2.3 (2/2)

4 minutes de lecture

Le trajet se passa de façon assez plaisante. Débarrassés de ces histoires de surveillance, tous deux purent mieux profiter de la glisse. L’enquêteur montra d’ailleurs à cette occasion un visage plus sympathique.

Après avoir repris le téléphérique et quitté les pistes sur l’autre versant de la montagne, ils arrivèrent enfin sur les lieux du crime.

Il s’agissait d’une zone plutôt plane où se trouvait un renfoncement naturel dans la roche, offrant un abri au vent et aux intempéries sans pour autant gâcher le panorama.

Ash désactiva ses semelles magnétiques et s’approcha prudemment avant de s’accroupir, une main effleurant le sol.

On y voyait nettement les traces du campement et de l’endroit où les corps étaient restés allongés, la neige à cet endroit étant encore tassée.

— C’est moi qui les ai trouvées, déclara Stur d’un air solennel. La balise de Winsman m’a conduit ici. En voyant la tente, j’ai tout de suite compris. Et puis je me suis approché et j’ai découvert qu’il n’était pas seul. La fille qu’il tenait dans ses bras avait les cheveux violets, j’ai pas mis bien longtemps à deviner de qui il s’agissait…

Ash sentit sa gorge se nouer. Elle était morte ici. Elle voyait les empreintes dans la neige, entendait le récit de l’inspecteur et elle ne voulait pas y croire. Pourtant, elle devait bien s’y résoudre. Restait à expliquer comment tout cela avait bien pu se produire.

Elle se redressa et commença à explorer les lieux. Seulement voilà, les traces de l’équipe médicale qui avait ramassé les corps avaient sensiblement altéré une partie de la scène de crime. Elle tenta donc de remuer la surface enneigée sous le regard étonné de Stur à la recherche d’indices qui se seraient retrouvés enfouis. Malheureusement, la fouille de l’endroit sous le soleil couchant ne révéla aucune piste intéressante – en particulier, pas de reçu congelé dans la glace, au grand dam de la spectre.

Comprenant qu’elle ne trouverait rien, Ash finit par aller s’asseoir face au paysage, le regard vide. L’enquêteur la rejoignit et se posa à ses côtés.

— Vous avez dit qu’il la tenait dans les bras, fit remarquer la jeune femme sans détacher ses yeux des montagnes à l’horizon. Mais j… Shinner a disparu plusieurs jours avant Winsman pourtant…

Stur prit le temps d’observer Ash un moment, comme s’il essayait de deviner ce que la spectre avait en tête ou qu’il pesait le pour et le contre.

— Je me suis aussi posé la question, déclara-t-il finalement après une longue inspiration, mais en enquêtant sur leur liaison, j’ai découvert que Winsman avait rendez-vous sur les pistes avec elle le jour de sa disparition. Seulement, il a eu un empêchement et il n’est pas allé skier. Ma théorie, c’est que n’ayant pas eu de nouvelles après ça, il est venu ici un peu plus tard et qu’en la trouvant congelée, il s’est allongé à ses côtés pour la pleurer…

Stur marqua une courte pause, le temps de laisser Ash assimiler l’information.

— Notez que ça colle avec l’état dans lequel je les ai trouvés tous les deux, reprit-il. Parce que c’est vrai qu’elle semblait être restée là depuis plus longtemps que lui. Et puis, la légiste a confirmé qu’avec le froid et la drogue que Winsman avait dans le corps, il avait dû s’endormir en quelques minutes. La suite, on la connaît…

— Mouais…

Ash était sceptique. Pour elle, ils avaient été drogués pour une question de mise en scène. Elle nota toutefois l’information selon laquelle elle avait rendez-vous avec l’agent de sécurité le jour où elle avait disparu.

Très clairement, dans l’esprit de la spectre, on l’avait éliminé avant que Winsman puisse lui filer des infos. Puis on avait fait taire l’agent de sécurité et tout avait été maquillé avec cette histoire ridicule d’accident en amoureux. Restait à comprendre pourquoi… - ainsi qu’à prouver que le comptable était bien derrière tout ça.

— Bon, fit-elle soudainement en se relevant. C’est pas tout ça mais la nuit tombe et je commence à sérieusement me les geler… Si on redescendait ?

— Je n’osais vous le demander… acquiesça Stur.

Dont acte. Ils arrivèrent en bas des pistes en fin d’après-midi. Ash alla rendre son matériel et récupéra ses affaires et son casque.

— Je suppose que vous allez continuer à me suivre… lança-t-elle à l’inspecteur en sortant de la boutique.

— C’est les ordres… soupira ce dernier avant de poursuivre en plaisantant : mais s’il vous plaît, me tirez plus dessus… Je vous dépose quelque part ? À moins que vous vouliez qu’on aille prendre un verre ensemble ?

Ash s’accorda un moment de réflexion.

La proposition était tentante. L’agent s’était finalement révélé plus sympathique que leur première rencontre l’avait laissé entrevoir et il était même plutôt mignon – ce qui ne gâchait rien –, mais non. Elle ne lui faisait pas totalement confiance. D’autant que bon, son job consistait quand même à la surveiller, faut pas l’oublier.

— Non, décida-t-elle. J’ai juste besoin de prendre une bonne douche et de réfléchir à tout ça… Oh, et merci pour votre aide.

Elle descendit donc seule au parking, enfourcha son Aurora Exodus et quitta Whiteopia sans se retourner – mais en sachant que Stur devait se trouver non loin derrière…

Annotations

Recommandations

Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
93
307
236
25
Kost .
Entre complots et coups bas, vous pourrez suivre la famille Devràn et la cité nation dans
une lutte quotidienne pour un lendemain.

[Résumé à venir ]

[ Club Valentine ]
136
199
1351
225
Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
31
89
557
58

Vous aimez lire Daegann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0