2.2

5 minutes de lecture

>>> 17/02/2551 – 11h44 <<<


Le rendez-vous n’ayant rien donné de probant, Ash zona un peu dans la station en se demandant ce qu’elle devait faire ensuite. Ma programmation m’incita alors à lui rappeler que Keren avait suggéré d’aller sur les lieux du crime, ce à quoi la spectre répondit que c’était une bonne idée – évidemment que s’en était une, je suis bien conçu… Elle pourrait ainsi regarder si elle voyait pas de reçu planqué quelque part, vu que les flics locaux avaient l’air d’être passés à côté.

Elle alla donc garer sa moto dans un parking souterrain de Snow Resort, échangea son casque contre un respirateur moins encombrant, puis gagna la mini-bulle en forme de croissant qui ceinturait le front de neige de Whiteopia.

Là-bas, un nombre somme toute raisonnable de touristes, mais aussi d’employés corpo travaillant dans l’une ou l’autre des enclaves de la région, se promenaient, s’affairaient tant bien que mal à mettre leur ski avant de sortir à l’air libre ou, au contraire, quittaient leur masque filtrant après avoir terminé leur dernière descente.

— Bon, se motiva Ash. Première étape : manger.

Faut dire que c’était l’heure.

Du coup, la spectre se dirigea vers un bar à fromage où elle commanda une spécialité eurasienne avant de profiter du cadre, assise à côté d’un véritable sapin sur un coin de neige – synthétique, évidemment, vu que si les sommets étaient désormais naturellement enneigés grâce à la terraformation, c’était un peu juste pour la station. Et puis bon, sous la bulle il neigeait pas, de toute façon, hein…

Bref, une fois le ventre plein, Ash alla s’équiper. Elle entra dans une boutique pour louer un snowboard, se changer et laisser son casque ainsi que le reste de ses affaires dans une consigne.

Elle sortit ensuite à l’air libre et se dirigea vers les remontées mécaniques.

Bon, et puis c’est en s’installant dans la cabine du téléphérique qu’elle s’aperçut qu’on la suivait : un type en combinaison noire avec un respirateur de la même couleur et une visière miroir bleue venait de s’asseoir à deux rangées d’où elle se trouvait.

Ce type, la spectre était certaine de l’avoir vu se poser l’air de rien dans le fond de la boutique quand elle essayait ses chaussures de snowboard. Il était resté là, sans regarder quoi que ce soit en particulier, puis, lorsqu’elle était sortie du magasin, il s’était précipité sur la première paire de skis qui lui étaient tombés sous la main.

Et maintenant il était là, filant à toute vitesse en direction des sommets enneigés dans la même cabine qu’elle – tout en terminant de boucler ses bottes magnétiques, je précise.

Ash hésita à aller s’asseoir face à l’inconnu, histoire de le provoquer un peu et lui demander ce qu’il lui voulait – et vu son tempérament, je vous assure que ça la démangeait –, mais elle préféra finalement le garder à l’œil pour conserver l’élément de surprise quand viendrait le moment de lui fausser compagnie… Enfin, si elle trouvait de quoi faire diversion.

Une fois arrivée au sommet, la jeune femme prit son temps pour sortir de la cabine. Dehors, elle étudia le plan des pistes et fit globalement traîner les choses.

Bien sûr, le gars était toujours là, faisant mine d’observer les teintes roses que commençait à prendre le ciel au-dessus des montagnes, signe que le soleil ambrosien entamait sa lente descente sous l’horizon.

Ça voulait aussi dire que bientôt il ferait nuit, et ce pour les quatre-vingts heures à venir. Ash avait encore un peu de temps devant elle, mais mieux valait tout de même ne pas traîner, autrement elle risquait de ne plus voir grand-chose quand elle serait sur place. Sans compter que les températures, qui restaient raisonnables pour le moment, allaient vite baisser désormais.

Du coup, elle verrouilla les attaches magnétiques de son snowboard et entama la descente d’une piste bleue. Avec prudence tout d’abord, le temps de retrouver ses marques, puis un peu plus vite à mesure qu’elle prenait la confiance.

