Quatre étages et puis s'en va

7 minutes de lecture

Cassie

Parée de mon plus beau sourire Colgate, j'arpente les allées avec mon panier rempli de friandises que je distribue aux enfants. Petits et grands. Enfin pas je, nous. Je n'ai pas eu gain de cause, et l'enfoiré rouge m'a menacée d'aller se plaindre à la Direction si je ne respectais pas la règle du droit du Père-Noël. D'après lui, il a des connaissances haut placées, ici. Ouais, bin moi j'ai ma sœur ... Mais elle ne me sert à rien. Pas sur ce coup, du moins. Je ne peux pas encore me servir d'elle comme bouclier, alors je la ferme. Mais je sens son regard sur moi. Mes fesses, et moi, pour être plus précise.

Humide, les fesses.

Punaise, je pourrais essorer ma culotte tellement elle est trempée. Ce type m'a fait me liquéfier comme un glaçon en plein soleil, au simple son de sa voix, au simple tremblement de ses mots à mon oreille. Mais voyons le bon côté des choses : grâce à lui, j'ai encore plus envie de sortir ce soir, et moi aussi, j'ai hâte. Hâte de me trouver un mec mignon à me mettre sous la dent, et ce n'est pas une métaphore, cette fois. Et comme parfois, je suis une fille gentille, je ne manquerai pas de le remercier la semaine prochaine.

C'est pas être gentille ça Cassie, c'est faire sa garce.

Pas faux. Le troisième étage étant maintenant terminé, nous rejoignons l'escalator - oui l'ascenseur, c'est fini avec lui - qui mène au quatrième et dernier étage du magasin. Après, ma journée sera enfin terminée. Comme depuis tout à l'heure, il est tellement proche de moi que son odeur boisée emplit mes poumons. Et puisque mon nez est connecté à mon vagin, aujourd'hui ... je ne vais pas tarder à fuir, littéralement, je précise, telle une passoire. Merde je vais devoir m'acheter des serviettes pour fuites urinaires ou quoi ?

Ou alors ... te laisser tenter.

Non. Trop dangereux. Ce type éveille en moi quelque chose de bien trop brûlant en même temps que des warnings géants s'éclairent devant mes yeux. En plus, je veux trouver un type anonyme, que je ne reverrai jamais après ce soir. Et puis le comble pour une fille qui déteste Noël, ce serait de s'envoyer en l'air avec son représentant officiel, non ?

Ouais, rabat-joie la fille.

T'inquiète pas sale perverse, je vais nous dégoter un mâle de premier choix pour une heure ou deux, avec ma super Sex Team, ça va le faire ! Promis !

- Si tu te demandes dans quelle position on va commencer, je peux déjà te souffler un indice mon lutin, il y aura forcément une guirlande dans le scénario ...

Oh putain ! Pourquoi il dit un truc pareil lui ? Je n'ose même pas me retourner pour regarder si quelqu'un l'a entendu, et je dois être aussi rouge que son costume en ce moment. De gêne, et d'autre chose aussi. Merde... Merde ... Merde ... Réfléchis Cassie !

- T'as raison Santa, une guirlande, ta bûche, et la cheminée de Doris, super programme ! je lui réponds en me regardant les ongles en regardant droit devant moi. Pas la peine de me filmer la scène en revanche, j'ai vu assez d'horreurs à la télé ...

- Oh crois moi mon lutin, chuchote-t -il en me retenant par le bras, dans mon scénario, ce n'est pas Doris qui est à quatre pattes avec sa jolie petite cheminée en feu hurlant ma clémence, c'est toi ...

Puis il me devance et me laisse comme ça.

Santa 1 Cassie 1. Un partout, balle au centre. Ok ... C'est de bonne guerre.

Dernier étage ... dernier étage Cassie ...

Alors bouge-toi d'aller chercher une guirlande espèce de santon !

Rouge, la guirlande.

Mais qui m'a collé une conscience aussi perverse ?

Mais qui m'a collé à ELLE !?

Un étage. Un étage. Et je serai tranquille pour au moins une semaine ... ça va le faire.

***

Non, ça ne le fait pas !

- OH PUTAIN DE MERDE PARDON PARDON PARDON ! Je ... PARDON ! je m'excuse sans plus savoir quoi faire de mes mains, ni de mon corps, d'ailleurs.

C'est pas possible ! Dites-moi que je rêve ! Pour ce que je viens de faire mais aussi ... DE VOIR ! C'est des Dieux ces types ou quoi ? Ça existe, des humains sculptés dans le marbre ?

Il faut croire que oui. Aller, pop corn !

Merde ! Mais c'est qu'il est vachement bien bâti, le Will ! Evidemment, je m'en doutais un peu. Il est grand, plutôt charpenté et semblait athlétique, et il est pas mal en plus. C'est juste que les barbes hipster, c'est pas trop mon truc.

Et Papa Noël ? On en parle quand ?

Mes yeux qui jouent au yoyo entre les silhouettes dignes de sportifs professionnels des deux hommes, mon corps oublie comment fonctionner. Je ne sais plus déglutir et suis à un demi-doigt de baver comme un bouledogue en manque d'eau, ou comme un bébé qui fait ses dents. Je crois même que je ne respire plus. Je dois avoir l'air d'une folle. D'une folle en manque de sex, clairement. Ou d'une none qui voit un corps masculin à demi nu pour la première fois. Il faut que je sorte d'ici, vite. Mais mes pieds refusent de bouger, ancré dans le sol comme s'ils pesaient des tonnes. Bon, du coup, je continue mon reluquage, y'a un peu plus que ça à faire, non ? Au point où j'en suis ... Il est vraiment bien fait, celui qui joue les Santa Clause ...

