le supplice lui parut interminable alors qu’il ne dura que quelques minutes. Si seulement elle avait possédé une magie lui permettant d’arrêter le temps ou de se rendre invisible... Même cette pensée ne réussit pas à lui faire oublier le brasier qui incendiait son dos. Sa chair meurtrie ne sentait presque plus la lanière de cuir qui continuait de la lacérer de part en part.

La jeune fille resta inerte, à la merci de son bourreau, comme si son âme l’avait quittée. Ses yeux se troublèrent, sa respiration devint sifflante et elle manqua de sombrer dans l’inconscience, mais soudain, la voix de Séréna retentit :

— Sven ! Attention !

Lyra entendit une masse percuter le mur face à elle. Elle releva la tête avec peine, puis aperçut avec stupeur Sven glisser contre la paroi, assommé. Que s’était-il passé ? Sentant une présence non loin d’elle, la jeune fille se retourna, non sans grimacer.

Kyle était là, agenouillé à ses côtés. Ses prunelles dorées fixaient encore son adversaire d’une lueur assassine. Dans un recoin de la pièce, ses anciens acolytes affichaient des mines stupéfaites et, par prudence, avaient reculé en direction des escaliers. Lyra comprit qu’il était le responsable de cette agitation. Pendant un court instant, elle crut voir les pupilles du dragonien s’étrécirent comme celles d’un reptile tandis qu’un grondement sourd et bestial s’échappait de sa gorge.

— Désolé, je ne peux pas faire mieux... mais au moins, il ne te fera plus de mal.

Haletante, tant son corps la meurtrissait, Lyra réagit à peine. Épuisée, elle ne trouva pas la force de parler. Elle se contenta de hasarder un regard craintif derrière ses cheveux emmêlés, non sans se demander comment Kyle avait réussi à envoyer Sven dans le décor.

Malheureusement, l’intéressé retrouva ses esprits puis se releva. Il se frotta la tête et saisit de nouveau de son fouet avec un rictus vengeur avant de s’approcher de Lyra. Le sang de la jeune fille se glaça. Son cauchemar allait recommencer... mais Kyle se redressa sur ses jambes afin de s’interposer.

— Dégage de là, ou c’est toi qui vas déguster, gronda le bourreau.

Le dragonien ne céda pas et continua de protéger Lyra, dont le corps était secoué par des tremblements incontrôlables. Pendant ce temps, Hayato se réfugia derrière sa queue en ne laissant dépasser que ses deux prunelles bleues apeurées. Le regard mauvais, Sven brandit son fouet, prêt à châtier sa prochaine victime.

— Ça suffit, Sven ! l’interrompit soudain Séréna.

Le mercenaire se retourna et rétorqua avec une mine dépitée.

— Mais, je n'ai pas terminé ! Pourquoi tu me coupes dans mon élan ?

— Elle a eu son compte, inutile d'en rajouter. Viens, nous avons des choses plus importantes à régler.

Sven abdiqua avec un grognement de frustration, puis rangea son objet de torture sous sa cape avant de pointer Kyle et Hayato du doigt.

— Et eux ? On en fait quoi ? On ne devait pas les liquider ?

— Laisse tomber. Je n’ai pas envie de me salir les mains. De toute façon, ils ne pourront pas sortir d’ici... ils finiront par mourir.

Le chauve opina avec un haussement d’épaules. Séréna invita ses sbires à remonter l'escalier menant à une trappe située au plafond avant d’intercepter son vulpian.

— Loki ! Laisse-leur un peu d’éclairage pour qu’ils puissent profiter de leur lente agonie, ordonna-t-elle.

— Oui, Maîtresse...

Spécialisé dans la magie élémentaire de la foudre, le vulpian était capable de créer des orbes lumineux. Loki s’exécuta et déposa son sort sur un vieux meuble poussiéreux avant d’emprunter les marches, talonné de près par sa cheffe. Les autres suivirent le mouvement, à l’exception de Sven. Furieux, celui-ci n’avait aucunement l’intention de quitter les lieux sans avoir puni le responsable de son mal de crâne. Il profita de l'inattention de sa supérieure pour se rapprocher du dragonien.

— Avant de partir, je vais te rendre la monnaie de ta pièce, espèce de sale mioche ! cracha-t-il.

Kyle n'eut pas le temps de réagir. Sven lui décocha un grand coup de pied au ventre qui l’envoya rouler au sol dans un hoquet de souffrance. Terrorisée, les muscles tendus à l’extrême, Lyra fut incapable de produire le moindre bruit quand elle voulut crier. Les sons se bloquaient dans sa gorge et la jeune fille en vint à se maudire elle-même. À cause de son inconscience, Kyle était coincé ici à se faire lyncher sous les yeux de son ami vulpian. Ce dernier, en état de choc, s’était réfugié contre le mur sous l’escalier, toujours dissimulé derrière sa longue queue touffue.

Lyra s’en voulait terriblement. Si elle ne lui avait pas volé son pendentif, rien de tout cela ne serait arrivé. Son cœur se souleva devant le plaisir malsain qu’éprouvait Sven à s’acharner sur Kyle pendant que celui-ci se protégeait comme le lui permettaient ses entraves. La forgeronne savait que Sven était quelqu’un de complètement dérangé. À croire que ses anciennes années passées sur les champs de bataille avaient fini par lui griller quelques neurones.

