3.2

6 minutes de lecture

>>> 19/02/2551 – 11h49 <<<

Dans sa petite chambre de motel, Ash tournait une fois de plus en rond.

Keren l’avait averti la veille au soir qu’il explorait une piste. Elle l’avait donc laissé tranquille. Sauf que depuis, rien, aucune nouvelle. Et bien sûr, la spectre tombait systématiquement sur sa messagerie lorsqu’elle tentait de le joindre.

Elle passa la matinée partagée entre inquiétude et agacement jusqu’à ce que l’icône d’appel entrant apparaisse dans son environnement de Réalité Augmentée – après quoi, elle fut partagée entre soulagements et… bah toujours de l’agacement…

— Ah quand même… l’accueillit-elle.

— Désolé, ma belle… s’excusa le hacker. Je me suis mis la tête à l’envers hier… Pour le bien de l’enquête, hein, histoire de pas griller ma couverture, tu comprends…

Ash haussa un sourcil dubitatif, curieuse d’en apprendre plus – et de voir comment il allait ramer pour essayer de se justifier.

— Mais raconte-moi d’abord ce que t’as appris de ton côté, détourna-t-il la conversation.

Evidemment, Ash comprit immédiatement qu’il s’agissait d’une astuce pour lui donner le temps de réfléchir. Quoi qu’il en soit, elle s’exécuta et lui relata son tour sur les serveurs du White Puslar et ce qu’elle y avait appris.

— OK. Donc, c’est pas lié au job qu’on t’avais filé, résuma Keren pour clore le sujet.

— Exact. Et toi, du coup, ta nuit ? demanda la spectre. Tu me racontes ?

— Oh, rien d’extraordinaire. Déjà, Winsman avait pas les moyens de se payer d’assurance résurrection, donc il est bel et bien mort. Autrement, en dressant son profil, j’ai remarqué qu’il allait souvent dans un strip-club appelé le Xtrm Paradise. Et comme les bars c’est un peu mon domaine, je suis allé jeter un coup d’œil.

— Pour en savoir plus, ouais… le taquina Ash avec un petit sourire. Je comprends mieux pourquoi tu répondais pas…

— Je suis un enquêteur consciencieux, qu’est-ce que tu crois ? s’amusa-t-il en lui lançant un clin d’œil. Nan, plus sérieusement, sur place j’ai découvert que le club abritait une maison de poupée… et tu sais ce que je pense de cette merde. Alors crois-moi, j’ai juste passé la nuit au bar à choper des infos sur ton gars.

— C’est ça, ouais… fit la spectre d’un air entendu.

Bien sûr, elle connaissait parfaitement l’aversion de son ami pour cette pratique qui consistait, la plupart du temps, à laisser des clients peu scrupuleux assouvir leurs plus bas instincts sur des poupées jouant un rôle rarement enviable – surtout que les poupées en question étaient souvent des androïdes… sujet sensible pour Keren –. Cela dit, le titiller était trop tentant pour Ash.

— Et il a appris quoi l’inspecteur consciencieux ? poursuivit-elle.

— Tsss… Seulement que Winsman était pas du genre à s’attacher aux filles. Il préférait les poupées, cet enfoiré, et il aimait en changer régulièrement en plus… ce qui colle moyen avec la thèse de l’amoureux transi.

— Et ça t’étonne ?

— Oh, avec toi on sait jamais… plaisanta Keren. Et puis avec ton corps biosynthétique, il attendait peut-être que ça pour se caser…

— C’est ça… Bref, à part avoir picolé toute la soirée, t’as rien appris d’utile, quoi.

— Pas tout à fait… J’ai aussi repéré des trucs louches avec son appart avant d’aller au paradise, mais comme j’avais besoin de toi pour en savoir plus, j’avais laissé ça de côté.

— Besoin de moi ? répéta Ash, intriguée.

— La vidéosurveillance de son immeuble montre Winsman rentrer chez lui trois jours avant sa disparition… mais jamais en ressortir, déclara Keren en espérant avoir fait son petit effet. En fait, précisa-t-il, les images de cette nuit-là ont été montées en boucle.

— Intéressant… Tu crois qu’il a pu être éliminé là-bas ?

— Qui sait ? Mais peut-être qu’en allant sur place on en apprendra plus sur ce qui s’est passé ?

— Et contrairement aux bars, les entrées par effraction, c’est pas ton truc, OK j’ai pigé…

Le reste de leur discussion – lancement de piques exceptés – tourna autour du moyen de se rendre chez Winsman sans être suivi par Stur.

Considérant qu’un mouchard avait certainement été posé sur la moto de la spectre, il fut convenu qu’après avoir baladé l’agent de NexWave en ville tout l’après-midi, Ash se débrouillerait pour ressortir discrètement en fin de soirée afin de retrouver Keren – qui l’attendrait un peu plus loin dans une voiture de location.

Dont acte.

