15 - LE DUEL

11 minutes de lecture

Kyle, 11/7/2606, place des marronniers de Camélia.

Kyle paressait en attendant l’heure du rendez-vous. Allongé sur un banc, les bras croisés sous sa tête, il observait avec lassitude les nuages qui défilaient dans l’azur du ciel. Son épée, Météora, était posée contre l’un des accoudoirs à portée de main. Durant son enfance, il avait toujours rêvé de manier cette prestigieuse épée capable de changer d’apparence et aujourd’hui son souhait était accompli, à moitié cependant. Météora était restée de marbre malgré ses sollicitations. Il contempla un instant le bandage de son bras, en proie au doute.

— Je me demande bien ce qui cloche. Pourquoi je n’arrive pas à l’activer ?

— Tu parles tout seul ?

Kyle sursauta, puis releva la tête. Hayato l’avait rejoint. Il se redressa pour lui laisser de la place tandis que le vulpian s’installait à ses côtés. Ce dernier s’était amené un paquet de biscuits au chocolat et lui en proposa. Sentant son estomac gronder, le dragonien accepta volontiers avant de fouiller dans le sachet.

— Je ne pensais pas que tu viendrais.

— J’avais rien à faire aujourd’hui. Tu crois qu’elle sera au rendez-vous ?

— C’est elle qui a lancé ce duel, donc je ne vois pas pourquoi elle se défilerait.

Le vulpian avala un gâteau, puis reprit :

— Pourquoi tu as accepté ?

— Tu sais très bien que je ne refuse jamais un défi.

Hayato pouffa de rire.

— Ah oui, c’est vrai. J’avais oublié. Monsieur n’aime pas perdre contre une femme ! Qu’est-ce que tu ferais pas pour garder ta crédibilité !

Kyle esquissa une grimace désapprobatrice. Le dragonien détestait quand le vulpian le faisait passer pour un machiste et il eut bien du mal à cacher son agacement.

— Arrête de me comparer à tous ces affreux misogynes, c’est vexant… femme ou pas, je gagnerai ce combat.

— Je demande à voir, gloussa Hayato. T’es sûr que c’est pas plutôt un prétexte pour la revoir ?

Kyle sentit le sang lui monter à la tête. Sans le vouloir, sa jambe s’agita avec nervosité.

— Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi ! J’ai eu ma dose avec Alaric ! Tu sais très bien que je sors déjà avec Éléonore.

— Et alors ? Tu t’es pas gêné pour coucher avec la fille du fleuriste alors que tu sortais avec… lui reprocha le vulpian avant de réfléchir. Comment elle s’appelait ton ex ?

Kyle leva les yeux au ciel avec un soupir d’exaspération, puis se frotta le visage de sa main.

— Séraphine... J’étais complètement ivre ce soir-là, je m’en souviens plus.

— Ah oui, tu en tenais une bonne. On a même dû te porter jusqu’à ta chambre c’est pour dire… et l’autre donzelle a profité d’un moment d’inattention de notre part pour te rejoindre en douce dans ton lit...

— Bon, et c’est quoi le rapport avec Lyra ?

— À ton avis ?

Kyle secoua la tête devant les sous-entendus d’Hayato avec un rictus agacé. Ce n’était rien de plus qu’un duel et pourtant, il se retrouva perturbé. Les deux prunelles rouges de cette fille lui rappelaient tellement celles de Léona que le simple fait de l’évoquer le faisait frissonner malgré lui.

Perdu dans ses pensées, il sursauta quand Hayato le sortit de sa torpeur d’un coup de coude. Son regard oscilla entre son ami et la direction que celui-ci lui désignait du menton. Ses yeux s’agrandirent de joie lorsqu’il reconnut Lyra au loin.

« Pile à l’heure ! »

Kyle s’empara de son épée pour la rejoindre pendant qu’Hayato restait sur le banc à grignoter. Quand il arriva face à sa future adversaire, il la détailla de la tête aux pieds avec un air moqueur avant de lui annoncer sur un ton arrogant :

— Alors, le modèle réduit, prêt pour te prendre une raclée ?

