Citrouille (Writober jour 15)

2 minutes de lecture

Un, deux, trois...

Avec beaucoup de patience et de minutie, le vieil homme les a sélectionnées dans son potager et alignées côte à côte sur son établi, pleinement conscient de la beauté naturelle et merveilleusement saugrenue qu'elles incarnent en cette saison déclinante. Chaque année, le village compte sur lui pour les parer de leurs plus beaux atours jusqu'à ce qu'elles soient parfaites pour la célébration qui précèdera le solstice d'hiver. Alors, méticuleux et précis, il les vide prestement dans des gestes presque amoureux. Puis, concentré, il rajuste ses lunettes, saisit une petite lame et entreprend de les sublimer en lanternes vivantes, expressives et uniques.

Au creux de cette chaumière, au fin fond du Bois Sacré, le feu crépite gaiement, l'air ambiant se parfume de sciure de bois, de noisettes et de pain chaud. Dans un coin de l'unique pièce, un fauteuil à bascule veille en silence sur notre personnage, attendant le moment où ce dernier appuiera son dos fourbu contre lui tout en fumant sa pipe, le regard perdu dans la danse frénétique des flammes. Une lampe à huile sans âge trône fièrement sur la table de travail, ajoutant à l'atmosphère un charme désuet et authentique, tandis que quelques bougies disséminées ça et là tamisent les espaces les plus sombres. Quand une citrouille atterrit dans ses mains, la magie opère. Comme une incantation prononçée pour soi-même, que personne ne saurait entendre mais que tout un chacun ressentirait en poussant la porte aux contours arrondis sa maisonnée. Peu à peu, les miettes orangées s'amoncellent sous les mains du vieillard, semblables à une richesse insoupçonnée, et la nuit tombe sur les gigantesques sapins alentour, noire, profonde et d'autant plus gardienne de mystères légendaires.

Après plusieurs heures de labeur, il relève enfin la tête de son ouvrage et tourne son regard vers la fenêtre donnant accès à son champs de trésors. Les ombres y ondulent dans la pénombre en écho aux flammes marquant la mesure d'une mélodie imaginaire dans l'âtre. Tout est silence, quiétude et solennité. Car ce soir, la lune illumine le ciel de son croissant parfait. Et dans la plus grande discrétion, des lucioles parcourent l'espace, inspirant la quiétude peut-être illusoire d'une nature sauvage, mystique et féérique...

Un, deux, trois...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
PM34
Une phrase par jour, ou un tout petit peu plus. Humeur du moment, mini-fiction (vraiment petite) ou autre.
465
720
24
6
Défi
MAZARIA
Ecrire une phrase par jour, té, les doigts dans le nez, je te le fais, c'est ce que je croyais, sauf que en fait, c'est pas si facile parce qu'il y a l'inspiration, ou pas, l'envie, le temps, donc finalement je corrige: c'est pas si facile !
264
103
9
7
Défi
Leenargent
Je ne réponds pas exactement au défi étant donné que je ne raconte pas vraiment une histoire, mais j'écris une phrase un peu bilan ou marquante de ma journée. Au final, ça retrace un peu l'histoire de ma vie...
115
31
12
2

Vous aimez lire Taylor Hide ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0