Chapitre 16

2 minutes de lecture

KALOR

  Au moment où mes doigts atteignirent sa hanche et la fine dentelle de sa lingerie, la Comtesse cessa brusquement de se débattre et se pétrifia. Je libérai ses lèvres et me redressai légèrement. Elle était tellement fragile... Dire que je n'avais besoin que d'une seule main pour l'immobiliser. Il me serait si facile de la faire mienne. Je pouvais... je devais le faire. Nous devions nous unir.

  Je me saisis de son dessous. L'horreur qui la gagna déforma ses traits gracieux. Ses yeux s'écarquillèrent encore plus d'effroi. Puis, d'un coup, elle tourna la tête et ferma les paupières. Elle s'était résignée. Elle avait compris que ça ne servait à rien de lutter. Elle n'avait pas le choix. Moi non plus. C'était notre...

  Une larme roula sur sa joue.

  Mon cœur manqua un battement.

  Interdit, je me redressai complètement. La réalité me frappa de plein fouet. Mais qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Je n'avais pas le droit de lui prendre sa virginité. Je ne devrais même pas être en train de la toucher alors qu'elle ne le voulait pas ! J'avais pensé que le mal que ça ferait à Lokia quand elle l'apprendrait serait ce qui me bloquerait le plus. Mais non ! C'était le mal que ça nous ferait, à la Comtesse et moi. Elle serait à jamais traumatisée et je ne pourrais plus me regarder dans un miroir si je finissais ce que j'avais commencé. Ce n'était pas moi. Ça allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais. Je ne pouvais pas forcer une femme à coucher avec moi, la blesser intentionnellement, sous prétexte que c'était notre devoir conjugal. Je ne serais plus le même. Et je refusais de devenir cet homme.

  –Je suis désolé.

  Je relâchai ses poignets délicats, et m'écartai d'elle. Je m'assis au bord du lit, la tête entre les mains. Je n'en pouvais plus, c'était trop. Je n'en revenais pas d'avoir eu un comportement pareil à son égard. Je me faisais honte. Pourquoi avais-je fait ça ? Pour faire plaisir à mon père ? Ou bien pour énerver ma mère s'il s’avérait que la Comtesse était humaine ? Et il n'était même pas question de mettre ça sur le dos de l'alcool, j'étais encore suffisamment conscient pour prendre mes propres décisions.

  Mais qu'est-ce qui m'a pris ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Akemi Eragon

Je t'ai rencontré au moment où tout allais mal.
J'avais lâché les armes.
J'étais à terre prêt à me prendre cette balle qui m'enverrait 6pieds sous terre.
Puis tu es arrivé, sorti de nul part
Tu m'as tendu la main, tu m'as promis une histoire différente des autres
Tu m'as promis un paradis dans cet enfer
Des anges déployant leurs ailes au milieu de ces démons sortant leurs cornes
Tu m'as promis un combat gagné d'avance mais tu ne m'avais pas précisé pour qui était la victoire.
Tu m'as utilisé, tu as profité de ma souffrance et de ma faiblesse
Tu m'as utilisé à tes fins et cet homme que je pensais être un ange n'était en réalité qu'un démon m'ayant transpercé de ses cornes
Mes ailes déployées je les utilisa afin de m'envoler dans un monde meilleur
Loin de ce dégout
Tu m'as mise à nu et jamais je ne te le pardonnerai.
Je me sens sale.
Le démon est rentré en moi et le seul moyen de l'en sortir et de mettre fin à mes jours.
Le démon a gagné.
1
3
0
1
Défi
celina72
Réponse au défi
4
6
0
1
Patrick Peronne


Les volets ouverts
la maison cligne des yeux.
Entre le soleil
3
1
0
0

Vous aimez lire Asa No ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0