— Ne te vante pas trop, grogna Lyra, poignard en main. Tu es peut-être fort en magie, mais pour ce qui est du combat à la loyale, on va vite le savoir !

Kyle se mit à rire à la vue de son arme.

— Je ne voudrais pas te vexer, mais… tu comptes me défier avec ton cure-dent ? Je crois qu’on ne joue pas dans la même cour toi et moi.

Lyra resta silencieuse, les sourcils froncés. Elle ne semblait pas avoir apprécié la moquerie. Kyle écarquilla bien vite les yeux de stupéfaction lorsque l’arme de la forgeronne s’allongea en une grande et magnifique épée. La lame noire soulignée de rouge s’incurvait avec un seul tranchant. Ses pointes de métal hérissées lui donnaient l’impression d’être venue tout droit d’un monde futuriste et un gros rubis brillait au centre de la garde. Son aspect se rapprochait de celui de Météora en moins élaboré. Le jeune homme en resta béat avant d’admettre qu’il avait eu un jugement un peu trop hâtif.

— Ah oui… j’avais oublié que tu pouvais la modifier grâce à ta magie, maugréa-t-il.

Lyra hocha la tête tandis qu’une de ses mèches brunes aux reflets rougeâtres dansait devant son front :

— Eh oui ! Ça t’en bouche un coin, hein ? fanfaronna-t-elle.

Kyle était malgré lui impressionné. Cette fille au physique plutôt banal, qui en temps normal n’aurait jamais attiré son attention, attisait tout de même en lui une vive curiosité. Il releva sa crinière de son bandeau noir, puis s’empara de Météora qu’il fit tournoyer dans sa paume avant de se mettre en garde. En le voyant prendre position, Lyra l’imita tout en rejetant une mèche de ses cheveux en arrière d’un geste désinvolte.

— Assez parlé, il me semble qu’on est là pour un duel, non ? lui rappela-t-elle.

— Je vois que tu es pressée de perdre, répondit-il avec ironie. Alors, prépare-toi à mordre la poussière et à me servir de larbin !

— L’espoir fait vivre !

Kyle était bon joueur, aussi une idée lui vint-elle à l’esprit.

— Une dernière chose ! Pour que tu ne sois pas trop désavantagée, l’utilisation de la magie sera interdite, lui indiqua-t-il.

Lyra se contenta de plisser les yeux en guise de réponse. Kyle la fixait avec un sourire déterminé. Tout son corps brûlait d’excitation et ses muscles se tendirent, prêts à lancer le premier assaut. Il aimait se mesurer à des adversaires de sa trempe, mais contre cette petite effrontée c’était encore plus amusant.

La forgeronne attaqua la première. Elle leva son épée de ses deux mains, puis se jeta sur Kyle à une vitesse incroyable, pleine de légèreté. Son arme s’abattit en direction de l’épaule gauche de son rival, mais manqua sa cible. Il la bloqua avec une vélocité tout aussi remarquable et les deux épées s’entrechoquèrent dans un crissement de métal. Les coups s’enchainaient. Des étincelles jaillissaient à chaque fois que les lames se rencontraient. Chacun essayait de toucher l’autre dans une chorégraphie redoutable, mais sans y parvenir.

Kyle devina les regards fascinés de la foule qui s’amassait progressivement autour d’eux. Parmi elle, il reconnut bientôt des encouragements familiers. Un rapide coup d’œil lui confirma la présence de Sköll et Angélina.

Ces derniers avaient rejoint Hayato et la blonde semblait contrariée à en juger par son visage renfrogné. Sköll était éreinté d’avoir couru pour suivre la jeune femme, mais eut assez de souffle pour soutenir son ami.

— Vas-y, Kyle ! Botte-lui les fesses ! clama-t-il avec enthousiasme.

La trop bonne humeur du coursier fut vite remise en place lorsqu’Angélina lui décocha une tape sur l’arrière du crâne tout en le gratifiant d’un regard sévère.

Le combat continuait, toujours plus sauvage. Kyle repoussa un assaut, puis sauta en arrière avant de jauger son adversaire. Il l’avait sous-estimée. Sa main resserrée autour de Météora se crispa davantage.

