17 - PRIS AU PIÈGE (1/4)

5 minutes de lecture

Lyra, repaire annexe des Red Skulls

Quand Lyra rouvrit les yeux, elle gisait au sol dans un endroit où seuls les ténèbres ainsi qu’un silence oppressant lui faisaient face. Où se trouvait-elle ? Que s’était-il passé ? Le cœur battant, elle tressaillit et voulut se redresser, mais ses mains refusèrent de bouger. Elles étaient attachées dans son dos. Toutes sortes d’émotions fusèrent dans son esprit, puis une vague de panique étreignit chacun de ses muscles. Tandis qu’un frisson lui parcourait l’échine, la jeune fille força sur ses liens pour se libérer, en vain.

Le carrelage froid lui glaçait la peau. Au prix d'efforts et de contorsions, elle parvint à s'asseoir, mais une douleur sourde à l’arrière du crâne lui arracha une grimace. Progressivement, la forgeronne se remémora s’être cachée dans une vieille maison lorsque quelque chose l’avait frappée à la tête. Cependant, son lieu de captivité ne lui évoquait rien. Une atmosphère pesante régnait dans cet endroit où seule sa respiration saccadée se faisait entendre.

Lyra observa les environs d’un regard inquiet. Elle tenta de repérer une forme quelconque, mais la pénombre l’empêchait de distinguer quoi que ce soit. Une angoisse grandissante lui noua l’estomac et une sueur froide perla sur ses tempes. Ses lèvres tremblantes s’entrouvrirent sur une voix éraillée par la peur :

— Il y a quelqu'un ?

La gorge serrée, elle fut prise d’un mauvais pressentiment en voyant sa question rester sans réponse. On l’avait séquestrée et elle eut très vite des soupçons quant à l’identité des coupables. Soudain, des bruits de pas dans un escalier en métal attirèrent son attention. D’instinct, la jeune fille se recroquevilla sur elle-même tout en reculant. Ses frissons s’accentuèrent lorsque son dos rencontra la froideur d’un mur en acier.

Une silhouette s'approcha, suivie d’une deuxième plus imposante, puis de quatre autres qui restèrent en retrait. La pièce s'illumina brusquement, ce qui obligea Lyra à plisser les yeux sous la clarté aveuglante avec un grognement désapprobateur. Quand elle rouvrit les paupières avec peine, elle reconnut avec angoisse les individus qui lui faisaient face. Son intuition avait hélas vu juste.

— Sven... Séréna... se contenta-t-elle de marmonner avec dépit.

Sven Klauder, un colosse d'une quarantaine d'années au crâne rasé, la toisait d'un air menaçant. Cet ancien légionnaire illurien l’avait toujours impressionnée, ce qui n’empêchait pas la jeune fille de s’en méfier comme de la peste. Il traînait derrière lui deux personnes ligotées et bâillonnées qu’il avait dû capturer plus tôt.

À ses côtés, Séréna Alvares, maîtresse incontestée du clan des Red Skulls, la fixait d’un regard peu amène. Guère plus âgée que son acolyte, elle n’était pas un modèle de féminité. Sa tenue de mercenaire identique à celles de ses partenaires masculins se composait d’un pantalon large à poches de couleur presque noire ainsi qu’un débardeur tout aussi sombre. Un rictus narquois étirait ses lèvres charnues tandis que ses deux prunelles violettes brillaient à la fois de colère et de satisfaction.

Derrière le duo se trouvaient leurs quatre subordonnés, dont Loki, un vulpian aux cheveux dorés mi-longs. C’était le fidèle toutou de Séréna, comme Lyra s’amusait à le surnommer. Ce garçon sans personnalité suivait sa maîtresse partout et lui obéissait au doigt et à l’œil. La forgeronne avait entendu dire qu’il avait été arraché à son clan lorsqu’il était enfant, puis revendu en tant qu’esclave. L’étrange collier argenté qu’il portait, serti d’une pierre précieuse de couleur jaune, le prouvait. Lyra n’aimait pas Loki. C’était un être vil, sournois et antipathique. Il n’hésitait pas à user de tous les stratagèmes possibles pour se faire bien voir. Quitte à trahir parfois ses propres compagnons.

