LEO - C'est qui Doudou ?

8 minutes de lecture

Et pour accompagner votre lecture ! de la bonne Dark Techno avec John Wick !

John Wick | Dark Techno / EBM / EBSM / Dark Electro Mix

https://www.youtube.com/watch?v=9II8wyujeAw


Je vide mon cinquième verre cul sec sous l'œil agacé d'Asmet. Avec un regard de défi, je m'enfile un sixième, mais toujours sans ressentir les effets bénéfiques de ce putain de Devils Spring Vodka. Alcool fort mon cul ouais !

Je suis toujours aussi tendu et de sale humeur. Fait chier !

Pourtant l'endroit est sympa, avec une déco du genre très chic, style lounge. Des nanas se trémoussent dans des espèces de cages dispersées un peu partout dans la salle. Et puis y a de la bonne musique, de la dark techno qui donne encore plus envie de se défoncer la gueule. Exactement ce dont j'ai besoin pour chasser cette putain d'odeur de violette qui ne me lâche plus depuis ce matin.

— Ça suffit, tifl *! crache Asmet en m'arrachant mon septième verre des mains. On n'est pas là pour que tu te la mettes minable !

— Bordel, arrête de faire chier et rends-moi ma vodka ! je proteste.

Il se contente de hausser un sourcil moqueur en posant l'objet de ma convoitise de l'autre côté du bar. Puis il avise mes lunettes noires avec un rictus.

— Tu penses vraiment te faire discret avec ça ? Si tu veux mon avis, c'est totalement le contraire, tout le monde ne voit que ta tête de déterré.

— Ahah très drôle, je marmonne en scannant les lieux d'un œil morose.

On n'est pas là depuis longtemps, mais on a déjà repéré les démons. Impossible de les rater non plus. Les deux drôles d'oiseaux sont confortablement installés dans le carré VIP à l'autre bout de la salle : Lucretius est une grande perche avec un look de dandy gothique à la Marilyn Manson : ses yeux, ses lèvres et ses ongles sont maquillés de noir. Ses cheveux gominés et coiffés en arrière luisent à la lumière des spots.

Accroché à son cou, Aradia fait tout de suite penser à Dita Von Teese avec sa coiffure style année 30 et son bustier pin-up. Canon la nana, mais quand on sait combien de chasseurs elle a massacrés, ça refroidit direct !

Le duo est en train de se faire des mamours sans la moindre pudeur, limite s'ils ne s'envoient pas en l'air à la vue de tous. Non mais, wait ! Ils sont pas jumeaux ?! L'inceste, ils ne connaissent apparemment pas.

— Alors, on fait quoi ? Je demande à Asmet en lorgnant avec envie sur sa sangria.

— On attend, il répond sans m'accorder un regard.

Ses yeux fixent également le drôle de couple. Il a l'air de cogiter sur un super plan.

Moi j'ai juste envie de me barrer d'ici. Avec la chance de merde que j'ai, Miss France et moi on pourrait se croiser dans cette boite. Même si elle déteste ce genre d'endroit.

Putain, repenser à elle me fait un mal de chien. Cette nana me hante, ça fait un mois et j'arrive toujours pas à me la sortir de la tête. Mais qu'est-ce qui cloche chez moi ?

Vite un verre ! J'arrache celui dans les mains d'Asmet et l'avale d'une traite.

Aljahim* ! jure ce dernier en me fusillant du regard. Lars m'avait prévenu que tu étais au fond du trou, mais je ne pensais pas que c'était à ce point-là...

— Va te faire foutre, je crache et j'ai juste envie de lui refaire le portrait à ce connard.

Je suis d'ailleurs sur le point de le faire quand il se lève soudain. Un petit coup d'œil vers Marilyn et Dita explique son geste. Les deux viennent de quitter le carré VIP, à la suite d'un type en costume. Ils longent le mur et passent une porte marquée "PRIVE".

— Allons-y, ordonne Asmet et je le suis en ronchonnant.

On traverse la piste bondée avec difficulté. De très méchante humeur, je me mets carrément à pousser ceux qui veulent pas se bouger le cul pour me laisser passer.

— Connard ! me lance alors une nana que je viens de bousculer sans ménagement.

Je continue mon chemin sans même lui adresser un regard. Mais le parfum de violette vient à nouveau me torturer comme pour me punir d'être aussi con avec les autres.

Au milieu de la piste, une nuée de minettes m'entourent et m'agrippent de toute part. En d'autres circonstances, j'aurais été ravi et j'en aurais profité pour en peloter quelques-unes, mais là, j'ai juste envie qu'elles me lâchent la grappe. Je passe une main agacée dans mes cheveux en esquissant un rictus exaspéré. Puis je me dégage tant bien que mal en scannant la foule des yeux. Et c'est là que je la vois. Iris.

