Pauvre Vieille !

de Image de profil de L'Ecriveuse de MotsL'Ecriveuse de Mots

Apprécié par 3 lecteurs

Je vais être franche avec toi : je ne t’aime pas !

Je ne t’ai jamais aimé.

Pourquoi ? Je ne sais pas…

C’est ta tête je crois, elle ne me revient pas.

La première fois que je t’ai vu déjà,

Ton air misérable ne m’inspirait pas.

Moi j’aime les gens heureux et toi,

Tu respirais la tristesse et le chagrin.

Oui je sais, j’aurais pu avoir pitié de toi,

J’aurais pu essayer de t’aimer,

Mais la tâche m’est apparue pénible,

Et quoiqu’il en soit, c’était perdu d’avance,

Donc à quoi bon tenter l’impossible !

De toute façon, tu n’as jamais voulu de moi,

Pas même une lueur d’espoir dans ton regard,

J’ai compris tout de suite que toi et moi, c’était vain.

Alors plutôt que d’être désavouée,

J’ai préféré te mépriser…

Aujourd’hui, lorsque je te regarde

Assise dans ton fauteuil usé,

Seule, le regard vide et l’air hagard,

Tes cheveux blancs ébouriffés,

Ton corps ratatiné, recroquevillé

Dans tes vêtements miteux et souillés

Par des gestes incontrôlés,

Submergée par tant de négligence,

Je ne peux que m’insurger,

Contre-toi, contre ton choix,

De n’avoir jamais voulu de moi…

Toi, si fière, si forte, si combative,

Qu’as-tu fait de toi ?

À ma rivale pourtant tu as ouvert les bras,

Tu as joui de sa générosité,

Et sa bonté t’a mené jusqu’à ma porte.

Pourquoi t’être arrêtée ?

Ta Jeunesse n’a-t-elle pas été clémente ?

N’as-tu pas connu les joies de l’amour

Et le bonheur d’être mère ?

Ah oui je vois, la Mort t’a tronqué,

Elle t’a éprouvé par le manque,

Tu n’as pas su vaincre ses maux.

Blessée par elle, tu as préféré rompre avec moi,

Espérant qu’elle aurait pitié de toi

Et qu’elle viendrait te chercher la première,

Mais tu vois, je suis toujours là…

Et puisque jamais tu n’as voulu de moi,

Je me suis assurée de t’offrir

Ce qu’il y a de pire en moi.

Et d’après ce que je vois,

Tu n’es plus qu’un corps vide, brisé,

Abandonnée par ta raison qui n’est plus,

Maltraitée par tes souvenirs qui se brouillent

Et rongée par la solitude et le désarroi

Dans lesquels j’ai décidé de te laisser,

Parce que moi, la Vieillesse, je ne t’aime pas.

Tous droits réservés
1 chapitre de 2 minutes
Commencer la lecture

Table des matières

En réponse au défi

BRADBURY CHALLENGE 2017-2018 semaine 12/52

Lancé par Bajoka

Bonjour à toutes et tous !

Reprenant le principe d'écrire une nouvelle par semaine, et ce sur une durée d'un mois, renouvelable pendant un an, nous vous proposons le défi de cette semaine !

— rédiger une courte nouvelle, avec ou sans chute , 1300 mots maximum (soit moins de 5 minutes de lecture) ;
— durée 7 jours, vous postez quand vous voulez jusqu'au septième jour inclus ;
— date de cette semaine (7jours) : du lundi 27 novembre au dimanche 3 décembre 2017 inclus ;
— sujet : libre !

Soyez heureux.ses, créatifs.ves et motivés.es,

Pour en discuter toutes et tous ensemble, bienvenue là :

https://www.scribay.com/talks/17270/bradbury-challenge-2017--2018-vous-etes-toujours-la--

Pour accéder à toutes les nouvelles depuis le lancement rendez-vous là :
https://www.scribay.com/author/727823185/nouvelles--rbradbury--2017---2018

Bonne écriture, et à très vite,

Toute l'équipe !

Commentaires & Discussions

Pauvre Vieille !Chapitre5 messages | 4 ans

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0