— Salut, Lyra. Ça fait un bon moment que tu ne viens plus à la guilde. Je me demandais pourquoi, mais j’ai fini par comprendre, maugréa Séréna avec un sourire mauvais.

La femme se tourna vers son acolyte.

— Sven ?

Le chauve jeta au sol ses captifs, qui s’écroulèrent avec des gémissements étouffés. Lyra sursauta quand elle reconnut Kyle et Hayato. Les deux hommes se débattirent, puis réussirent à s'asseoir avant de fixer tout ce petit monde d’un air ahuri. La forgeronne remarqua les étranges cordes semblables à des lianes qui les retenaient prisonniers et identifia alors la magie de Sid, l’un des sbires de Séréna. La jeune fille dévisagea l’intéressé ­­— un garçon frêle d’une vingtaine d’années aux cheveux platine — ainsi que Loki d’un œil soupçonneux. Elle comprit enfin comment ses poursuivants avaient dû se faire capturer. Ce n’était pas étonnant. Le duo fonctionnait toujours ensemble et se complétait. Loki paralysait ses victimes avec sa magie foudroyante, ensuite, Sid n’avait qu’à les entraver grâce à ses lianes de constrictions. Malheureusement, Kyle et Hayato en avaient fait la fâcheuse expérience.

Sven arracha les bâillons de ses prisonniers d’un geste vif, puis recula de quelques pas.

— C’est quoi ce délire ? Pourquoi on est là ? aboya Kyle après avoir repris son souffle.

La question intrigua Lyra qui reporta son regard sur Séréna afin d’obtenir des explications. Cette dernière fouilla dans une de ses poches pour en ressortir le pendentif que la forgeronne s’était évertuée à dérober plus tôt. Lyra grinça des dents de rage devant ce deuxième échec.

Séréna s’approcha de Kyle et le toisa de toute sa hauteur, le bijou se balançant entre ses doigts.

— Vous êtes ici à cause de ceci. Malheureusement pour vous, nous avons reçu l’ordre d’éliminer tout témoin ayant vu ou possédé cet objet. Ce serait gênant de vous laisser en vie.

Lyra frissonna de peur devant les intentions de Séréna.

— Arrête ! Ils n’ont rien à voir là-dedans ! Laisse-les partir ! s’écria-t-elle.

— Désolée, Lyra, mais c’est la mission qui nous a été donnée. Récupérer le pendentif et tuer celui qui le possède. D’ailleurs, tu comptais faire quoi en essayant de nous devancer ? Je te rappelle que tout ce que tu dérobes est à moi. Tu me dois plus de la moitié de ce que tu as détourné et ce bijou est à présent ma propriété.

La jeune fille tressaillit, les dents serrées d’amertume.

— Tu... Tu es l’une des leurs ? demanda Kyle sur un ton révolté.

Lyra resta silencieuse, la tête baissée de honte, devant les regards affligés du dragonien et du vulpian. Pendant ce temps, Séréna se rapprocha d’elle avant de s’accroupir à sa hauteur avec un air méprisant.

— Tu t’es permis un peu trop de libertés. Je pense qu’une bonne correction devrait te remettre les idées en place.

Lyra déglutit, le corps tendu à l’extrême, devant la décision de sa supérieure.

— Sven, montre-lui comment on punit les traîtres.

Le chauve s’avança et grogna avec un rictus sadique.

— Avec plaisir !

Sven sortit un fouet de sous sa cape qu’il fit claquer au sol. Les yeux ronds de terreur, Lyra laissa échapper un hoquet. Acculée contre le mur, elle n’avait aucun endroit où se cacher. Elle croisa les regards choqués de Kyle et Hayato. Les deux hommes étaient là, impuissants spectateurs du supplice qui allait s’annoncer.

Lyra força sur ses liens pour s’en défaire, mais en vain. Des larmes d'épouvante ruisselèrent sur ses joues et son sang se figea dans ses veines quand Sven se posta devant elle.

— À terre ! lui ordonna-t-il.

— Non, s'il vous plaît...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0