Melunet l'Immuable

5 minutes de lecture

Melunet est le dieu qui est à l'origine de toutes les formes de vie qui peuplent le monde de Vadkraam. Issu du Grand Démiurge, il est presque aussi ancien que le monde lui-même. Melunet a deux émules, Ekayee et Yembet. Bien qu'ils soient tous issus du Grand Démiurge, ils sont trois entités distinctes, ce qui leur permet d'avoir leurs pensées et leurs volontés propres. Melunet est le dieu de la nature et peux contrôler tous les éléments. Pendant des millénaires il a façonné le monde à sa convenance jusqu'à trouver la forme qui lui paraisse idéale. Melunet a ensuite fait apparaitre la vie sur Vadkraam. Il a d'abord créé les plantes, qu'il a disséminées un peu partout sur le monde pendant quelques centaines de millénaires. Puis il a créé les animaux afin de satisfaire une demande de Ekayee, qui est devenue sa compagne. Alors que les éléments et les plantes sont entièrement contrôlés par Melunet, les animaux ont d'abord été conçus par lui, puis ont obtenu une conscience grâce à Ekayee. Toutes les créations de Melunet sont détruites par Yembet. Ce dernier ne fait pas cela par malveillance, mais au contraire pour assurer un équilibre bénéfique sur le monde de Vadkraam. Melunet a conscience de cela et ne tient aucune rigueur à son semblable. Au contraire, la disparition de ses créatures lui permet d'en créer sans cesse de nouvelles.

C'est ainsi qu'après plusieurs millénaires, Melunet décida de créer une famille d'animaux qui leur ressemblerait, à lui et aux autres dieux. Il leur donna une tête dépourvue de crocs, quatre membres relativement fragiles mais qui leurs permettaient de se tenir debout et de saisir des choses, une peau moins épaisse que la plupart des animaux de leur taille et moins de fourrure. Ces nouvelles créatures semblèrent d'abord faibles dans leur environnement, mais Melunet les fit nombreuses et leur conféra une grande résistance. De plus, Ekayee leur fit don d'un esprit plus complexe que la plupart des autres espèces et ils purent rapidement s'adapter et s'organiser en clans. Melunet n'avait pas pour habitude de nommer ses créations, mais ces nouvelles créatures à leur image développèrent rapidement un langage rudimentaire et se nommèrent elles-mêmes « hommes ».

Tandis que les hommes se multipliaient, les dieux aussi agrandirent leur famille. Melunet et Ekayee donnèrent vie à trois enfants : Aloui, Alanet et Alik. De son côté, Yembet engendra Enerof. En grandissant, les nouveaux dieux développèrent leurs propres pouvoirs et surtout des personnalités bien distinctes. Alik était impulsif, Alanet plus réfléchi, et Aloui souhaitait développer la vie et la conscience comme ses parents. Un jour, le tempétueux Alik s’empara d’une des boules de lumière qui trônaient dans le ciel de Vadkraam et mit son frère et sa sœur au défi d’en faire autant. Ils se pourchassèrent et disparurent sous le monde. Cela causa un grand trouble sur Vadkraam, d’où la lumière n’avait jamais disparu depuis sa création, mais également dans le monde des esprits créé par Yembet. De nombreux esprits furent détruits, ayant été approchés trop près par les boules de lumière créées par la puissance du Grand Démiurge. Yembet entra alors dans une grande colère et menaça de détruire toute vie sur Vadkraam pour se venger. Melunet et Ekayee parvinrent à le calmer et promirent que dorénavant plus aucun dieu ne violerait l’accès de son royaume. En échange de quoi Yembet ne serait plus autorisé à venir sur Vadkraam non plus.

Afin d’apprendre à ses enfants les responsabilités de leurs actes, Melunet leur confia les hommes. Mais ne voulant pas perdre totalement le contrôle sur sa création, Melunet conserva quelques tribus d’hommes sous son contrôle. Plus proches de leurs instincts naturels, ces hommes allaient évoluer pour devenir une race à part entière, les bentous ou homme sauvages. Aloui prit à sa charge de donner la vie aux hommes à partir de ce jour. Alik s’occupa de les rendre suffisamment forts pour conquérir le monde entier, et Alanet s’assura qu’ils demeurent justes et réfléchis entre eux et avec les autres espèces. Alik et Alanet conservèrent également leurs boules de lumière, que les humains nommèrent plus tard soleils. Aloui délaissa la troisième boule, et Melunet la confia à Ekine, qui était née d’un songe de Ekayee. Yembet quant à lui créa une boule de lumière plus pâle, plus blafarde, afin de l’offrir à son enfant Enerof, et que les humains nommèrent lune.