« Sa technique d’attaque est plutôt maîtrisée. J’ai intérêt à être prudent, » songea-t-il avec méfiance.

Lyra restait impassible à sonder son rival afin de deviner ses intentions. Elle se rua de nouveau en avant et lui asséna un puissant coup d’épée pour le faire plier. Kyle ne comptait pas se laisser submerger.

Le dragonien recula pour esquiver la pointe acérée qui se transforma soudain en une lance tout aussi affutée. Ce fut trop tard. Une cuisante douleur irradia le côté droit de son visage et lorsqu’il y porta sa main, ses doigts revinrent teintés de rouge. Malgré sa vitesse, Lyra avait réussi à lui infliger une profonde entaille sanguinolente. Celle-ci partait du milieu de la joue jusqu’au bas de la mâchoire. Sa fierté en prit un sérieux coup et son sang bouillonna de colère. La forgeronne n’avait pas respecté l’engagement fait en début de combat.

— Sale petite tricheuse ! On avait dit pas de magie ! vociféra-t-il.

Lyra lui adressa un clin d’œil innocent et tira la langue.

— Oups, désolée, j’ai un peu oublié les principes !

Un frisson de rage lui parcourut l’échine alors qu’il dardait sur elle un regard empli de fureur. Un tonnerre assourdissant gronda dans ses entrailles avant de se propager en lui tel un tsunami. Ses doigts se resserrèrent autour de la garde de Météora jusqu’à en faire blanchir leurs jointures. Kyle se jeta sur Lyra, plus déterminé que jamais. Ses coups d’épée se renforcèrent avec précision. Il sentait que son opposante commençait à fléchir et n’avait qu’une envie : lui faire payer sa traîtrise.

Lyra peinait à parer la brutalité de ses attaques. Une énième offensive lui fit échapper sa lance. Elle ne put éviter le coup de pied qu’il lui décocha en plein ventre, et se retrouva projetée en arrière. La forgeronne retomba au sol, le souffle coupé. Elle hoqueta et se releva avec difficulté tandis que Kyle se ruait déjà sur elle avec un sourire carnassier, convaincu de sa victoire imminente. À sa plus grande déconvenue, elle esquiva de justesse en roulant sur le côté, puis réussit à ramasser sa lance.

Lyra bloqua un énième assaut de l’épée meurtrière, le manche de son arme tenu à deux mains. Kyle se délectait de son visage crispé sous l’effort alors qu’il augmentait la pression pour la faire céder. Acculée au sol, la jeune fille eut toutefois un regain de force et le repoussa avec un cri de rage. Déstabilisé, Kyle recula d’un pas, mais se ressaisit pour lancer son ultime attaque. Lyra ne put l’esquiver. L’impact de leurs deux lames la propulsa à terre. Désarmée en un coup d’épée, sa lance fut éjectée et tournoya dans les airs avant de se ficher dans l’herbe à quelques mètres dans un bruit sourd.

Lyra était vaincue. Elle resta allongée au sol, les bras étendus, essoufflée. Kyle s’agenouilla au-dessus d’elle, le tranchant de l’épée plaqué contre la gorge, le cœur cognant encore sous l’effet de l’adrénaline.

— Tu te débrouilles bien. Tu m’as donné du fil à retordre, mais tu n’as pas mon niveau.

— J’admets, tu es plus fort que moi. J’ai perdu. J’aurai au moins eu le mérite d’avoir essayé… haleta-t-elle.

— J’avoue que ton audace m’a impressionné. Ce n’est pas tous les jours qu’une fille ose me défier, mais tu n’aurais jamais dû me provoquer en trichant. Grosse erreur de ta part.

Lyra opina en silence avec un regard fuyant. Le dragonien libéra sa jugulaire et se redressa avant de lui offrir sa main afin de l’aider à se remettre sur ses pieds.

— Tu as perdu le duel, donc tu sais ce qu’il t’attend ?

