Jingle Bells

10 minutes de lecture

Cassie

Devant le casier qui m'a été attribué, j'en suis encore à me demander comment j'ai pu en arriver là.

Réfléchis, ça va revenir ...

Je me revois parfaitement hier, dans la cuisine avec Scarlett. Mon verre de vin encore plein. Je n'avais pas encore bu, moi. Je revois ensuite les yeux exorbités de Gaby quand, dès le début du dîner, Scarlett lui a fièrement annoncé que mon problème d'emploi pour les deux mois à venir était réglé, et qu'il a compris où elle voulait en venir. Puis son fou-rire en croyant qu'elle plaisantait. Il est pourtant marié avec elle depuis plus de six ans, elle ne plaisante jamais avec ces choses-là. La question est donc : pourquoi suis-là ?

Et dans cette tenue, en plus ... Oh bon sang, c'est un cauchemar ! L'un de mes pires cauchemars !

Non, c'est bien réel.

Oui, le cauchemar, je le vis éveillé. Je déteste décembre !

- Ne fais pas cette tête mon petit elfe, se moque ma sœur en rentrant dans les vestiaires. Tu es magnifique dans cette ...

Elle s'interrompt au regard noir empli de colère que je lui lance. Clairement, ce n'est pas le jour de me faire chier ! Je la retiens, elle et ses idées à la c** !

Oui, je m'autocensure déjà, mieux vaut m'y habituer tout de suite, je crois.

- Toi, je te jure que dès que je mets un pied dehors ce soir, je te fais la peau ! je lui lance en m'avançant vers elle. Il n'avait jamais été question que je sois déguisée put...naise Scarlett ! Comment tu as pu me faire un coup pareil !?

Elle m'observe des pieds à la tête, mais avec un air de peste satisfaite de son coup bas, car c'est est un, et elle le sait aussi bien que moi. Je comprends mieux pourquoi elle m'a demandé si j'accepterais le premier job qui viendrait à moi du moment que l'uniforme serait " décent ". Sauf que ça, ce n'est pas la définition que je m'en faisais ! Je fulmine et imagine déjà comment je vais pouvoir me venger. J'ai déjà signé mon contrat, et je ne peux courir le déchirer, ma sœur serait montrée du doigt ... quoi que ...

Non, Cassie, mauvaise idée ...

Put*** même ma conscience joue les rabat-joie ! Mais la terre entière m'en veut, ou quoi ?

Je tourne les talons pour éviter de me jeter sur ma sœur, je lui dirai son reste ce soir, à la maison. Et je sais qu'elle m'aime trop pour me foutre à la porte alors je ne compte pas me priver ... d'autant plus que je ne la sens pas, cette journée. Et la vie nous a toujours donnés raison, à mon instinct et moi. J'entends un click significatif et me retourne plus vite que mon ombre.

- Efface ça immédiatement !

- Oh non ! rit-elle à gorge déployée. T'es trop mignonne dans ta petite tenue ma puce ! Jamais je n'aurais cru te voir comme ça un jour il fallait une photo souvenir pour Gaby, et tu sais c'est ce qui est le mieux ? me demande-t-elle en se tenant les côtes, cette sale traîtresse.

- Non ...

- C'est que je vais te voir habillée en petit elfe de Noël pendant quatre semaines ! explose-t-elle à nouveau de rire.

Voilà, elle l'a dit. Mon uniforme de travail - car soyons bien clairs à ce niveau-là nous sommes plus dans l'uniforme que dans la simple tenue - c'est un put*** de déguisement d'Elfe de Noël ! Une robe à épaules semi-dénudées faite en velours vert sapin, avec un liserait blanc et épais au bas de la jupe et aux épaules. Jupe bien bouffante grâce - à cause - des trois couches de tulle qui constituent le jupon. Heureusement elle n'est pas trop courte et m'arrive à mi-cuisses. J'ai l'impression d'être une danseuse étoile déguisée en elfe vert. J'ai également trois petits pompons qui imitent des boutons. Je déteste déjà cette journée. Pour parfaire la tenue de l'Elfe idéale, de hautes chaussettes qui m'arrivent au-dessus du genou. Je vais me tuer, je ne vois plus que cette solution pour éviter de me frapper la honte de ma vie. Je me regarde dans le grand miroir à côté de la porte. Et moi aussi, le fou rire me gagne. Il est nerveux. Je deviens dingue.

