2.4

6 minutes de lecture

>>> 17/02/2551 – 19h44 <<<

Dans son motel en périphérie de Yankton City, Ash tournait en rond – je veux dire, littéralement… enfin, autant que possible, vu l’espace réduit du conteneur préfabriqué qui lui servait de chambre – et elle se prenait la tête, aussi – façon de parler, cette fois.

Elle ressassait tout ce qu’elle savait de sa mort sans parvenir à trouver de piste solide à laquelle se raccrocher – ouais, OK, elle tournait également en rond dans son enquête, du coup…

En fait, la spectre avait l’impression de ne pas avoir avancé depuis qu’elle s’était réveillée dans son nouveau corps. Tout le monde lui répétait la même histoire et les faits semblaient aller dans le même sens. Pourtant, elle se connaissait assez pour savoir que tout ça, c’était bidon. La preuve : on lui avait dit que sa fausse identité sortait depuis plusieurs semaines avec Winsman alors que ce n’était physiquement pas possible.

Soudain, Ash ouvrit grand les yeux. Elle venait enfin de trouver une piste à suivre !

Fière d’elle, elle lança le rapport d’enquête que le chef de la sécurité de NexWave lui avait donné le matin même et parcourut celui-ci dans son environnement de Réalité Augmentée.

Elle y trouva rapidement ce qu’elle cherchait, à savoir le nom et l’adresse de la voisine qui avait témoigné – alors qu’elle aurait simplement pu me demander où était censée habiter sa fausse identité, mais bon c’était quand même une petite victoire pour la spectre.

Bref, Ash prit son Exodus et partit en direction des vieux arcoblocs de Downtown.

De nuit, la ville était saturée de néons et d’hologrammes flashy au milieu desquelles déambulait une faune parfois désabusée, parfois avide de consommer.

La spectre ne s’en souciait pas plus que ça. Elle avait repéré une puissante Stellar noire qui la suivait de près depuis son départ du motel. Pas très difficile de comprendre que Stur était à l’intérieur. Seulement, Ash était en moto, elle… et elle n’aimait pas spécialement qu’on lui colle aux basques.

La jeune femme attendit d’arriver aux abords d’un carrefour encombré pour tourner d’un coup la poignée de gaz de son Exodus. Le moteur rugissant, la spectre se mit à remonter la file de véhicules pleine balle tout en utilisant son interface neurale pour trouver le nœud local du réseau routier.

Grâce à ma puissance de calcul et à ses algorithmes de piratage, elle força mentalement le feu à devenir rouge derrière elle, s’assurant ainsi de bloquer – et faire rager – Stur pendant un petit moment.

Lorsqu’elle arriva à destination, Ash ne put s’empêcher de lever la tête. L’arcobloc 04 était une immense structure qui, à l’image de tout Yankton City, semblait ne pas avoir été assez entretenue au cours de la dernière décennie – si ce n’est plus.

Ash n’était pas entièrement dépaysée. L’endroit ressemblait par bien des aspects à son propre immeuble, sauf qu’ici, moins de boutiques avaient mis la clé sous la porte.

L’arcobloc était une véritable ville dans la ville. Le pourtour du bâtiment accueillait les habitations tandis que l’intérieur était réservé aux commerces, écoles, open space et autres parcs artificiels. Chaque niveau avait ses thématiques et l’étage qui intéressait Ash était consacré aux bars et restaurants.

L’endroit grouillait de monde – et d’animations holographiques aguicheuses –, si bien que le couloir parallèle donnant sur les appartements était utilisé çà et là par des groupes de jeunes cherchant un peu de calme – pour dealer, consommer ou s’emballer, voire un peu des trois…

Sydney Shinner était censé habiter sur la façade est, près de l’angle nord. En passant devant, Ash nota que l’interface RA du visiophone indiquait les lieux comme vacants. La porte voisine, elle, était bien au nom du témoin interrogé par NexWave Security pendant l’enquête.

Ash sonna, attendit une minute et vit le visage d’une Eurasienne apparaître dans son environnement de Réalité Augmentée.

— Oui ? répondit cette dernière d’un air suspicieux.

— Bonjour. J’enquête sur la mort de… hum, votre voisine et…

La spectre n’alla pas plus loin pour la simple et bonne raison que son interlocutrice venait de mettre un terme à l’appel visio.

D’abord surprise, Ash sonna à nouveau. Pas de réponse. Elle insista, frappa à la porte, et entendit la voix étouffée de la femme lui demander de la laisser tranquille.

