8 - JE TE DÉTESTE (partie 1/2)

4 minutes de lecture

Lyra, 4/7/2606, Camélia, auberge de la Vouivre d’Argent, atelier d’Hayato

— Je peux savoir pourquoi tu m’as obligée à venir avec toi ? gronda Lyra, agacée. Et on va où là ?

— Voir un ami.

— Tu n’as pas répondu à ma première question !

— Parce que tu es mon otage.

Lyra s’arrêta net, la mâchoire serrée et grogna de protestation. Après avoir quitté Dabéorn, Kyle l’avait menacée de tout révéler à son père si elle ne l’accompagnait pas. Dégoûtée, elle avait dû accepter ses conditions à contrecœur et maintenant, elle devait se plier à ses volontés. Cet abominable donneur de leçons lui hérissait le poil et il n’avait pas l’air décidé à lui restituer sa liberté. C’était leur deuxième rencontre et elle le détestait déjà.

Voyant qu’il continuait son chemin sans daigner se retourner, elle pesta de nouveau contre lui.

— Je t’ai rendu ton pendentif, tu peux pas me foutre la paix ?

— Je veux que tu répares mon épée.

— Mais t’es bouché ou quoi ? T’as pas entendu ce que mon père t’a dit ? On peut pas la réparer !

— C’est ce qu’on verra.

— Quelle tête de mule !

Avec un énième grognement, la forgeronne tapa de la pointe de sa botte dans un malheureux caillou qui traînait sur son passage. Elle regrettait d'avoir cédé au chantage de Kyle. Qui savait ce que ce vil personnage exigerait d’elle ensuite ? Lyra n’osait y penser, toutefois, une occupation plus amusante lui vint à l’esprit. Peut-être que, grâce à ce stratagème, elle réussirait à le décourager et il changerait d’avis.

« Jouer les filles chiantes, en général ça marche et ça les fait fuir ! » songea-t-elle avec un sourire.

— Tu es toujours aussi désagréable et hautain dans la vie de tous les jours ? Avec ton sale caractère, je me demande comment tes amis font pour te supporter, railla-t-elle.

— Ils ont l’habitude, marmonna Kyle sans se retourner.

— Ah oui ? Et tu as une copine ?

— En quoi ça te regarde ?

— Parce que ça ne doit pas être facile pour elle. Elle doit vraiment s’emmerder avec un mec comme toi !

— Tout se passe très bien dans ma vie privée, merci de t’en inquiéter.

Lyra écarquilla les yeux, étonnée de voir à quel point Kyle restait calme. Ce fut elle qui devint victime de son propre jeu. La moindre réponse de son rival l’agaçait plus qu’autre chose et elle ne parvenait même plus à le faire sortir de ses gonds. Résignée, elle se renfrogna et le suivit sans un mot, mais prit un malin plaisir de l’insulter silencieusement de toutes sortes de jurons.

« Gros connard ! Crève ! Va pourrir en enfer ! Je te hais ! »

Son défouloir mental s’arrêta quand ils arrivèrent devant un bâtiment à la façade faite de belles pierres grises. Kyle poussa une large porte en bois et Lyra remarqua alors le blason qui décorait le dessus de celle-ci. Une grosse vouivre ailée de couleur acier enroulée sur elle-même, sur un écusson à fond jaune, donnait l’impression de vouloir engloutir chaque personne qui s'aventurait à l'intérieur de l'établissement.

« La Vouivre d’argent ! J’ai déjà entendu parler de cette auberge pour sa cuisine savoureuse, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’y aller, » songea-t-elle avec une mine dépitée.

Kyle se retourna vers elle et l’invita à le suivre. Une fois à l’intérieur, la jeune fille explora les environs d'un regard admiratif. La salle de restauration était coquette et lumineuse avec son contraste de blanc et de bois. Tout était calme. Le bar, en temps normal occupé par des habitués, était aujourd'hui désert. Seul le léger bourdonnement de quelques mouches tournoyant autour d’un lustre troublait ce silence.

Au cours de son avancée, quelque chose attira l’attention de la forgeronne et elle dévia de son trajet pour observer de plus près l’objet de sa curiosité. C’était un aquarium situé dans un recoin de la salle, près du comptoir. Immense. Il devait bien faire dans les cinq ou huit cents litres. Au milieu d’un décor structuré de roches magmatiques et de plantes d’un vert lumineux nageait tout un groupe de poissons aux couleurs chatoyantes. Lyra n’en avait jamais vu de pareils. Elle resta bouche bée à les admirer. Il y en avait de toutes sortes : bleu à rayures noires, orange, bleu ciel, blancs ou encore jaune vif.

« Comme les yeux de l’autre abruti, » se surprit-elle à penser.

— Ça te plaît ? retentit la voix grave de Kyle.

Lyra sursauta et couina de frayeur avant de se retourner avec le visage blême. Il se tenait derrière elle, les mains dans les poches. Son regard dénué d’hostilité semblait plus amical cependant, elle resta nerveuse, les jambes pareilles à du coton et le cœur palpitant.

— Euh... oui, c’est... joli, bredouilla-t-elle, mal à l’aise.

— Ce sont des poissons qui viennent du lac d’Eden situé au sud-ouest du royaume d’Illurion. Ils sont assez rares et j’en prends le plus grand soin.

Lyra écouta le jeune homme avec intérêt, puis reprit sa contemplation, le nez presque collé contre la vitre. Voir un type comme Kyle s’émouvoir devant de tels animaux l’étonnait. Ça ne correspondait pas du tout à sa personnalité.

— Je croyais que c’était des poissons marins ! Ça doit être difficile de les maintenir comme dans leur milieu naturel, non ? demanda-t-elle.

Kyle s’empara d’une petite boite de laquelle il sortit quelques flocons multicolores. Les poissons se regroupèrent aussitôt sous la surface de l'eau pour réclamer leur pitance et provoquèrent au passage quelques éclaboussures.

— Il suffit de respecter plusieurs paramètres et tout se passe bien, expliqua-t-il, les yeux rivés sur les créatures.

— Je n'y comprends pas grand-chose à ces termes techniques, mais tu as l'air de beaucoup t'y connaitre.

Kyle se retourna vers elle après avoir refermé le couvercle. La tête penchée, il l’observa un instant de ces yeux dorés. Lyra se surprit à aimer les contempler, elle aurait pu s’y noyer tant ils étaient hypnotiques, mais Kyle changea d’expression avant de reprendre un ton dédaigneux.

— Bon, allez, amène-toi, la naine ! Je n’ai pas toute la journée, moi !

Lyra souffla, les épaules basses, et lui emboita le pas, dépitée. Elle qui pensait que Kyle pouvait être quelqu’un d’intéressant, elle retourna bien vite sur sa première impression.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0