9 - ENTRAÎNEMENT

9 minutes de lecture

Kyle, 7/7/2606, salle d’entraînement de la guilde des Alliés de la Nuit, Camélia.

Trois jours s'étaient écoulés depuis que Lyra l'avait provoqué en duel. Kyle s'entraînait au gymnase situé au sous-sol de la guilde où il exerçait en tant qu’exterminateur. Aménagée pour les guerriers et magiciens désireux de s'améliorer, cette pièce était équipée de la toute dernière technologie magique ainsi que de quelques appareils spécialisés pour les activités sportives comme des rameurs, tapis de course ou encore des haltères. Grâce à de puissants sortilèges contenus dans des orbes, elle permettait de créer des illusions et ainsi de mettre en scène des adversaires imaginaires pour simuler un combat. Les murs construits dans un acier spécifique absorbaient l'énergie dégagée par les attaques sans causer le moindre dégât au bâtiment.

Pendant ses temps libres, Kyle s’y rendait régulièrement pour perfectionner ses aptitudes et effectuer son exercice physique quotidien. À Camélia, il était réputé pour être une fine lame et ne manquait jamais une occasion de parfaire ses techniques. Hayato le rejoignait de temps à autre, mais aujourd'hui, le Vulpian était trop occupé par la fabrication d’une nouvelle potion et avait donc décliné son invitation.

Kyle avait pris avec lui une épée spéciale qu’il utilisait uniquement pour ses entraînements : une simple lame en acier surmontée d’une garde en bronze. Après avoir formulé une première invocation en touchant l'un des orbes, une forêt ainsi que quelques créatures se matérialisèrent devant ses yeux. Cette fascinante technologie l’avait toujours impressionné tant elle paraissait réelle et c’était avec enthousiasme qu’il en testait de nouvelles fonctionnalités chaque jour.

Quelques coups suffirent au dragonien pour mettre au tapis ses adversaires. Les personnages déchus s’évaporèrent dans une brume grisâtre sous son regard satisfait, puis il réclama un autre rival, cette fois plus redoutable. Apparut alors un immense dragon aux écailles d’un rouge rutilant. Celui-ci, le jeune homme ne réussissait jamais à le vaincre. Pas parce qu’il n’était pas assez fort, mais parce qu’il avait toujours peur de libérer trop de puissance magique d’un coup et d’endommager la structure de la salle.

Au bout de longues minutes à lutter ou se défendre contre le monstre ailé, Kyle commença à fatiguer. Presque à bout de souffle, les muscles douloureux, il comprit que ce n'était pas avec son niveau actuel qu'il arriverait à le défaire. Il allait devoir user de son vrai potentiel. Il aurait préféré ne pas avoir à s’en servir, mais il détestait s'avouer vaincu. Il se remémora alors le serment qu’il avait dû répéter sans cesse pendant sa formation, comme pour se redonner du courage.

« Un exterminateur est une épée sans âme... »

Le dragon imaginaire passa de nouveau à l'offensive et Kyle créa aussitôt un immense bouclier de glace derrière lequel il se protégea. Cependant, son élément magique n'était pas ce qu'il y avait de plus efficace pour résister au feu. Même irréelles, les flammes brûlantes de la créature paraissaient plus vraies que nature. La paroi gelée commença à fondre et le dragonien dut anticiper une nouvelle attaque. Il plongea sur le côté au moment où son bouclier céda, et d'un mouvement d'épée, lança une salve de harpons bleutés en direction de son ennemi.

Quelques pointes passèrent à travers une membrane et une autre se ficha dans le cou de la bête, qui rugit de colère. De ses immenses ailes, le dragon provoqua une puissante bourrasque et Kyle se retrouva projeté en arrière. Le jeune homme roula au sol sur quelques mètres avant de se redresser, les dents serrées de rage. Cet adversaire lui donnait bien trop de fil à retordre.

« Une lame effilée et froide prête à pourfendre sans émotion... »

Sa persévérance et son envie de vaincre exacerbèrent ses sentiments, si bien qu'une grande force l’envahit. Son éther submergea son corps comme un tsunami et deux mots lui vinrent au moment où il fendait l'air de sa lame.

— Dragonic Impact ! rugit-il.

La marque sur son bras gauche scintilla sous son bandage et une vague d'énergie bleutée d'une puissance considérable s'échappa de l'épée. Elle déchira l'espace et trancha le dragon pour se fondre ensuite dans le paysage artificiel avec un grondement lointain. Enfin vaincue, l’illusion disparut à son tour dans un nuage vaporeux.