Le mercenaire s'apprêtait à donner un énième coup lorsque la voix tonitruante de Séréna retentit de nouveau :

— Bon sang, Sven ! Qu'est-ce que tu fous ? Amène-toi !

Celle-ci s’était vite aperçue de son absence et était donc redescendue le chercher. Le chauve abdiqua dans un silence agacé, contraint d’abandonner le corps contusionné de sa victime. Il monta l'escalier à son tour, Séréna à sa suite pour s’assurer qu’il ne ferait pas demi-tour. Arrivée aux dernières marches, elle se retourna vers ses prisonniers.

— Ne voyez pas d'inconvénient à ce que vous mourriez ici. Ce serait dangereux pour notre réputation de vous laisser en vie.

La forgeronne la dévisagea avec un regard empli de haine, les mâchoires serrées. Jamais elle ne s'était sentie aussi impuissante. Elle aurait tant voulu tordre le cou de cette garce, ou lui planter sa lance dans le cœur pour la faire taire, qu’elle s’en mordit la lèvre jusqu’au sang. Séréna salua ses victimes, puis disparut derrière la lourde trappe d'acier qui se referma avec un bruit sourd.

Lyra soupira. La tête lui tourna sous le coup de l'émotion. Sa vue se troubla légèrement, et elle se laissa choir au sol, meurtrie. Elle resta quelques minutes dans une position figée, puis tenta de se rapprocher de Kyle. La jeune fille voulait s’assurer que le dragonien était conscient. Elle essaya de se redresser, mais abandonna bien vite tant ses blessures lui arrachaient des haut-le-cœur à chaque mouvement.

— Reste où tu es, ne t’inquiète pas pour moi, je suis coriace, marmonna Kyle d’une voix lasse.

Lyra se raidit. Sous son regard effaré, ce dernier réussit, non sans grimacer, à se relever. Le dragonien chercha alors le vulpian et trouva son ami toujours recroquevillé sous l’escalier.

— Hayato ?

Caché derrière sa queue hérissée, Hayato se détendit quand il remarqua la disparition de leurs agresseurs. Ses deux oreilles se redressèrent doucement, une par une, sur sa tête.

— Ils sont partis ?

— Oui, il faut qu'on sorte d'ici ! Mais ces trucs se resserrent au fur et à mesure qu’on essaie de se dégager, constata Kyle en forçant sur les liens qui l'entravaient.

Hayato tenta à son tour.

— En effet... pas moyen de s’en dépêtrer.

— C'est de la magie de constriction. Elle renforce son étreinte sur celui qui tente de se débattre. Vous ne pourrez pas vous en défaire facilement. Vous devez rester tranquilles, avoua soudain Lyra d’une voix étouffée.

Kyle et Hayato la dévisagèrent, incrédules.

— Merci pour l’information ! grogna le dragonien. Quoi d’autre encore ?

— Elle absorbe l’éther de n’importe quel sort...

— Oh ! Génial ! Et as-tu la solution pour nous en débarrasser ?

Lyra serra les dents et les poings. Le ton employé par l’exterminateur commençait à l’agacer au plus haut point. Malgré la souffrance que lui engendraient ses blessures, son corps crispé lutta. Il lui donna assez de force pour darder un regard rouge incandescent sur Kyle avant d’exploser de colère.

— Si je l’avais, ça fait longtemps que je te l’aurais dit, crétin ! aboya-t-elle, hors d’elle.

La forgeronne lâcha un gémissement, puis se recroquevilla sur elle-même lorsque les plaies sur son dos lui rappelèrent sa fâcheuse condition. Elle s’en remordit la lèvre quand elle sentit sa chair la chauffer et l’élancer. Kyle resta muet, la bouche entrouverte. Toutefois, il ne mit pas longtemps à réagir. Il fronça les sourcils tandis que des éclairs se déchaînaient dans ses yeux.

— Ne me parle pas sur ce ton ! Tu te rends compte au moins que c’est à cause de toi qu’on est ici ? Depuis que je te connais, je n’ai que des emmerdes ! Putain, fais chier !

Kyle envoya valser du pied un seau en acier se trouvant à proximité. L’objet se fracassa contre le mur avec un tintement métallique. Le dragonien était dans une telle fureur que même Hayato faisait profil bas. Les oreilles couchées du vulpian indiquaient tout à fait dans quel état d’esprit il se trouvait. Lyra ne répondit pas, abasourdie par la réaction extrême du jeune homme. D’accord, elle était fautive, mais était-ce une raison pour qu’il lui rejette tous ses malheurs sur le dos ?

La tête penchée, cachée derrière sa longue chevelure emmêlée de sang et de poussière, la forgeronne soupira de désespoir. Elle ferma les yeux, réprimant des larmes de rage. Elle ne reverrait plus son père ni Hayden... rien que cette idée lui fit perdre pied. C’était comme si elle tombait dans un immense trou noir au sein duquel il n’y avait personne pour lui venir en aide ou ralentir sa chute. Et elle ne pourrait sans doute compter ni sur Kyle ni sur Hayato.

Lyra était définitivement seule.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0