4 - KYLE (partie 1/2)

5 minutes de lecture

Kyle, cuisine de l’auberge de la Vouivre d’Argent.

Le service avait commencé à 19 heures et au fil de la soirée, les plats s'enchainaient dans les mains des deux chefs. Gratins, soupes, salades, viandes grillées ou en sauce étaient préparés avec passion et minutie. Divers fumets emplissaient l'air de la modeste cuisine et le plafond se ponctuait d'un nuage de vapeur épars. Bien avant d'exercer en tant qu'exterminateur, Kyle avait appris tout le savoir-faire de son père pour œuvrer dans la gastronomie et, depuis son adolescence, faisait preuve d'un certain talent culinaire. Le jeune homme faisait la fierté de ses parents adoptifs qui s'étaient décidés à faire de lui le prochain repreneur de l'auberge familiale.

Kyle dressait une assiette dans le plus grand des silences. Épuisé de sa journée aux multiples imprévus, il peinait à se concentrer et cumulait les étourderies. De plus, le mélange d'odeurs lui provoquait des sueurs de mal-être. Un peu plus loin derrière lui, son père préparait une côte de bœuf. L'homme à la barbe rousse débitait la viande au couperet d'un geste précis, mais tendu. Le bruit de la lame frappait le plan de travail en pierre et résonnait dans les oreilles de Kyle comme le signal d'alarme d'un interrogatoire imminent. Boris semblait agacé et inquiet. Le jeune cuisinier savait qu'il ne tarderait pas à le questionner sur sa mésaventure.

Soudain, les jambes tremblantes et le visage pâle, Kyle s'empressa d'ouvrir la petite fenêtre donnant sur la cour. L'arôme étouffant des vapeurs de cuisson l'écœurait et les quelques bouffées d'air inspirées se révélèrent salvatrices. Encore quelques minutes de plus et il s'évanouissait. La fraîcheur nocturne le revigora et il profita de ce moment de tranquillité pour réfléchir à la disparition de son pendentif. Une heure avant son service, il avait scruté le moindre recoin de rue dans l'espoir de le retrouver, mais en vain. Où avait-il bien pu le perdre ? Dans la charrette de Sköll ? Ou pendant son combat contre la vouivre ?

La voix de sa mère le sortit de ses songes. Édith, un joli petit brin de femme, âgée de la cinquantaine, rondelette aux cheveux blonds coupés au carré, lui apporta un ticket.

— Tiens bichon, commande à préparer pour la vingt-cinq.

Il s'empara de la feuille, en lut le contenu et l'accrocha sur son tableau.

— Ok, je te fais ça de suite.

— Merci !

En échange de la note, le jeune homme lui tendit les assiettes qu'il venait de terminer pour une autre table.

Finie la pause. Kyle s'activa aussitôt et fit revenir à la poêle des légumes qu'il avait auparavant épluchés et coupés. Il mit ensuite une pièce de viande à griller et replongea alors dans ses pensées. Un long moment passa jusqu'à ce qu'un détail lui apparût.

« Je l'avais encore quand cette fille m'a foncé dessus... »

Juste avant la collision, il s'était recoiffé devant le reflet d'une vitrine et à ce moment, la belle croix en argent entourait encore son cou. Face à ce constat évident, il jura tout haut.

— Oh... la garce !

Une deuxième exclamation s'échappa de ses lèvres lorsqu'une odeur de brûlé attira son attention. Il baissa les yeux et aperçut avec un sursaut ses légumes noircis. Avec une grimace dépitée, Kyle s'empara de sa poêle et vida son contenu dans la poubelle non sans grommeler contre lui-même. Ce nouvel incident ne manqua pas d'interrompre Boris, qui le dévisagea avec un regard sévère.

— Désolé ! Je pensais à autre chose... s'excusa piteusement le jeune homme en se retournant à peine.

— Tu ferais mieux de te concentrer au lieu de rêvasser, grogna le barbu. Je sais que tu es fatigué et crois-moi, si j'avais pu faire autrement je l'aurais fait.

Kyle leva les yeux au ciel avec un soupir, puis tressaillit lorsque Boris reprit la conversation avec la question qu'il redoutait.

— Tu as retrouvé ton pendentif ?

— Non.

Kyle sentit ses doigts se crisper autour du manche de sa poêle et resta silencieux. Cette situation était déjà agaçante et il aurait préféré esquiver ce sujet.