« Tue sans hésitation et ignore les supplications de ton ennemi... »

Un moment s'écoula. Kyle resta debout, les bras lourds et les jambes tremblantes. Soudain, une onde de choc explosa et le propulsa en arrière. Les murs en acier renforcé n'avaient pas réussi à absorber le surplus d'éther et avaient renvoyé une partie de la magie dégagée tel un miroir.

Le dragonien se retrouva assis au sol et laissa échapper son épée. Il cligna des yeux, ahuri, quand il aperçut la paroi face à lui figée dans un immense geyser de glace. Il porta sa main à sa bouche avant de balbutier :

— Merde, j'y suis allé un peu fort. J'espère que je n'ai rien endommagé !

Le cœur battant d’inquiétude, Kyle annula son sort qui se désintégra en une fine pluie de poussière scintillante. Par chance, le mur était indemne et il soupira de soulagement. Cependant, l'état lamentable de son épée le fit tressaillir de stupéfaction.

— Ne brandis pas ton arme sous la colère ou sa lame se brisera... marmonna-t-il en la ramassant.

Il contempla, effaré, la lame en acier qui avait explosé sous la puissance de sa magie.

— Bon, je crois que je me suis laissé emporter...

— Quelle démonstration époustouflante ! Bravo, mon garçon ! le congratula une voix masculine.

Kyle se retourna et aperçut Alaric appuyé contre le chambranle de la porte. Il s’empara d’une bouteille d’eau posée sur un banc et le rejoignit dans une démarche titubante tandis qu’il buvait une gorgée du précieux liquide.

— Ça fait longtemps que vous êtes ici ? l'interrogea le jeune homme dans un souffle court.

— Depuis quelques minutes. J'ai senti le sol et les murs trembler, j'avais peur que tu nous fasses exploser tout le bâtiment, rit le vieux chasseur.

Kyle détourna le regard avec embarras.

— Désolé, je n'ai pas mesuré ma force.

— Pas grave, il n'y aucun dégât. C’est le principal. Je suis impressionné par la magie dont tu as fait preuve. Pourquoi ne t'en sers-tu pas sur le terrain ?

Kyle haussa les épaules et poussa un soupir indécis. Comme sa famille d’adoption, Alaric connaissait sa véritable nature, mais cela le gênait d’en parler. Aussi trouva-t-il un argument pour contourner le sujet.

— Cette magie est puissante en effet, mais elle peut être dangereuse pour mon entourage. Je ne la contrôle pas toujours à la perfection et elle varie en fonction de mon humeur.

Alaric se frotta la barbe du bout des doigts avant de sortir sa pipe.

— Hum, je vois. Tiens, viens donc faire une pause avec moi dehors, il fait horriblement froid là-dedans et tu as transpiré. Tu risques de tomber malade.

***

Les deux hommes s'installèrent sur les escaliers en bois au pied du bâtiment. Il faisait déjà sombre, mais l'air nocturne était bien plus agréable que la température glaciale de la salle d'entraînement. Alaric alluma sa pipe et en tira une bouffée dont la fumée se perdit dans le ciel étoilé. Kyle, lui, resta pensif, les yeux rivés sur l’une de ses chaussures qui s’acharnait à gratter du lichen accroché à une marche.

— Je te sens un peu tendu depuis ces derniers jours. Y a-t-il quelque chose qui te perturbe ? l'interrogea soudain son aîné.

Kyle le dévisagea d’un air faussement impassible. Alaric était du genre à lire en lui comme dans un livre ouvert. Le vétéran le connaissait depuis qu'il l'avait entraîné dans la grande aventure de la chasse, et il n'était pas surprenant qu'il remarquât le changement d'attitude du dragonien. Le vieil homme était un peu comme un père pour lui, même si Boris s'était très bien occupé de son éducation pendant son adolescence. Mais pour une raison inconnue, Kyle se sentait plus proche d'Alaric que de son père adoptif.

— Pas spécialement, qu'est-ce qui vous fait penser ça ?

— Je ne sais pas, mais je ne t'ai jamais vu aussi assidu à l'entraînement depuis ces trois derniers jours. D'habitude, tu ne viens que certains soirs ou matins, mais des journées complètes, c’est plutôt inédit.

— J'ai simplement envie de m’améliorer pour les futures missions, rien de plus.

Alaric le scruta d’une moue suspicieuse, son épais sourcil relevé.

— Hum… ce n'est pas ce qu'Hayato m'a laissé sous-entendre…

Kyle tressaillit et fixa le chasseur avec des yeux ronds avant de maugréer :

— Quoi ? Mais qu'est-ce qu'il a encore été vous raconter celui-là ?

