Wonderfull World

11 minutes de lecture

Casey.

- T'étais passé où encore ? je demande Will, mon assistant/conseiller juridique et accessoirement, meilleur ami dès qu'il rentre dans la pièce.

Ou devrais-je dire, dès qu'il m'honore de sa douce présence ... Il fourrage ses longs cheveux blonds, signe qu'il a fait une connerie, puis les refout dans son habituel bun sur le sommet de son crâne.

- Ton coiffeur est toujours porté disparu ? je lui demande en retenant un rire. J'en ai un très bon, si tu veux, je paie même la note !

- Ta gueule Casey ! m'envoie-t-il en même temps qu'une boîte à mouchoirs qui trainait sur la console. Est-ce que je m'occupe de ta pilosité, moi ?

Je hausse un sourcil, sceptique. C'est l'hôpital qui se fout de la charité, là ! Non seulement ce type à des allures de surfeur tout droit débarqué d'Australie - ce qui n'est pas faux - mais en plus d'avoir la chevelure de Blake Lively, il s'essaie aussi depuis deux mois à la barbe hipster. Et il parle de ma pilosité ? Non mais je rêve, je vous jure !

- De quelle pilosité tu me parles, vieux ? Parce que contrairement à toi, je lui réponds en lui renvoyant le projectile qu'il n'évite pas, ma coiffeuse est bel et bien vivante, je l'ai vue pas plus tard que la semaine dernière, j'ajoute en passant moi-même une main dans ma coupe entretenue, mes yeux maintenant rivés à mon reflet dans le miroir.

- Oui, et ton esthéticienne aussi est toujours bien en vie, raille-t-il en retour, j'en suis sûr ! Allez Casey, montre-moi que je n'ai pas tort ...

Il s'avance vers moi avec sa démarche d'homme des bois. Ça va encore partir dans tous les sens.

C'est reparti ...

Oui, ça peut durer longtemps. Will et moi, c'est comme ça depuis des années. Je l'adore, même si parfois j'ai bien envie de le secouer ... ou de lui tordre le cou. Il m'agrippe par la nuque et il a une sacrée poigne, ce con. Mais je connais son point faible ...

- Ah merde Casey ! Pas mes cheveux ! C'est la limite ! râle-t-il en me lâchant pour se recoiffer correctement.

- Bon, tu n'as toujours pas répondu à ma question, tu foutais quoi ? Où ? et surtout, avec qui Will ? je lui demande une nouvelle fois en croisant les bras.

Il hausse les épaules, nonchalant, et va s'assoir sur le petit canapé en tissu. Il sort son portable de sa poche. Je sais exactement ce qu'il essaie de faire, je le connais. Et il me connait tout autant. Alors comment peut-il croire que je vais lâcher l'affaire aussi facilement ?

- William ?

- Je suis allé faire un tour, je cherche encore des idées de cadeaux pour Sienna.

Sienna, sa demi-sœur. Une petite tête blonde, avec des cheveux ... aussi longs que ceux de son grand frère. Une charmante pré-ado au caractère bien trempé. Il me dit la vérité, mais pas toute, je le vois comme son bun au sommet de sa tête. Mais pas vraiment le temps de jouer à Colombo, je dois finir de me préparer. Et ... lui aussi. Mais il ne le sait pas encore.

Ça va être drôle.

Ou pas. Mais impossible de retenir mon rire quand mes yeux se posent sur la tenue que je lui ai fait préparer. Je prépare déjà mon portable et ouvre l'application appareil photo. Putain, il va me tuer ...

- Partage vieux, tu ris pour quoi ?

Oh ... pour rien. J'aurais dû embaucher quelqu'un pour filmer la scène, ça va être épique !

- Je m'habille et je t'explique.