Les mouvements des soleils et de la lune dans le ciel de Vadkraam inspirèrent Melunet, qui créa des espèces d’animaux et de plantes dont les cycles de vie étaient régis par ces mouvements. Les soleils qui apparaissaient, disparaissaient, se rapprochaient ou s’éloignaient du monde, emportant avec eux leur lumière et leur chaleur, permirent à Melunet de créer le jour et la nuit, ainsi que les saisons. Pendant un temps il s’amusa beaucoup avec ces nouveaux concepts. De nombreux végétaux et animaux apparaissaient ou disparaissaient quand le climat changeait. Au lieu de laisser mourir les plantes, il les faisait sommeiller avant de les faire revivre à chaque renouveau du cycle des saisons. Certains animaux se mirent à hiberner, d’autres ne pouvaient vivre que dans certaines régions du monde où la température leur convenait.

Un jour Melunet fut directement concerné par le cycle des saisons. Ekayee se rendit dans le monde des morts pour y récupérer l’âme d’une humaine et la ramener sur Vadkraam, violant ainsi le serment des dieux. Yembet, courroucé de voir son royaume à nouveau bafoué, usa de son pouvoir sur Ekayee. Etant de nature divine, celle-ci ne pouvait pas mourir, mais son corps vieillit énormément, jusqu’à prendre l’aspect d’une vieille femme. Melunet ne put pas défaire ce qui avait été fait par Yembet, mais il décida d’accompagner sa compagne dans son épreuve. Il lia sa propre vie au cycle des saisons de Vadkraam. Ainsi, à chaque saison, Melunet devient bébé, enfant, adulte puis vieil homme. A la fin du cycle, il meurt de façon symbolique et recommence sa transformation.

A mesure que les différentes civilisations se développèrent, ils apprirent l’existence des dieux et établirent des rituels et des cultes pour les vénérer. Dieu de la nature, Melunet devint par extension le dieu des récoltes, et les différents peuples de Vadkraam louent son nom à chaque nouvelle saison pour obtenir de bonnes récoltes et des éléments cléments. Les temples qui lui sont dédiés sont peu nombreux, et surtout présents dans les plus grandes villes du royaume. Mais la majorité des lieux de culte à sa gloire sont de simples autels au cœur de la nature. Il y en a un dans chaque ville, ou chaque groupe de villages. Les humains viennent y déposer des offrandes, le plus souvent des plantes sauvages ou des fruits des récoltes précédentes, mais évitent de sacrifier des animaux pour Melunet.

On trouve des statues à son effigie dans les temples les plus grands et les plus richement décorés. Dans les lieux de culte plus modestes il est souvent présent sous la forme de bas-reliefs ou de simples panneaux de bois gravés. Il est parfois représentés avec ses quatre visages, témoins de sa transformation constante. Mais les humains préfèrent le dépeindre comme un vieil homme à la barbe constituée de lichen, vêtu d'une robe de bure recouverte de lierre, et s'appuyant sur un bâton de noyer.

Du fait de son cycle de renaissance, les hommes ont nommé Melunet l'Immuable. Melunet a également donné son nom au premier mois du calendrier du royaume de Vadkraam, Meluë, qui marque le début de la nouvelle année.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 6 versions.

Recommandations

Luciferr
L'épopée cosmique d'un groupe de voyageurs parti affronter les périls de l'Espace.

Novella de science-fiction.

CV


(Couverture : https://pixabay.com/)
80
194
295
121
shadeofabeauty
Thenès est dangereux et il le sait. D'aussi longtemps qu'il s'en souvienne, il a toujours été seul.
Trahi par les siens, il prend la route avec trois de ses compagnons. Vengeance et sang, voilà ce à quoi il aspire.
Tourmenté, ténébreux et plus que dangereux, il croisera au détour d'une ville miteuse le chemin de Gelissa, une prisonnière du seigneur de la cité.
Voulant d'abord l'assassiner, il s'apercevra que la jeune femme peut se montrer bien plus utile qu'il ne le pensait.
17
42
188
43
CécilienV
Paul est un jeune homme d'un monde bipolaire : d'un côté civilisation et amour de la connaissance, de l'autre société barbare et étroitement humaine. Lui, barbare, va se découvrir des caractéristiques profondément civilisées. A voir comment un monde si clivant l'acceptera dans un contexte de guerre...

Les prochains chapitres devraient se faire attendre : ils attendent eux-mêmes leurs lecteurs et écrivain.

"L'histoire que vous allez lire m'est apparue en rêve. Cette vision d'un autre monde je souhaite vous la partager ; pour vous divertir, vous instruire, vous éclairer peut-être.
J'aimerais dire qu'"il n'est pas donné aux hommes de voir le roi des fleuves à l'état de simple ruisseau", cependant je vous soumet ce texte, qui pour l'instant n'est en effet pas plus qu'un frêle ruisseau..."
60
101
371
33

Vous aimez lire William BAUDIN ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0