Le vieil homme pouffa de rire.

— Ne sois pas gêné avec moi, Kyle. On se connaît depuis longtemps, maintenant. L'objet de tes tourments, ce ne serait pas… une fille par hasard ?

— Hein ? Mais non ! Euh, si ! Enfin… pas exactement ! bafouilla-t-il, perturbé. C'est juste un duel.

Alaric s'esclaffa de plus belle.

— Et tu as peur qu'elle te mette une raclée ? C'est pour ça que tu t'entraînes comme un fou tous les jours ?

Kyle leva les yeux au ciel avec un grognement exaspéré.

— Non, aucun risque.

— Alors, qu'est-ce qui te rend aussi nerveux ? Si tu es sûr de gagner, je ne vois pas où est le problème, ou alors…

— Ou alors quoi ? sourcilla Kyle d'un air agacé.

— Tu as le béguin pour cette fille !

Le dragonien se leva d’un bond et lui tourna le dos pour cacher sa gêne.

— Absolument pas ! Je vous rappelle que je sors déjà avec quelqu’un.

— Je sais. Éléonore Bolkiah, la fille du chancelier, répondit calmement Alaric. Si tu veux mon avis, tu vas te brûler les ailes à continuer de fréquenter cette donzelle. Vous n’êtes pas du même monde.

— Ça, ce ne sont pas vos affaires.

— En effet. Mais tu sais, il n’y a pas de mal à aimer deux femmes ! Ça arrive bien plus souvent que tu ne le crois.

Le jeune homme grogna avec une grimace, de plus en plus embarrassé tandis qu’il tapotait la rambarde de l’escalier d’un geste frénétique.

— Mais enfin, à quoi vous jouez, là ? Cette fille ne m’intéresse pas le moins du monde.

Alaric se pinça les lèvres d’un air amusé et tira une énième bouffée de sa pipe avant de la proposer à Kyle.

— Tu veux essayer ? Le tabac, ça détend quand on est un peu contrarié.

Kyle secoua la tête, puis fixa le vétéran avec un sourire malicieux.

— Non, merci. Quitte à me détendre, je préfère faire autre chose. Si vous voyez ce que je veux dire.

Son aîné éclata de rire, mais reprit son sérieux.

— Tu as bien raison. Profite de ta jeunesse. On ne sait pas de quoi l'avenir va être fait avec tous ces putains de monstres qui débarquent de partout.

Alaric souffla deux nouveaux ronds de fumée qui se perdirent dans la nuit, tandis qu'il scrutait les étoiles. Kyle l'imita, encore perturbé par les sous-entendus de son mentor. À cet instant, le souvenir des prunelles rouges d’une certaine forgeronne s’immisça dans son esprit. Un frisson lui parcourut l’échine et il tressaillit. Il cligna des yeux avec nervosité, puis se décida à descendre l’escalier. Une envie soudaine de se détendre se fit ressentir.

— Tu t'en vas déjà ? demanda Alaric.

— Oui, je vais aller voir Élie. J’ai besoin de me changer les idées.

— Bien, je ne te retiens pas plus longtemps alors. Profite du calme avant la tempête, car il se peut que l’on retourne très vite en mission. J’ai eu des échos sur de nouvelles apparitions de cas isolés dans un village plus à l’est il y a deux jours, donc il se peut que tu doives repartir.

Kyle hocha la tête et le salua avant de prendre le chemin en direction du manoir des Bolkiah. Il fit quelques pas, mais la voix d'Alaric retentit de nouveau derrière lui.

— Hé ! Tu sais, j'ai eu pas mal d'expérience avec les femmes avant de connaître la mère de Karen, alors si tu as besoin de conseils, n'hésite pas !

Le jeune homme se retourna avec un rictus moqueur.

— Qu'est-ce que vous pouvez être chiant avec ça ! Je n'ai pas besoin d'aide, je m'en sors très bien tout seul !

Le vieux chasseur haussa les épaules avec un rire, mais son regard reprit une lueur plus sombre.

— Plus sérieusement, Kyle. Ne prends pas ton travail trop à cœur. Tu es assidu, c’est bien, mais essaie de prendre quand même un peu de recul. Tu es jeune alors n’oublies pas de vivre et de t’amuser un peu, ne devient pas un vieil aigri acharné de boulot comme ton père et moi.

Le dragonien acquiesça en silence et prit congé de son supérieur. Sur le trajet, il refit le point dans sa tête de tous les derniers événements passés ainsi que de la récente mise en garde d’Alaric. Il fronça les sourcils, contrarié, puis un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

« Profiter de la vie, hein ? »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0