Ash gonfla les joues en fronçant les sourcils, puis se mit à marteler la porte de plus belle, si bien qu’au bout du compte, l’Eurasienne finit par entrouvrir celle-ci, apparaissant dans l’entrebâillement avec une batte de baseball barbelé en main.

— J’ai rien à vous dire, cassez-vous ! gronda-t-elle avant de vouloir refermer sa porte.

Sauf qu’entre-temps, Ash avait passé son pied dans l’encadrement…

— Rah ! Mais écoutez-moi, putain ! s’énerva Ash. J’ai qu’une ou deux questions à vous poser et après je me barre, promis.

— J’ai déjà tout dit à vos collègues ! se justifia l’Eurasienne. Laissez-moi.

— Mes co… Eh, je suis pas flic, hein, je suis spectre… se vexa Ash. Et je suis pas non plus patiente.

— S… spectre ? battit en retraite la femme.

— Ouais, spectre. Et putain, je commence à en avoir ras les ovaires de cette enquête de merde, alors vous allez me dire ce que je veux savoir ou ça va vraiment pas le faire. Votre voisine, elle sortait pas avec ce type, pas vrai ? Pourquoi vous avez menti ?

— Je… comment vous… paniqua l’eurasienne. S’il vous plait, je veux pas d’ennuis… si la police apprend que j’ai fait un faux témoignage…

Intérieurement, Ash exulta. Elle tenait enfin sa piste !

— Promis, je leur dirais rien, se radoucit-elle pour rassurer la voisine. Alors, qu’est-ce que vous savez vraiment sur Shinner ?

— Rien, avoua la femme à contrecœur. Je l’ai jamais vu. On m’a simplement payé pour dire aux flics qu’elle sortait avec ce gars depuis des semaines juste avant qu’il vienne m’interroger…

— OK… et qui vous a payé pour faire ça ?

— Mais j’en sais rien, moi, putain !

L’Eurasienne était clairement tendue. Ash ne voulait pas la pousser à bout, mais elle avait besoin de savoir.

— Bon, calmez-vous. Comment on vous a contacté ? demanda la spectre en essayant de ne pas la brusquer.

— On… on m’a apporté une puce de donnée, expliqua la voisine au bord des larmes. Y avait de l’argent, des instructions… et des menaces au cas où je disais quelque chose.

— Et y avait pas un reçu ou quelque chose du genre avec le message ?

— Quoi ? Non… S’il vous plait, allez-vous-en maintenant…

Ash soupira, ça valait le coup d’essayer.

— Juste un dernier truc. Vous pourriez me dire à quoi ressemblait le gars qui vous a apporté cette puce ?

— Mmh… réfléchit la femme en fronçant les sourcils sous l’effort. Grand, costaud, avec des tatouages dans le cou et des yeux blancs flippants… Je crois que c’était un membre de gang. En tout cas, il a pas dit un mot. Il a juste attendu que…

La femme se mura soudainement dans le silence, le regard fixé derrière Ash. La spectre tourna la tête et vit Stur approcher d’un pas rapide.

— Fais chier… soupira-t-elle alors que l’enquêteur était presque sur elle.

— J’ai déjà tout dit à la police, se ferma l’Eurasienne.

Ash n’insista pas. Elle retira son pied de l’encadrement et fit un pas en arrière.

— Je comprends, déclara-t-elle. Je vous emmerde pas plus alors.

La femme referma sa porte et Ash se retrouva seule face à l’agent de NexWave Security.

— Stur… l’accueillit-elle.

— Pardon, j’ai… visiblement eu un peu de mal à vous suivre…

— Ouais, j’ai entendu dire que la circulation était galère dans le coin…

— C’est ça… s’amusa-t-il avant de retrouver son sérieux. Je l’ai déjà interrogée vous savez, poursuivit-il en désignant la porte d’un signe de tête. Est-ce que je suis passé à côté de quelque chose ?

— Non… feignit Ash. Rien de nouveau. Et pour être franche, cette histoire commence sérieusement à me gaver.

— Les enquêtes, c’est pas vraiment votre fort, je me trompe ? fit amicalement remarquer Stur.

— Ouais, non… approuva la spectre. Bon, je vais me coucher… Je vous aurais bien invité pour faciliter votre planque, mais je suis vanné… désolé.

Annotations

Recommandations

Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
93
307
236
25
Kost .
Entre complots et coups bas, vous pourrez suivre la famille Devràn et la cité nation dans
une lutte quotidienne pour un lendemain.

[Résumé à venir ]

[ Club Valentine ]
136
199
1351
225
Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
31
89
557
58

Vous aimez lire Daegann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0