Le soir venu, Keren sortit de sa chambre en avance pour aller se placer à l’endroit prévu – ce qui n’éveilla pas les soupçons de Stur puisque celui-ci ignorait qu’Ash et lui bossaient ensemble.

Peu de temps après, la spectre mettait en œuvre sa diversion – encore une.

Elle s’installa devant sa fenêtre et patienta, observant par l’entrebâillement du rideau la Stellar noire de l’enquêteur. Comme toujours, celle-ci était garée sur le parking du motel de façon à pouvoir surveiller la porte de sa chambre.

Lorsque le livreur de pizza arriva – oui… –, Ash enfila son respirateur et se tint prête. Elle laissa passer quelques secondes pour s’assurer que Stur soit bien occupé et sortit discrètement l’air de rien en espérant ne pas se faire griller – notez bien que j’ai jamais dit que ses diversions étaient efficaces ou bien pensées.

Elle longea les quelques mètres du couloir extérieur qui la séparait de l’escalier et se risqua, avant de descendre, à jeter un coup d’œil en direction de la Stellar.

Évidemment, l’agent de NexWave Security l’avait cramé et se trouvait en train d’envoyer balader le livreur pour sortir lui courir après…

La spectre ne perdit pas de temps. Elle dévala les escaliers deux par deux, puis fonça dans l’allée de service sans se retourner.

Seulement, Stur était déjà derrière elle, Ash l’entendait.

Elle tourna dans la rue principale sans ralentir, espérant être capable de rejoindre le petit quartier commerçant qui se trouvait à deux cents mètres de là pour y semer son poursuivant. Seulement deux cents mètres, c’est long.

Elle sentait son avance se réduire à chaque foulée. Pourtant, la lumière des néons et des projecteurs holo se rapprochaient.

Elle s’accrocha, me demanda mentalement de prévenir Keren en le tenant informé de sa position en temps réel et parvint finalement à rejoindre la foule.

Là, elle réussit à reprendre un peu d’avance, se faufilant entre - ou bousculant – les passants, tournant à l’angle d’un bar ou sautant par-dessus un junkie allongé au milieu du trottoir.

La spectre s’engouffra dans une galerie marchande… et sentit la main de Stur se refermer sur son bras.

Haletante, elle s’arrêta.

— Putain ! ragea-t-elle en crachant à moitié ses poumons à travers son masque.

— Et… pfiou… vous alliez où comme ça ? demanda l’agent de NexWave lui aussi à bout de souffle.

— Faire un truc, déclara Ash en faisant la moue. J’ai quand même droit à un peu d’intimité, bordel.

Ne sachant visiblement quoi répondre, Stur haussa les épaules.

— Je suis désolé, fit-il. Je fais que suivre les ordres…

— Ouais bah vous faites chier, râla la spectre en faisant demi-tour en trainant les pieds.

L’enquêteur lui emboîta le pas et s’approcha pour se placer à ses côtés.

— Vous savez… commença-t-il.

Il ne termina pas. Ash venait de le pousser sur le junkie étalé au sol. L’agent de NexWave tenta en vain de recouvrer l’équilibre, mais se retrouva en fin de compte plutôt à terre. Comme vous vous en doutez, notre spectre en profita pour repartir en courant vers la galerie.

Dès qu’elle put, elle bifurqua pour quitter le champ de vision de Stur – qui s’était un peu trop rapidement remis sur pieds à son goût – afin d’avoir une chance de le semer.

Lorsqu’elle sortit de la galerie pour rejoindre la rue, elle vit une voiture compacte arrêtée au feu devant elle, portière passager ouverte. Keren était au volant.

Sans réfléchir, elle plongea la tête la première dans l’habitacle tandis que le hacker se penchait pour refermer la porte derrière elle.

Ash retira son masque, leva les yeux vers son ami et lui adressa un grand sourire innocent.

— Une petite gâterie tant que j’y suis ?

Keren leva les yeux au ciel.

— Contente-toi de rester allongée et de te faire discrète. Ton sparadrap est juste à côté de la caisse.

En effet, Stur avait rejoint le carrefour et regardait tout autour de lui pour retrouver la trace de sa cible.

Dans l’habitacle, la spectre se mettait de son côté à envisager le piratage de la signalisation, qui commençait sincèrement à s’éterniser.

— Une pizza… commenta Keren en secouant la tête. Sérieusement, Ash ?

— Oui bah je lui ai déjà fait le coup des popup pornos… se défendit la jeune femme, toujours à plat ventre sur les genoux du hacker. Et puis bon, ça aurait pu passer…

L’instant d’après, l’interface holo du véhicule virait au vert et la compacte démarra, laissant derrière elle Stur, seul avec ses interrogations.

Annotations

Recommandations

Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
93
307
236
25
Kost .
Entre complots et coups bas, vous pourrez suivre la famille Devràn et la cité nation dans
une lutte quotidienne pour un lendemain.

[Résumé à venir ]

[ Club Valentine ]
136
199
1351
225
Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
31
89
557
58

Vous aimez lire Daegann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0