— Tu pourrais me regarder quand je te parle.

Kyle abandonna son nettoyage et affronta les prunelles sombres de son père. Ces dernières exprimaient de l'inquiétude pendant qu'il s'essuyait les mains dans un torchon.

— Ta sœur est dans tous ses états à cause de ce fichu bijou.

— Je sais, et alors ? Tu crois que ça ne m'affecte pas moi aussi ? protesta le jeune homme. J'ai cherché partout, mais je ne l'ai pas retrouvé. Je pense qu'on me l'a volé.

Boris haussa un sourcil.

— Volé ? Manquerait plus que ça !

— Je n'en suis pas certain, mais j'ai peut-être une piste. Je retournerai vérifier demain.

— J'espère que tu le retrouveras. J'imagine qu'il doit être très précieux pour que ce dragon nous ait demandé de le protéger.

Kyle ne dit mot, mais hocha la tête en guise d'approbation.

— Angel m'a dit que vous aviez retrouvé ton épée ? continua Boris.

Le jeune homme s'adossa au plan de travail et croisa les bras, les sourcils froncés.

— Oui. D'ailleurs à ce propos, pourquoi l'avoir rangée là-haut ?

Boris prit une expression embarrassée devant cette question.

— On la trouvait un peu trop tape-à-l'œil. On a eu peur qu'elle attire les convoitises si tu la gardais avec toi alors on a préféré la cacher.

— Quelle idée !

— J'avoue..., mais tu sais, je n'aurais jamais pensé que tu te lancerais dans le métier d'exterminateur. J'ai toujours cru que la cuisine serait ton seul intérêt, alors j'avais jugé bon de la laisser là où elle était. Mais si tu comptes t'en servir, je ne m'y opposerai pas.

Kyle rassura son père tout en épluchant de nouveaux légumes.

— Ne t'inquiète pas. C'est un travail qui me plaît beaucoup, ce serait dommage que j'abandonne.

— Tu auras vingt-quatre ans au printemps prochain et je serai bientôt à la retraite, donc je pense qu'il serait temps de...

Boris aurait aimé continuer leur discussion, mais le coucou mécanique situé sur le mur au-dessus de leurs têtes se déclencha.

« Coucou ! Il est 21 heures ! » piailla l'oiseau en métal avant de se cacher derrière sa petite trappe en bois rouge.

Le chef cuisinier fixa l'horloge avec un soupir et tourna le dos à son fils pour retourner vaquer à ses occupations.

— On reparlera de tout ça plus tard. Pour l'instant, on a du boulot et les clients ne vont pas nous attendre.

Kyle acquiesça et se remit aussitôt à la tâche. Il aimait ce métier, c'était une certitude, mais avec toutes ces menaces qui progressaient autour d'eux, aurait-il encore le loisir de le pratiquer dans un avenir proche ?


Annotations

Versions

Ce chapitre compte 8 versions.

Recommandations

phillechat
Laisser l’haïku
venir et tendrement lui
donner un baiser
495
95
1
6
Cœur de Lune
Lynn, une jeune sorcière, reçoit sa lettre d'admission à Poudlard et malheureusement, elle rejoint la maison Serpentard, que les autres élèves n'apprécient guère. Comment se faire apprécier d'autant plus que certains Serpentards complotent encore pour Lord Voldemort ? Lynn va apprendre bien des choses et rencontrer bien des alliés pour percer ce mystère.
21
24
3
23
Wergelde
Les portes de l'enfer se sont ouvertes et ont déversé sur le monde le Chaos, grouillant de garmes, harpies et démons. La seule et unique chance pour les humains d'y survivre est de se terrer dans les sept dernières villes existantes et protégées par des Divins, remplaçant des véritables Dieux disparus.
Aspen vit à Saint-Pétersbourg, l'une de ces villes protégées, et travaille pour le Wioletta, la dernière mafia russe encore existante. Malmené par ses membres, il n'obtient que des tâches dégradantes et insultes. Alors qu'il devait simplement livrer une valise dans un quartier ravagé par le Chaos, un démon va s'insérer dans sa tête. Il s'appelle Vassily et proclame être un humain datant du monde précédent l'apocalypse. Mensonge ou vérité ? Aspen a encore beaucoup à apprendre pour survivre au Wioletta et à ce monde qui se referme petit à petit sur lui.
5
7
27
112

Vous aimez lire Erika_Rbn ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0