De Poussière à Lumière.

Moins d'une minute de lecture

Affalé au chevet de mes peurs les plus sombres
Je perçois un éclat qui balaye les ombres
Salies par le dégoût des cœurs écartelés.
Je me lève et trébuche dans la suie brûlée.

Des abysses violent, telle déchiqueteuse,
Je délivre mon corps de leurs ligaments noirs.
La lumière s’approche et n’est pas vénéneuse,
J’agenouille mes peines et mes désespoirs.

La lueur accélère et mes larmes s’assèchent
Chaleur désagréable se fait enfin fraîche.
Mes pieds réparés s’activent vers l’espoir,
Accourent d’empiéter vers un sol sans mâchoire.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire Alexandre Walther ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0