PUTAIN DE BORDEL DE MERDE !

Miss France est juste plantée à deux mètres de moi, les yeux écarquillés comme des soucoupes. Elle est tout simplement sublime dans sa robe qui ressemble beaucoup à celle qu'elle portait à Las Vegas... Putain elle est trop belle ! Elle me fixe avec une telle intensité que ça me fout une trouille immense. Je peux juste pas...

Je suis sur le point de prendre mes jambes à mon cou quand une violente secousse ébranle toute la boite, la musique s'arrête. J'ai juste le temps de voir Miss France projetée au sol avant que les lumières s'éteignent.

Sans même réfléchir, je me précipite dans sa direction.

— Miss France ! ça va ? je demande avec inquiétude en arrivant près d'elle.

— Connard ! Enfoiré ! Elle gueule, alors que je l'aide à se relever, pendant que les gens courent dans tous les sens. Tu comptais t'enfuir ! Encore ?!

Puis sans attendre ma réponse, elle m'envoie une claque qui me fait perdre mes lunettes tellement elle n'y va pas de main morte.

— Aïe, mais ça fait mal ! je proteste en frottant ma joue douloureuse.

Mais au fond, sa réaction me fait un bien fou. Elle est toujours aussi sanguine, c'est comme si on ne s'était jamais quitté.

Mes mains se posent sur ses épaules. Toucher sa peau m'électrise et sans pouvoir m'en empêcher, je me penche vers elle. Je croise ses yeux verts qui brillent dans la pénombre et son parfum de violette m'enivre aussitôt.

Gosh, c'est vraiment elle ! Je me jette alors sur ses lèvres sans réfléchir. C'est plus fort que moi, il faut que je... que je l'embrasse. Sinon je crois que je vais devenir fou.

Je n'ai cependant pas le temps de savourer le baiser qu'une deuxième claque, encore plus forte que la première, vient me casser mon trip.

— Idiot ! Elle crache avec colère en m'attrapant brutalement par le col de ma veste. Tu n'es qu'un idiot qui pue l'alcool et le parfum bon marché !

J'ouvre la bouche pour m'expliquer... mais ses lèvres se plaquent sur les miennes. Et nos langues se retrouvent immédiatement avec ardeur. Nos souffles se mélangent, elle gémit contre ma bouche. Ses doigts glissent dans mes cheveux, tandis que mes mains descendent dans son dos puis agrippent ses fesses. Putain ce que c'est bon !

J'ai l'impression que tout mon être s'embrase. A cet instant précis, le monde peut s'écrouler, je m'en fous totalement. Tout ce qui compte c'est cette nana, ses lèvres, son corps contre le mien, mais surtout, ce truc de fou qu'elle réveille en moi...

Asm allah*, tifl ! gueule brusquement une voix furieuse à notre gauche. Ce sale con d'Asmet me tire ensuite en arrière, m'obligeant à quitter les lèvres de Miss France.

— Mais putain Asmet ! je crache et cette fois-ci je vais lui faire sa fête à cet enfoiré...

— Marie ? s'exclame alors Miss France et je constate avec un temps de retard que sa copine blondinette est accrochée au bras d'Asmet, un grand sourire niais aux lèvres.

Avec sa tête décoiffée et ses joues rouges tomates, on voit clairement qu'elle est complètement bourrée. Mais qu'est-ce qu'elle fout avec l'autre abruti ? J'esquisse un petit sourire mesquin en voyant que ce dernier n'a pas du tout l'air content de se faire coller. Surtout que Marie ne se gène pas du tout pour se frotter contre lui.

— Mais qu'est-ce que tu fais là ? Et Lulu ? demande Miss France en fronçant les sourcils. Tu ne l'as pas laissé seul au moins ! Pourquoi tu n'es pas partie avec lui ?

Je les regarde successivement sans comprendre. C'est qui Lulu ?!

— T'inquiète pas, c'est un grand garçon ! Elle glousse en se dirigeant vers moi. Oh Blondie ! Viens dans mes bras !

Elle se jette à mon cou en me donnant des petites tapes sur le visage.

— Tu sens comme son doudou !

Lulu et maintenant Doudou ? Elles parlent de leurs nouveaux mecs ou quoi ?

— C'est qui Doudou, je demande à Miss France qui évite aussitôt mon regard.

— Allez c'est bon, on s'en va ! Je ne sais pas ce qu'il se passe ici et je ne veux rien savoir ! Elle empoigne Marie par le bras qui manque de s'étaler sur le sol.

— Maaaaaaaaaaais non ! Proteste cette dernière. Tu ne vois pas que j'ai une touche avec le beau Prince du désert là ?!

Le prince en question n'a pas du tout l'air emballé et s'empresse de m'attirer à l'écart.

