Chapitre Huit : Direction Londres !  écrit par Anaïs Sieffert

2 minutes de lecture

 Le vol vers Londres dura environ douze heure trente. Malgré sa longue durée, le voyage passa vraiment vite. Les dix étudiants qui nous accompagnaient étaient d’un calme olympien et passaient le plus clair de leur temps sur leur téléphone ou bien à regarder un film. Je leur conseillais durant la durée du voyage plusieurs séries et films à visionner bien entendu en anglais.

Anaëlle était assise à côté de moi et dormais. J’étais vraiment heureuse de pouvoir partager ce voyage avec elle. Cela faisait plus de cinq ans que je n’étais pas retourné à Londres. Depuis la fin de mes études plus exactement. J’avais vraiment hâte de voir la réaction des étudiants une fois qu’ils mettront les pieds sur le sol anglais.

Tout à coup, le capitaine prit la parole à bord de l’avion :

« Mesdames messieurs, nous commençons notre descente vers l’aéroport de Londres. Nous vous invitons à regagner votre siège, et à vous assurer que vous bagages à main sont rangés dans les coffres, ou sous le siège devant vous. Les portes et issues doivent rester dégagées de tous bagages. Préparez-vous pour l’atterrissage. Merci ».

« Ça y est Athéna nous allons atterrir ! s’enthousiasmaient les étudiants.

—Oui nous allons arriver à l’aéroport mais n’oubliez pas, nous devons rester bien groupé. Londres est une grande ville.

—Oui Madame ! répondaient en cœur mes élèves. »

Ils étaient vraiment attachants. J’avais presque le sentiment d’emmener mes propres enfants en voyage.

Monsieur Kazé, le directeur de notre école, avait de nombreuses relations. Il se tourna naturellement vers l’ambassade du Royaume-Uni se situant à Tokyo afin de pouvoir nous mettre en relation avec un professeur d’anglais habitant à Londres. Grâce à lui, nous avons pu rapidement faire la connaissance de John Anderson, un jeune professeur d’anglais, passionné par la culture nippone et qui fût ravis de partager cette expérience avec nous.

John nous attendait dans le hall de l’aéroport accompagné de ses étudiants. Ils portaient des panneaux affichants d’innombrables messages de bienvenue en anglais mais aussi en japonais. Il s’approcha de moi pour me saluer.

« Good Morning Athéna. Nice to meet you. Je suis John. Nous avions échangé par téléphone. Nous sommes ravis de vous accueillir chez nous à Londres. Voici mes étudiants. Je vous propose maintenant que nous rejoignons notre école pour vous faire visiter nos locaux. Les familles vous attendent pour rencontrer vos étudiants japonais. Il y a un bus dehors qui va nous amener jusqu’à Castle Goring. »

John était un homme séduisant d’une trentaine d’année. Il était grand et plutôt musclé. Ses cheveux blonds bouclés tombaient avec douceur sur son front et ces yeux, d’un bleu profond, me fixaient. J’ai cru que j’allais me noyer dans son regard. Mon cœur se mit à battre à tout rompre. J’avais chaud. Je ne comprenais pas réellement ce qui m’arrivait.

Heureusement Anaëlle me sortit rapidement de ma transe.

« Hého Athéna ? tout va bien ? tu sembles rêveuse et tu es toute rouge, tu n’es pas malade j’espère ?

—Que ? quoi ? oh…euh non pas du tout haha ! Cela doit être la fatigue du voyage mais ne tardons pas, allons-y ! »

Anaëlle me fixa en souriant bêtement. Je crois qu’elle comprit rapidement ma réaction. John Anderson ne me laissait pas indifférente. Je sens que ce voyage n’allait pas être de tout repos, en tout cas, émotionnellement parlant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Anaïs Sieffert ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0