- Ça ne va pas être possible Scarlett ! Non, non non !!

Elle glousse de plus belle. Je prends une grande inspiration pour calmer mes nerfs. Je l'aime. Scarlett est ma sœur. Je n'ai pas le droit de la tuer. C'est interdit par la loi et le code des sœurs ... Mais la loi, ça se change non ?

Elle est folle. Faites-là sortir d'ici !

- Mets ton bonnet.

-JAMAIS !

Elle lève les yeux au ciel alors qu'elle devrait plutôt regarder vers le sol, sous ses pieds ... vers l'Enfer, car c'est exactement ce que je prévois de lui faire vivre ce soir en représailles. Elle va me le payer, cette garce !

Très mature ...

- Je suis ta manager, et je te donne l'ordre de finir d'enfiler ta tenue réglementaire Cassie, tu ne peux pas refuser ! s'amuse-t-elle pourtant très sérieusement. Et puis honnêtement Cassie, tu es vraiment jolie comme ça. Tu le portes très bien, cet uniforme de Noël !

- J'aime PAS NOËL ! je grogne en attrapant le bonnet à pompon qu'elle me tend. Punaise, je suis en Enfer Scarlett ! je lui lance ensuite en me laissant tomber sur le banc, totalement dépitée ... et dégoûtée.

Ma sœur s'assoit à mes côtés et me frotte le dos.

- Cassie, rien n'arrive par hasard ma puce. Et ce n'est pas si terrible que ça, tu fais toute une histoire pour trois fois rien. Allez, c'est l'heure ! Rappelle-toi, me dit-elle en m'aidant à me lever et en inspectant que tout est bien en place dans ma tenue. Tu dois être souriante, patiente, ne pas jurer, ne pas t'énerver, et tu m'appelles d'un des téléphones accrochés au mur si tu as un souci. Mais Dan est là aussi, en cas de besoin, ajoute-t-elle. Tu peux passer par lui, il est le mieux placé pour te venir en aide ...

Dan, le manager qui sera dans le secteur qui m'est attribué. Gentil, mais pot de colle. Alors même si je dois faire mil fois le tour du magasin, c'est ma sœur que j'irai toujours chercher ... Même si elle est bien plus haut placé que lui.

- Et puis contrairement à toi, moi, je la sens bien cette journée ! Allez viens, je vais te faire faire le tour et te présenter aux autres.

- Je suis déjà venue Scar...

- Oui oui ! me coupe-t-elle avec un geste de la main en me poussant hors du vestiaire, mais à chaque fois tu n'as pas tenu plus de dix minutes ici. Arrête de ronchonner. ESPRIT DE NOËL ma vieille !

Je t'en foutrais moi, de l'esprit de Noël sale traitresse ! je me hurle intérieurement. Tu vas voir de quel bois je me chauffe, ce soir !

Et elle va devoir tenir plusieurs heures ... C'est le moment de fermer boutique non ?

JE VAIS CRAQUER !

- Mademoiselle, savez-vous où je peux trouver une guirlande comme celle-ci ? me demande une femme en mettant devant mon nez l'écran de son téléphone portable.

Et quand je dis sous mon nez, c'est au sens littérale. Je sens presque l'odeur de ses doigts. J'ai bien envie de lui répondre « eh bien oui, sur le site que vous me montrez espèce de cruche! » mais bien que j'ai une furieuse envie de me barrer d'ici, je ne peux pas. Alors je prends mon plus beau sourire hypocrite, celui que Scarlett m'a montré tout à l'heure et je lui donne l'information qu'elle attend :

- C'est mon premier jour ici Madame, comme inscrit sur mon badge, ne puis-je m'empêcher de lui montrer, mais il me semble en avoir vues des comme ça au rayon guirlandes - bin oui, pas saucisson pauvre dinde ! - Allée huit au deuxième étage, je crois.