Il ne dit rien absorbé par son téléphone portable. Will est un type extrêmement intelligent, mais d'une fainéantise sans non, parfois. Il a fait son cursus de droit ici, aux États-Unis grâce à une bourse d'études, et c'est là que nos chemins se sont croisés. Depuis, nous ne sommes plus quittés. Il est un peu mon alter-égo, le frère que je n'ai jamais eu. Il a eu son diplôme avec les honneurs, a travaillé pour un grand cabinet de la ville mais après un accident de moto il y a quatre ans, il a fait une longue dépression dont il a eu du mal à sortir. Depuis, il travaille pour moi. Il n'y a pas vraiment de poste clair, c'est pour cela que je le présente toujours comme mon assistant ou mon conseiller. Une sorte de bras-droit, et c'est ce qu'il est. Et le titre lui importe peu. A moi aussi. Du moment qu'il met un pied devant l'autre chaque matin, ça me va. Je sais qu'il finira par reprendre du poil de la bête quand il sera prêt. Et en s'occupant de mes affaires juridiques, il a gardé un pied dans son domaine de compétences. Bon, pour le code vestimentaire des avocats en revanche, on repassera. Mais je ne le juge pas, moi-même je fais tout pour éviter le look pingouin guindé.

Et aujourd'hui, c'est réussi !

Mon pantalon passé et la boucle de ma grosse ceinture noire en place, j'enfile le t-shirt blanc que j'ai apporté puis le lourd veston rouge censée me faire passer pour plus gros que je ne le suis. Je le boutonne en souriant. Ils auraient mieux fait de me filer un ventre en silicone !

Cette année, le déguisement du vieux bonhomme a légèrement été revu, pour être un peu plus moderne. En même temps j'ai beau faire, je n'ai pas la carrure d'un gros type de soixante-quinze ans qui a trop abusé du chocolat et du lait de poule toute l'année. Alors la tenue s'inspire plus du rôle de Kurt Russell que des vieux dessins animés de mon enfance. J'attrape mes bottes, puis mes gants noirs et demande de l'aide à mon assistant afin qu'il les fasse passer par-dessus les manches de la longue veste rouge à fourrure que je viens de revêtir. Pas mal. Mais je vais avoir chaud ! Bon, je pourrai toujours m'en séparer, sinon j'aurais perdu quatre kilos d'ici à la fin de la journée.

- Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ce déguisement tous les ans Casey.

Tu vas vite le savoir, mon pote ... Je me racle exagérément la gorge pour attirer son attention. Il se recule, un regard interrogateur sur son visage parsemé de quelque tâche de rousseurs dues au soleil. Et d'un geste du menton, je lui désigne le costume savamment posé sur la chaise à deux mètres de lui. Comme je l'ai dit, c'est un mec intelligent, et il comprend immédiatement où je veux en venir et recule comme si je venais de lui apporter le soleil et qu'il allait se brûler.

- Même pas en rêve ! se met-il à crier. Putain Casey ne me fais pas ça !

Cette fois, entre sa tête ahurie et la situation à venir, je ne peux plus étouffer mes éclats de rire. Et plus je ris, plus il vocifère tout et n'importe quoi, me promettant les pires peines si je ne plaisante pas. Ok, on réglera ça sur un ring si ça lui fait plaisir, mais il n'y coupera pas.

- T'as pas le choix vieux ! Cette année c'est toi et moi ! je lui ordonne en me saisissant du vêtement que je lui tends.

Il tourne en rond comme un lion en cage. Il en fait des tonnes, mais je ne cède pas. Il va le faire avec moi, et je sais pertinemment qu'il va aimer. Il adore les gosses. C'est simplement d'être déguisé et de ne pas pouvoir passer les quatre prochaines heures à draguer librement dans le centre commercial qui le fait chier. Mais c'est bon, il trouvera bien une fille avec qui finir la nuit ce soir au club. Pas besoin d'aller chasser ici, il ne doit rien y avoir de bien intéressant et les mamans, c'est pas son truc ...

- Ce n’est pas parce que tu as la tignasse de Mariah Carey que t'as le droit de faire ta diva Will ! je lui balance en riant toujours. Aller, bouge-toi ou sinon je demande à la très charmante Madame Dixon de venir t'aider à t'habiller.