Alsihr al'aswad*, il murmure en jetant un coup d'œil méfiant vers Marie qui essaie de se défaire de la poigne de Miss France pour le rejoindre. Les deux démons ont dû faire une invocation, mais quoi ? Il faut qu'on aille voir, tifl, viens.

— Mmmm, je réponds, pas du tout chaud à l'idée de quitter Miss France comme ça. Non mais c'est qui ce Doudou ?! Je veux savoir !

Tifl ! appelle l'autre avec impatience alors que je n'ai pas bougé de ma place.

— Vous allez où comme ça, la sortie c'est par là ! Crie Miss France dans notre direction. Mais putain Blondie, tu ne vas pas encore...

Le sol tremble de nouveau et un bruit sourd retentit. Dans un claquement menaçant, les seules issues se retrouvent fermées par des espèces de rideaux en métal. Les quelques malheureux encore restés dans le club se mettent à gémir d'épouvante. Marie s'affole en poussant un hurlement strident, Asmet se précipite vers elle et plaque une main sur sa bouche pour la faire taire.

Mais putain, c'est quoi ce bordel !

— Dans quel merdier tu t'es encore fourré ! crache Miss France en pointant un doigt accusateur vers moi.

J'ai pas le temps de répondre que des grognements effrayants résonnent, des bruits de griffes qui lacèrent le carrelage nous font tourner la tête vers le bar. Trois énormes bêtes sont en train de se diriger vers nous, des saloperies de chien des Enfers !

Je m'empare aussitôt de mes Magnums, croisant le regard furieux de Miss France au passage. Puis je m'avance légèrement, les flingues prêts.

Allez les toutous, venez vous faire exploser la cervelle !


Tifl : gamin en arabe.

Aljahim : bordel

Alsihr al'aswad : magie noire

Asm allah : bon dieu

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Peggy "Ladaline" Chassenet
ATTENTION, il s'agit du tome 2.

Ce début d’année scolaire a été mouvementé pour nos ados, particulièrement pour Tristan, toujours très affecté par le drame qui a touché sa famille.
Les secrets n’ont pas tous été levés. Tellement de questions restent en suspens.
Ils vont devoir apprendre à vivre les uns avec les autres, mais surtout et avant tout, à accepter le monstre qui est en eux.


___________________________________________
Contenu sensible

Club Valentine : les annotations sont les bienvenues.

Ne vous embêtez pas à corriger les accents circonflexes, je ne suis pas fâchée contre eux, mais j'utilise les rectifications orthographiques de 1990 ^_^
171
191
60
250
StianSamaelle
Lars apprécie la douceur d’une vie tranquille, mais voilà, faire partie des plus puissants magiciens ne donne pas vraiment droit aux congés payés. Dieux mineurs, créatures surnaturelles ou encore petites gens, tous ne cessent de l’importuner pour réclamer ses services.

Le comble du comble ? C’est lorsqu’on vient l’enquiquiner alors qu’il est déjà en mission ! Tiens, comme cette rencontre qui vient chambouler tous ses plans. Et le voilà avec un sale petit chat sur les bras et un demi-dieu psychopathe à traquer. Et tout ça pour quoi ? Un pauvre anneau dont les pouvoirs ne fonctionnent même pas !

Lars aimerait tellement profiter d’une vie tranquille, mais pas aujourd’hui. Il doit d’abord terminer sa mission sans y laisser sa peau. Mais plus facile à dire qu’à faire quand il faut, en prime, ne pas se laisser distraire par un ravissant petit chat aux yeux verts...


CONTENU MATURE avec des scènes de sexe explicites, un langage parfois ordurier et des scenes violentes qui pourraient heurter la sensibilité de certains/nes.


Un nouvel épisode tous les dimanche !

Cover by Alexandra de Cornuaille
110
171
90
167
Peggy "Ladaline" Chassenet
Liang a un don, les objets lui parlent. Par simple contact, il perçoit des images, des odeurs, des sensations. Pour ne pas surcharger sa tête avec les souvenirs des autres, il préfère se tenir à l’écart. Cependant, lors de ses rares excursions dans le monde, il s’accorde un petit plaisir : collecter des objets pour ensuite découvrir leur histoire.
Ses études, son futur travail, sa vie, il a tout prévu, tout organisé pour ne pas déranger. Seul grain de sable dans le rouage, l’administration de la fac. Cette année, il va devoir se rendre sur place pour assister aux cours et côtoyer ses semblables.

Beau, gentil, charmant. Tout le monde s’accorde à le dire, mais qui se cache derrière ce sourire ?
------------------------------------------------------------------------------
Club Valentine : les annotations sont les bienvenus.

Ne vous embêtez pas à corriger les accents circonflexes, je ne suis pas fâchée contre eux, mais j'utilise les rectifications orthographiques de 1990 ^_^
23
37
45
37

Vous aimez lire StianSamaelle ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0