Mémoire eidétique, bonjour !

Elle me remercie en prenant son bambin larmoyant par la main et le traîne alors qu'il hurle qu'il veut aller voir les jeux vidéo. Et oui, elle le traîne, pour de vrai. Moins de travail pour l'entreprise de nettoyage, vous me direz ...

Une heure plus tard, je suis en plein monologue avec un client. C'est lui, qui fait le monologue. Il pose les questions ... et fait aussi les réponses. En même temps, je préfère, je n'ai aucune connaissance en voitures télécommandées, moi. Pourquoi je reste ? Parce que lui au moins, même si je commence à le soupçonner de ne m'avoir abordée que pour loucher sur ma poitrine bien mise en valeur par la tenue, il ne me prend pas la tête comme les autres parents à la recherche du jouer idéal - et pas cher - pour leur progéniture souvent mal élevée.

Eh oui ... je travaille dans un magasin de jouets. Un immense, un gigantesque magasin de jouets. MOI ! Le plus grand de Los Angeles, et peut-être même de toute la Californie. Quatre étages de jouets, plus de huit mille mètres carrés, des milliers de visiteurs chaque jour. Je répète ... JE SUIS DANS UN MAGASIN DE JOUETS EN PERIODE DE NOËL ET J'Y TRAVAILLE !

SOS... SOS ...

Non, mais je dis ça pour vous, moi. Je me vois un peu comme les quatre cavaliers de l'apocalypse. On croit qu'ils n'arriveront jamais et BAM, ils arrivent ! Eh bien là, c'est pareil. Moi, ici, dans un magasin de jouets, en décembre qui plus est, c'est comme l'annonce de la fin du monde. Les prémices d'un Walking Dead, je vous dis !

- Vous en pensez-quoi, Cassie ? me demande l'homme qui a bien laissé traîner ses yeux sur mon badge, positionné au-dessus de mon sein gauche.

- Que vous vous y connaissez bien mieux que moi, Monsieur, je lui réponds en minaudant.

- Cassie ! je te trouve enfin ! m'interpelle ma manager de sœur non sans cacher un certain soulagement, et empressement, aussi. J'ai besoin de toi. Bonjour Monsieur, dit-elle finalement au client. En avez-vous fini avec elle ?

L'homme en face de moi lève un sourcil l'air de dire « pourquoi je peux faire plus ? »

Il aimerait bien, visiblement.

- Heu, oui, oui ... je reviendrai vers elle si besoin,

Besoin de mon cul oui ! Il n'a nullement besoin de mes conseils, en tout cas pas sur les jouets, j'entends. Et il n'est pas mon genre, en plus. La quarantaine passée, pas assez grand ... pas assez tout, en fait.

- Pourquoi tu me cherches ?

- J'ai besoin de toi dans le hall du deuxième étage, m'explique-t-elle en me tirant à toute vitesse vers l'escalator. Brice va venir te remplacer dans ce secteur, tu vas finir ta journée en bas ...

Je stoppe net ma marche et elle n'a pas d'autre choix que de faire de même puisqu'elle me tient par le bras. Je ne me ferai pas avoir deux fois, hors de question !

- Minute Scar. Pourquoi ?

- Mince Cassie, siffle-t-elle entre ses dents pour ne pas crier en se rapprochant de toi, fais ce que je te dis et c'est tout ! Tu n'auras plus besoin de répondre aux questions, en bas. Et c'est juste pour aujourd'hui, Cynthia ne se sentait pas bien elle a dû rentrer chez elle, alors j'ai besoin de toi, tu seras parfaite ! Tu es déjà parfaite, ma puce.

- Punaise je te jure que si c'est encore un coup fourré, je t'étrangle avec une guirlande électrique Scarlett !

Ma sœur me regarde une seconde et se met à rire en secouant la tête.,Non, ça ne me dit rien qui vaille, tout ça. Qu'est-ce qu'elle va encore me faire faire ?

L'avenir proche nous le dira. Qui a oublié de lui filer une dose de patience à la naissance ?