Bon, elle était pas novice non plus, hein, vu qu’elle avait appris avec ses mères quand elle était plus jeune. Sans compter qu’elle se débrouillait déjà plutôt bien à l’époque – elle réussissait même à placer quelques tricks, de temps en temps, pour vous dire –, alors même si ça faisait quelques années qu’elle avait pas pratiqué, ça va, elle gérait. En plus, à l’époque elle était pas encore équipée d’un châssis biocybernétique intégrant une jonction synaptique auxiliaire… Donc voilà…

D’ailleurs…

La spectre se mit à accélérer de plus en plus, sourire aux lèvres. Rapidement grisée par la vitesse croissante, l’excitation de la glisse s’empara d’elle et de tous ses sens – je vous ai déjà dit qu’elle était accro aux sports extrêmes ? Non ? Et bien maintenant, c’est chose faite.

— Yeeha ! cria-t-elle en sentant le vent fouetter son visage.

Ash dévalait désormais la piste à toute allure et elle adorait ça – elle tenait apparemment ça de sa mère, celle aux cheveux bleus.

— Et maintenant, marmonna-t-elle avec un petit air narquois sous son respirateur, on va voir jusqu’où t’es prêt à me suivre…

La spectre se mit en travers de la piste, ralentissant brutalement en envoyant valser un paquet de neige avant de partir hors piste.

Sans l’aide des canons à neige pour baliser le chemin, les flancs de la montagne étaient couverts d’une poudreuse légèrement grisâtre où de nombreux affleurements rocheux noirs était visible, faisaient écho au paysage sombre et poussiéreux qui s’étalait en contrebas, dans la vallée des Yankton. Cela donnait au panorama un côté sauvage, beau et paisible bien qu’également sinistre.

Après quelques périlleuses minutes de descente en “S” sur une pente des plus raides – l’obligeant à se pencher toujours un peu plus, une main laissant un sillon dans la neige fraîche pour garder l’équilibre –, Ash s’autorisa à jeter un coup d’œil en hauteur.

L’homme qui la suivait avait pris ses distances, espérant probablement ainsi ne pas se faire remarquer, mais il était toujours bel et bien là – évidemment, avec les traces que la spectre laissait derrière elle, difficile de perdre sa piste…

Ash continua sa descente, traversant par endroit des murs de neige presque verticaux sans vraiment ralentir, jusqu’à ce qu’elle repère un affleurement rocheux qui lui donna une idée.

À partir de cet instant, elle glissa jusqu’à lui et s’y arrêta, dos à la roche et invisible depuis les hauteurs.

Elle sortit son Kruger, désactiva l’une de ses semelles magnétiques pour se caller dans la neige et être plus à l’aise et se mit en position de tir.

Annotations

Recommandations

Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
93
307
236
25
Kost .
Entre complots et coups bas, vous pourrez suivre la famille Devràn et la cité nation dans
une lutte quotidienne pour un lendemain.

[Résumé à venir ]

[ Club Valentine ]
136
199
1351
225
Borghan
Né à Del'Ashaan, capitale de l'Empire Sous Le Ciel Ashaanide, Ravik est l'héritier de la plus puissante Maison noble, la Maison Abelam. Alors que s'achèvent ses études à l'Académie Suprême, le jour où il sera citoyen impérial à part entière approche. Fiancé à l'une des fleurs les plus éblouissantes de la noblesse, il ne manque plus que sa cérémonie du lien pour parfaire sa grandeur.

Ravik apprécie sa vie d'insouciance dans un monde en paix. Il profite autant qu'il le peut de ses privilèges de naissance. Son sang tout comme sa créature mystique — un spécimen extrêmement rare de tigre bleu à crinière dorée — lui permettent d'ambitionner le sommet du gouvernement. Pourquoi pas Premier Vizir de l'Empereur, un titre longtemps accaparé par son propre père ?

Tandis que sa destinée glorieuse semble toute tracée, il n'envisage pas un instant qu'un unique évènement puisse balayer ses projets et renverser son univers.
31
89
557
58

Vous aimez lire Daegann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0