- Ça va ? Le spectacle te plaît mon lutin ?

Les deux hommes s'esclaffent de ma bourde, et je sais que je suis rouge, je le sens à mes joues.

- Je sais pas, faut laisser un pourboire pour se faire une idée en silence ? je lui réponds narquoise sans pour autant cesser mon inspection.

Il a vraiment un beau corps. Musculeux mais pas à l'excès. C'est harmonieux, et étonnant autant de perfection. Chacun de ses muscles est notable. Un physique de rêve qui ne laisse pas de glace, c'est sûr. Je ne sais pas ce qu'il fait comme sport, mais il doit soulever des poids pour être aussi bien dessiné. Et de la cardio, mais je préfère ne pas y penser, à la cardio. Car personnellement mon cœur se tape un méga sprint en ce moment.

- Oh non, c'est gratuit pour toi Cassie, me répond-il avec un clin d'œil sans avoir l'air gêné que je le voie torse nu, et un superbe sourire lubrique qui j'en suis certaine, m'invite à beaucoup plus que seulement le mater sans vergogne.

L'enfoiré sait qu'il est pas mal. Bon, il est plus que pas mal à vrai dire. Il est conscient qu'il a une belle gueule à vous ouvrir les portes du paradis sans confession aucun, et un corps à faire se damner un Saint sans aucun ne remord ni regret. Il doit en jouer, tout le temps. Et avoir qui il veut, tout le temps. Ce qu'il veut, et qui il veut. Il me l'a dit. Et je ne peux pas nier qu'il sait chatouiller où il faut pour réveiller une libido en berne. Anciennement en berne, plutôt.

Et là c'est toi qu'il veut !

J'arrive enfin à déglutir et à détacher mes yeux des deux statues grecques qui ont clairement plus leur place sur un podium ou dans une campagne pour sous-vêtements masculins selon moi. J'entame une rotation de mon corps pour déguerpir puisque ma prière pour disparaître n'a rien donné, mais suis interrompue par cette voix chaude qui ... bin me fait mouiller, encore.

- J'ai un cadeau pour toi mon lutin.

Il me tend un paquet emballé dans un rouge brillant. J'arrime mon regard au sien tout en le dévisageant avec une certaine circonspection. Il grignote la distance entre nous et vient, une fois de plus, murmurer si près de moi que je sens son souffle mentholé frôler ma peau pour rappeler les frissons qu'il semble pouvoir contrôler.

- Ouvre le, il ne va pas te manger.

Je le déballe précautionneusement, et j'ai peur. Ne me demandez pas pourquoi, mais quelque chose me dit qu'il a osé ... Et OH MON DIEU ! J'avais raison, il a osé ! Un vibromasseur à forme phallique. Une bite quoi ! Rose et noir, avec une poignée, et même une petite télécommande ! Mais hors de question que je me démonte, cette fois. J'ai un point à gagner. Alors je réfléchis rapidement. Le truc est ... assez ...

Très intéressant ... !!! Et méga bien proportionné

- Je t'ai dit que j'en avais déjà un, je lui souris, sardonique.

- Oui mais je sais que tu mentais ma belle. Et quand bien même, si tu utilises celui-ci, ça aura deux avantages.

- Lesquels ? je ne peux m'empêcher de demander sans avoir réfléchi au préalable.

Et là, dans ses yeux, je sais que le point, il vient de le gagner.

- J'ai pris par rapport à moi, si tu vois ce que je veux dire, me souffle l'enfoiré ... alors tu pourras penser à moi en prenant ton pied et surtout, quand ce sera mon tour d'aller jouer sous ton sapin mon lutin, je serai certain que le passage sera bien fait. Et n'hésite pas à explorer tout ce qui peut l'être, j'ai plein de projets, aucune limite ...

Puis il referme la porte me laissant dans le couloir, avec un vibromasseur en main.

Je me suis toujours demandé si on pouvait mourir de honte.

Et tu vas bientôt avoir la réponse ...

Annotations

Recommandations

the Galactik
Je suis Niklas Hennessey, membre de la famille la plus riche d'Irlande.
Tout le monde vante les qualités des milliardaires. Mais moi je n'en ai qu'une : me battre ! Et cela ne convient pas du tout aux goûts familiaux. Mais je n'y accorde aucune importance. Je profite de ma vie.
Mais un soir, tout change !
Je dois arriver à gagner ma vie par mes propres moyens, tout seul, sans aucune aide. Donner des coups de poings ne me seront d'aucune utilité.
C'est alors que la possibilité de voyager dans l'Espace s'offre à moi. Mais malgré les précautions et mesures de sécurités, le voyage ne se passe pas du tout comme prévu. Je me réveille ensuite sur une planète perdue dans une autre galaxie, avec des occupants étranges, et de l'énergie cosmique dans mon organisme.
Si je veux pouvoir rentrer sur Terre, je vais devoir apprendre à la maîtriser sans commettre de dégâts. Et cela est loin d'être facile. Surtout que des aliens meurtriers tentent de me capturer...
5
6
0
73
Défi
Claude Carrès
J'avais pas de chien.. c'était sans compter sur leur fourberie et leur capacité à se déguiser en chaton.. les chat l'eau
11
13
6
1
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0