Plus l'escalator descend, plus mon sang bouillonne et l'angoisse me gagne. La musique est plus forte ici. Jingle Bells retentit dans les hauts parleurs. Je suis ma sœur à travers l'allée principale, jusqu'au hall ... et à l'univers du Père-Noël, où une queue pharamineuse - et bruyante- s'est formée pour rejoindre le gros bonhomme rouge et blanc à la longue barbe touffue. Mon rythme cardiaque s'accélère encore. Je suis à peu près sûre d'être aussi rouge que les décorations scintillantes dans le sapin géant. Je peine à déglutir. Non, elle n'oserait pas me faire ça, quand même ? Nous passons les barrières à cordes de velours rouge qui sont encore fermées au public et je commence déjà à préparer mon plan de vengeance.

- Voilà Cassie, tu seras l'un des elfes du Père Noël pour le reste de l'après-midi ! m'annonce gaiement ma sœur en sautillant de joie alors que mes yeux vont bientôt quitter leurs orbites, tout comme mon cœur, d'ailleurs. Elton va t'expliquer ce que tu dois faire, ajoute-t-elle en faisant signe à un elfe masculin que je ne connais pas pour qu'il nous rejoigne, ce qu'il fait en quelques enjambées. Elton je vous présente Cassie, elle prend la place de Cynthia cet après-midi. Je n'ai pas le temps de la briefer, alors je compte sur vous ok ? Je dois retourner au troisième. Où est le Père Noël au fait ? lui demande-t-elle en cherchant autour d'elle après avoir jeté un œil à sa montre.

- Je suis là, lui répond une voix grave et chaude qui me donne des frissons à des endroits qu'il ne faudrait pas.

Et pourquoi ça ?

Je ne sais pas où se cache le Père-Noël, mais encore une fois, le fou-rire me prend. C'est plus fort que moi.

- Ok Scarlett, c'est un bizutage ? C'est ça ?! je lui demande persuadée d'avoir compris à quoi ma sœur joue. Franchement là, tu abuses, comme si moi j'allais jouer les elfes du Père-Noël !! ris-je toujours les larmes aux yeux. Mince alors ! J'y ai presque cru ! C'est qu'il y en a là-dedans, je lui dis en tapotant son front de mon indexe sous ses yeux incrédules. Allez ! Franchement, c'était drôle, bravo, je continue en applaudissant et tournant les talons. Tu peux être fière de toi sur ce coup-là ma vieille ! Bon, je retourne à mon poste, moi ...

- Cassie ...

- Quoi ? je l'interroge sans même me retourner mais en cessant de marcher.

- Tu ne vas pas aimer ma réponse.

Oh non. Pitié, tuez-moi !

Avant qu'elle ne tue quelqu'un, de préférence ...

Annotations

Recommandations

the Galactik
Je suis Niklas Hennessey, membre de la famille la plus riche d'Irlande.
Tout le monde vante les qualités des milliardaires. Mais moi je n'en ai qu'une : me battre ! Et cela ne convient pas du tout aux goûts familiaux. Mais je n'y accorde aucune importance. Je profite de ma vie.
Mais un soir, tout change !
Je dois arriver à gagner ma vie par mes propres moyens, tout seul, sans aucune aide. Donner des coups de poings ne me seront d'aucune utilité.
C'est alors que la possibilité de voyager dans l'Espace s'offre à moi. Mais malgré les précautions et mesures de sécurités, le voyage ne se passe pas du tout comme prévu. Je me réveille ensuite sur une planète perdue dans une autre galaxie, avec des occupants étranges, et de l'énergie cosmique dans mon organisme.
Si je veux pouvoir rentrer sur Terre, je vais devoir apprendre à la maîtriser sans commettre de dégâts. Et cela est loin d'être facile. Surtout que des aliens meurtriers tentent de me capturer...
5
6
0
73
Défi
Claude Carrès
J'avais pas de chien.. c'était sans compter sur leur fourberie et leur capacité à se déguiser en chaton.. les chat l'eau
11
13
6
1
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0