Il mime un frisson de dégoût, et je repars dans un fou rire sans fin. Je le comprends. Madame Dixon est une employée du magasin qui est encore aujourd'hui la plus vieille elfe. Elle est sympathique, on ne peut pas dire le contraire. Une sympathique cougar, mais pas du tout le genre de proie que chasse Will dans la jungle urbaine. Ni le mien, à vraie dire. Mais tous les ans c'est la même chose, elle aimerait bien jouer à saute-mouton sur les genoux du père Noël, ou de mon assistant même sans déguisement ... Le pire, c'est que nous la soupçonnons de réussir à goûter à un Père-Noël une fois par an, mais ce n'est pas moi ! Alors tout va bien.

Une fois tous deux calmés, moi de ma crise de rires et Will de son mécontentement, il se dessape devant moi et enfile son costume d'elfe vert.

- T'es trop mignon ... je minaude avec une voix suraigüe.

J'attrape mon portable pendant qu'il positionne correctement son bonnet à pompon blanc -non sans grogner des jurons, encore- pour ne pas endommager sa coiffure. Un click et c'est dans la boîte. Putain, c'est excellent.

Ça pourra toujours servir ...

Oui, et je sais déjà quand. Je savais en me levant ce matin que j'allais aimer cette journée. Pour moi, jouer au Père-Noël pour des enfants, même grognons, n'est pas une corvée. J'ai toujours aimé cette fête et promis à mon grand-père de toujours perpétuer la tradition qu'il a créée.

- Allez bouge-toi Will ! Tu vas voir des gosses, pas draguer leurs mères bon sang !

- Et qui te dis que je ne vais pas trouver la femme de ma vie ?

Il se fout de ma gueule, là ?

Ouais.

- Pour la trouver, faudrait déjà la chercher mon pote ! Et si tu as décidé de te poser je suis heureux pour toi Will, je lui dis franchement. Mais alors arrête de lever tout ce qui bouge en soirée, et n'importe où ailleurs d'ailleurs ! Les bonnes résolutions, ça commence maintenant !

- Oula mollo Casey ! Je disais ça pour rire, moi ! s'exclame mon pote.

Oui, je m'en doutais ... Trois petits coups à la porte nous informent que c'est l'heure. Sans surprise, c'est Madame Dixon qui nous accueille avec un grand sourire dès que j'ouvre la porte. Ses yeux me détaillent et elle semble apprécier ce qu'elle voit, la petite mamie. En même temps, je la comprends. Je sais que mon physique est loin de déplaire, bien au contraire. Je suis plutôt grand, bien bâti, une gueule qui passe partout et attire les regards. On ne va pas se mentir, je plais. Mais il est toujours difficile de savoir si c'est simplement pour mon physique, ou pour moi, que les femmes m'abordent, car beaucoup de regardent que l'enveloppe ...

Et ce qu'il y a dedans, de plus superficiel.

Je souris à Madame Dixon et la salue, et prie pour que cette fois, elle jette son dévolu sur mon assistant ... J'avoue, c'est aussi pour cette raison, que je l'ai embrigadé, cette année ... Mais je ne lui avouerai que ce soir. En attendant, j'avance dans le couloir et écoute la petite dame congratuler Will pour son costume ainsi que son « dévouement » aujourd'hui. Merde, je suis obligé de me mordre les joues pour ne pas exploser de rire. Je la sens vraiment bien moi, cette journée !

Moi aussi.

La porte nous mène directement dans l'atelier du Père Noël qui a été installé dans le Hall 2. C'est formidable ce qu'ils ont fait. Des mois de travail de conception et de création pour à peine quelques semaines d'exposition. Tout change chaque année. Et à chaque fois, c'est de plus en plus féérique. Une poigne solide s'abat sur mon épaule. Aucune délicatesse, ce mec.

- Franchement mec, c'est génial, y'a pas à dire. Les gosses vont adorer !

- Pas seulement les enfants Elfe Will, intervient Madame Dixon avec un clin d'œil. Moi aussi je sais apprécier les belles choses ...

Ok ... Je ne vais pas pouvoir camoufler mes rires quatre heures durant, impossible. Will devient rouge et avec son costume vert, c'est vraiment quelque chose ! Je le laisse se démerder -car après tout, il voulait draguer, non ? - et m'avance pour aller faire le tour du gigantesque sapin. Il y en a un encore plus mémorable, qui mesure les quatre étages du centre et se trouve dans le hall d'entrée A. Je prends quelques photos et sors de ma rêverie quand j'entends une voix que je reconnais, et alors que je m'apprête à la rejoindre pout la saluer, je stoppe net mon avancer pour rester où je suis. Je sens que cette discussion va m'amuser.

