Corps confondus (partie 2)

Une minute de lecture

Perforé d’un éclair affamant mes désirs
Je suffoque d’amour. Héros de tes plaisirs,
Tu tourmentes ton cœur à l’appel indécent
De mes doigts de velours sur ton corps transpirant.
Ouvrons-nous sans contrainte à des réjouissances.
L’unisson de nos cœurs exhalés de puissance
Nous susurre, sensuel, des soupirs d’obédience,
Et insuffle à ta peau faim de concupiscence.
Aliénés de splendeur, fusionnons nos destins
Pour la nuit. Profitons du succulent festin
Que nous offre ton corps suintant, suppliant
Ma tendresse et ma chair. Glisser subtilement
Baisers insatiables parcourant tes seins
Sublimés par l’éclat de mes yeux enfantins.
Je m’apprête, insensé, à combler tes attentes,
Accroché, attentif aux envies excitantes
Qui éclatent mon cœur, ne faisant que frémir
De ton geste empressé à l’idée de jouir.
Tu morfonds et affrontes tes peurs insensées
Et te laisses envoûter par l’Ange convoité
Qui expire en ton être un amas de frissons
Délivrant ton caprice en masse de suçons.

Annotations

Recommandations

Crapaudvenimeux
Petite histoire.
4
3
0
1
Défi
Lalex Andrea
Voici ma réponse au défi. Le thème m'a immédiatement inspiré. J'y réponds avec de la science-fiction, prenant le risque que la "littérature de genre" puisse moins correspondre aux attentes. Mais, après tout, c'est ce que j'aime vraiment écrire : laissez-vous porter par l'espace, les étoiles, les horizons lointains et inexplorés...

Je vous invite à bord d'une station spatiale en construction, au-delà de Neptune.
Ce texte est une nouvelle.


C'est l'histoire de la plus grandiose œuvre technologique jamais construite par l'homme.
Alors que le dernier tiers des travaux va bientôt commencer, qu'est-ce qui pourrait bien freiner la magnificence de ce projet ? Il s'appelle provisoirement "Edgeworth", car la ceinture d'astéroïdes située après Neptune s'appelle Edgeworth-Kuiper. Comment cette mégastation va-t-elle être baptisée, suite au concours lancé à l'échelle du système solaire ? Son directeur aimerait bien le savoir pour préparer son discours en vue des festivités de la dernière tranche de construction. Pour le moment, il doit faire face à quelques petites contrariétés...
5
11
33
12
Jérémie Normand
— Non merci, j’ai dit.

T’as eu ce regard interrogateur et j’ai cherché à me justifier.

— Je fume rarement.

Ton regard a changé pour esquisser un léger sourire.

— Ce n’est pas un moment assez rare pour toi ?
9
11
8
4

Vous aimez lire Alexandre Walther ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0