La forgeronne le fixa droit dans les yeux tandis qu’elle se saisissait de la paume tendue. Elle avait du mal à digérer cette nouvelle défaite, mais elle finit par se résigner.

— Oui, je t’accompagnerai sans faire d’histoires…

— Bien… Gentille fille ! Allez, debout !

Lyra attrapa la main de Kyle et se releva, mais à son contact, le jeune homme perçut une sensation étrange. Une douce impulsion électrique lui traversa le bras tandis qu’une curieuse vision se présentait à lui. Pendant un court instant, il lui sembla voir une femme aux longs cheveux écarlates se retourner vers lui avec un regard triste. L’image se superposa avec le visage de Lyra et, surpris, il lâcha sa main en reculant d’un pas. La forgeronne était tout aussi subjuguée que lui. Avait-elle eu le même genre de vision ? Les deux jeunes gens restèrent un moment à se fixer droit dans les yeux tandis que Lyra retrouvait ses esprits. Elle se hâta de ramasser sa lance, puis reprit la direction de Dabéorn au pas de course.

— Bon, faut que je rentre, à plus tard ! bredouilla-t-elle, les joues rougies.

Kyle mit plus de temps à réagir, encore sous le choc de ce qu’il venait de voir. Il voulut l’intercepter lorsqu’il se remémora leur accord.

— A-Attends ! l’appela-t-il. Tu n’as pas intérêt à me…

Trop tard, Lyra avait filé plus vite que son ombre. Kyle resta figé à contempler le chemin par lequel la jeune fille avait disparu, songeur. Autour de lui, le public qui s’était rassemblé le félicita pour ensuite se disperser. Il remercia les spectateurs sans même leur adresser le moindre regard et se retrouva seul avec ses doutes. Lyra n’était pourtant qu’une adolescente à ses yeux, mais elle avait réveillé en lui un étrange sentiment impossible à identifier. Mais surtout, pourquoi le visage de Katrine s’était-il superposé à celui de la jeune fille ? Il posa une main sur son torse lorsqu’il sentit son cœur s’affoler, les sourcils froncés de suspicion. Tout ceci n’était pas clair.

Perdu dans ses pensées, Kyle sursauta de frayeur quand une paume se saisit de son épaule.

— Est-ce que ça va ?

Il retrouva son calme d’un soupir quand il reconnut Angélina suivie d’Hayato et de Sköll.

— Oui, tout va bien.

— Joli combat ! J’ai bien cru que tu allais la hacher menu ! plaisanta Sköll. Tu devrais te maîtriser un peu ! Cette pauvre gamine a tellement eu les jetons qu’elle a pris la fuite.

Kyle leva les yeux au ciel devant les propos idiots de son ami.

— Tu ne devrais pas être en train de bosser toi ? renchérit-il.

Angélina tamponna la joue ensanglantée de son frère avec un mouchoir sorti de sa poche et répondit à la place du coursier avec une moue renfrognée.

— C’est son jour de repos et il est venu me donner un coup de main pour faire quelques courses. Alors, sois sympa.

Kyle réagit à peine. Il émit juste un grognement mécontent. Sköll le scruta et croisa ses bras sur son torse tandis que ses yeux verts prirent une lueur espiègle.

— Hé, mais dis donc… C’est moi ou… tu es tout émoustillé ?

Le jeune homme fut décontenancé par sa remarque, puis leva un sourcil.

— Comment ça ?

Sköll pouffa de rire.

— Tu es tout rouge ! C’est ta petite forgeronne qui te met dans cet état ?

— Si tu veux un conseil, arrête de me chercher si tu ne veux pas t’attirer des problèmes, marmonna Kyle avec un rictus narquois.

— Il y a justement un problème à régler si tu veux mon avis… intervint Hayato. Ton pendentif a encore disparu !

— Que ? Quoi ?

Kyle porta une main à son cou et constata, le visage livide, l’absence du bijou. La rage l’envahit de nouveau. Il n’hésita pas une seconde. Remonté comme une pendule, le dragonien se lança aussitôt sur la route menant à Dabéorn.

— Elle ne va pas s’en tirer comme ça ! Viens, Hayato !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0