- Voilà Cassie, tu seras l'un des elfes du Père Noël pour le reste de l'après-midi ! Elton va t'expliquer ce que tu dois faire. Elton je vous présente Cassie, je l'entends lui expliquer. Elle prend la place de Cynthia cet après-midi. Je n'ai pas le temps de la briefer, alors je compte sur vous ok ? Je dois retourner au troisième. Où est le Père Noël au fait ? s'enquiert-elle après avoir regardé sa montre.

Cool, je vais pouvoir m'avancer sans m'imposer.

Et voir la fille de plus près, aussi.

Je positionne ma longue barbe et me fais entendre :

- Je suis là, je lui réponds tout en sortant de derrière les larges déco, mais encore trop loin pour qu'elle ne me voie, surtout qu'elle me tourne quasiment le dos.

La fille vêtue elle aussi comme un elfe, donc une employée. Elle regarde sa manager et est aussi rouge que les guirlandes du sapin. Elle la fusille des yeux, en réalité. Pourtant la responsable ne la reprend pas. Etrange, la connaissant. Il y a un truc qui me tracasse cependant, mais impossible de mettre le doigt sur quoi.

Bin regarde mieux Casey ...

Et là, je vois l'exacte moment, d'où je suis encore, où la fille craque. Elle est prise d'un fou-rire et se tient les côtes en riant devant la manager qui elle, affiche une moue contrite. Merde, mais il se passe quoi, ici ? En tout cas, j'aime le spectacle !

- Ok Scarlett, c'est un bizutage ? C'est ça ? lui demande-t-elle en se reprenant quelque peu, mais toujours en riant. Franchement là, tu abuses, comme si moi j'allais jouer les elfes du Père-Noël ! Mince alors ! J'y ai presque cru ! C'est qu'il y en a, là-dedans, lui dit-elle en lui tapotant le front. Allez ! Franchement, c'était drôle, bravo, applaudit-elle en lui tournant maintenant le dos. Tu peux être fière de toi sur ce coup-là ma vieille ! Bon, je retourne à mon poste, moi ...

Ok, elles sont copines. Je comprends mieux.

- Cassie ...

- Quoi ?

- Tu ne vas pas aimer ma réponse.

Oh merde ! Enorme ... La fille, Cassie donc, se retourne pour lui faire face et à cet instant, elle a plus l'air d'un dragon en colère qu'un petit elfe du Père Noël.

- Tu vas me le payer Scarlett !

Les deux femmes partent plus loin discuter. Scarlett ? Je croyais qu'elle s'appelait Emma, je ne comprends pas ... mais passons, car je viens de comprendre une chose bien plus importante : j'adore cette journée !

Annotations

Recommandations

the Galactik
Je suis Niklas Hennessey, membre de la famille la plus riche d'Irlande.
Tout le monde vante les qualités des milliardaires. Mais moi je n'en ai qu'une : me battre ! Et cela ne convient pas du tout aux goûts familiaux. Mais je n'y accorde aucune importance. Je profite de ma vie.
Mais un soir, tout change !
Je dois arriver à gagner ma vie par mes propres moyens, tout seul, sans aucune aide. Donner des coups de poings ne me seront d'aucune utilité.
C'est alors que la possibilité de voyager dans l'Espace s'offre à moi. Mais malgré les précautions et mesures de sécurités, le voyage ne se passe pas du tout comme prévu. Je me réveille ensuite sur une planète perdue dans une autre galaxie, avec des occupants étranges, et de l'énergie cosmique dans mon organisme.
Si je veux pouvoir rentrer sur Terre, je vais devoir apprendre à la maîtriser sans commettre de dégâts. Et cela est loin d'être facile. Surtout que des aliens meurtriers tentent de me capturer...
5
6
0
73
Défi
Claude Carrès
J'avais pas de chien.. c'était sans compter sur leur fourberie et leur capacité à se déguiser en chaton.. les chat l'eau
11
13
6
1
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Line P_auteur ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0