16 - FUITE

5 minutes de lecture

Lyra, chemin forestier entre Camélia et Dabéorn

Après avoir couru quelques minutes et une fois certaine d’être hors de vue, Lyra s’installa sur une souche à l’abri d’un fourré afin de reprendre son souffle. Avec un sourire victorieux, elle sortit son butin de sa poche avant d’observer le pendentif tant convoité briller fièrement dans ses mains. Elle jubilait d'enthousiasme et admirait avec un regard pétillant les branches argentées, tout en caressant du bout du doigt le gros saphir poli.

— S’il croyait que j’allais abandonner bêtement ! Quel naze ! Et son accord il peut se le mettre où je pense. Je vais revendre cette babiole et me faire un bon petit pactole !

Bien qu’elle se félicitât de sa prouesse, elle ne put s’empêcher de ressentir une certaine crainte. Cela faisait quelques mois maintenant qu’elle détournait une partie de l’argent gagné de ses larcins plutôt que de tout remettre à sa guilde comme elle en avait l’obligation. L’appréhension de se faire prendre par ses supérieurs commençait à se faire pesante. Les membres encore tremblants d’excitation, sa bonne humeur se tarit davantage quand le souvenir de l’étrange sensation ressentie au contact de la main de Kyle revint la hanter. Après s’en être saisie, une inquiétante vision lui était apparue. C’était un bref méli-mélo d’images toutes plus chaotiques les unes que les autres. Un château brûlait, une femme pleurait un cadavre et de sombres créatures ailées s’entretuaient : celles qui la poursuivaient dans ses cauchemars. Choquée par ces images horrifiques, elle déglutit difficilement et un frisson désagréable lui parcourut la nuque.

Était-ce la conscience passée de Kyle ? Était-il lié aux étranges rêves qu’elle faisait depuis plusieurs jours ? Son estomac se noua alors que ses jambes se remettaient à trembler de façon incontrôlable.

Toutefois, la peur n’était pas la seule émotion qui la perturbait. Il y avait aussi cette sensation agréable qu’elle avait perçue le temps de cette poignée de main, une douce chaleur qui avait envahi tout son être. Lyra ne comprenait pas le sens de ces sentiments contradictoires envers Kyle. Comment un seul homme pouvait lui provoquer à la fois de l’attirance et de la répulsion de cette manière ? Son cœur s’affola sous sa poitrine et ses joues s’empourprèrent malgré elle au souvenir de ses hypnotisantes prunelles dorées. Cependant, bien que sa curiosité fût très forte envers ce beau spécimen, son hypothétique lien avec ses cauchemars la mettait mal à l’aise.

Non, il ne valait mieux pas s’intéresser à ce genre d’homme arrogant, sournois, imbuvable voire peut-être... dangereux. Elle était plus habituée à la douceur et au savoir-vivre d’Hayden.

À cette pensée, elle se sentit morose. De nouveau, cette plaie béante dans le fond de sa poitrine se rouvrit. Son petit-ami allait bientôt quitter Dabéorn et ils ne se reverraient pas avant une longue période. Lyra repensa alors à la proposition qu’il lui avait faite quelques heures plus tôt : le rejoindre à Lyumara. Elle pourrait enfin vivre avec l’homme qu’elle aimait et passer plus de temps avec lui. Cette éventualité lui fit esquisser un sourire béat à l’idée de pouvoir partager leurs nuits ensemble en toute liberté.

Hayden avait raison. Il n’y avait rien qui l’attendait en ces lieux. Hormis son petit travail de voleuse pour une guilde malfamée, quel avenir pouvait-elle prétendre avoir en restant ici ? Peu de clients passaient à sa forge et bien qu’elle se débrouillât dans son métier, ce dernier ne lui permettait pas de gagner assez d’argent pour vivre décemment. À la capitale, la forgeronne aurait la possibilité de s’en sortir plus facilement. Plus besoin de voler pour arrondir ses fins de mois ni de continuer à prendre des risques inutiles afin de sauver la vie de son père. Elle rendrait le pendentif à Kyle qui accepterait peut-être de rompre leur accord. Cependant, elle se ravisa.

Elle ne doutait pas de la serviabilité de la famille Leonheart, mais qui soignerait Allister pendant son absence ? Avec quel remède ? Il était impossible pour elle de s’éloigner de son père pour l’instant. Le guérir était sa priorité et elle voyait dans le bijou volé la solution à son problème. Elle trouverait certainement un client pour le racheter à prix d’or.

« Tant pis pour Sven et Séréna, » pensa-t-elle alors qu’elle savait que ses deux supérieurs cherchaient eux aussi l’objet convoité.

Lyra se redressa, mais hésita sur le chemin à choisir. Rentrer à la forge ou bien...

— Reviens ici, espèce de garce ! vociféra une voix familière.

Lyra sursauta, prise au dépourvu. Quand elle aperçut au loin Kyle suivi d’Hayato, ses mâchoires se crispèrent de rage.

— Et merde ! Il m’a déjà retrouvée ! Il ne lâche pas l'affaire, celui-là !

Les ennuis ne faisaient que commencer. Lyra ne mit pas longtemps avant de s’enfuir à travers bois, le pendentif serré dans sa main. Durant un court instant, l’idée de rentrer à la maison lui effleura l’esprit, mais elle la jugea mauvaise. Les deux hommes la retrouveraient facilement. Il lui restait une autre option, un endroit qu’elle connaissait bien et pas trop éloigné. Lyra bifurqua alors à l'opposé de Dabéorn pour s’engager à travers un sentier sinueux. Au bout de quelques minutes de course effrénée et de saut d’obstacles, ses yeux s'agrandirent d’espoir quand le lieu vers lequel elle se dirigeait lui apparut. Elle hasarda un regard en arrière pour constater avec une grimace d’effroi que Kyle la talonnait presque malgré la difficulté à repérer le chemin.

« Bon sang ! Il est rapide le bougre ! »

Elle déboucha dans une minuscule clairière et retrouva son repaire, bien dissimulé sous le couvert de la végétation. C'était un ancien pavillon de chasse laissé à l'abandon depuis des dizaines d’années. Au fil du temps, la nature avait repris ses droits, si bien qu’un arbre poussait au travers du toit recouvert de mousse et de feuillages.

Arrivée devant une des façades masquées par d’imposants buissons d’aubépine et de ronces, Lyra s’y fraya un chemin, non sans gémir de douleur lorsque les épines lui griffèrent la peau des bras et du visage. De multiples éraflures la picotèrent, mais cela ne l’empêcha pas de se concentrer sur son but : accéder à la porte en bois délabrée. Une fois à portée de main, elle s’engouffra à l’intérieur de sa cachette avant de la refermer derrière elle d’un geste vif. La forgeronne se posta derrière un restant de fenêtre aux carreaux cassés et recouverts de toiles d’araignées, puis guetta l’arrivée de ses poursuivants.

Bien que sereine, Lyra eut soudain l’étrange impression de se sentir épiée. Elle se retourna et survola la pièce du regard, mais ne remarqua rien d’anormal. La jeune fille reprit son observation non sans une certaine appréhension. Bientôt, les deux hommes surgirent enfin dans la clairière.

Lyra sourit, convaincue qu’ils ne la trouveraient jamais. Pourtant, Hayato remua les oreilles. Ces dernières se dressèrent sur sa tête et aussitôt, ses yeux se tournèrent vers son repaire. Elle poussa un juron exaspéré entre ses dents quand elle constata les capacités du semi-humain à la localiser avec facilité.

« Crotte ! J’avais oublié que les vulpians avaient le nez fin ! »

Alors qu'elle pensait savourer sa victoire, ce fut avec une mine déconfite qu’elle aperçut Kyle et Hayato se diriger droit vers son abri. Ils étaient eux aussi suivis par plusieurs silhouettes qu’elle peina à identifier. Prise de frissons, Lyra décida de s'enfuir, mais une présence la fit de nouveau se retourner. Avant d’avoir eu le temps de réagir, elle reçut un violent coup à la tête et tout devint noir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0