Chapitre 4.2 : Danger

7 minutes de lecture

Quand ses yeux rencontrèrent ceux de l'Ombre devant elle, Mina sentit son sang se figer dans ses veines. Littéralement, elle sentit une vague de froid l'envahir alors que la créature ne la quittait pas du regard. Et impossible de s'en détacher.

Cependant, quand l'Ombre commença à s'approcher d'elle, la prêtresse recouvra ses esprits et pointa l'arme dans sa direction et serra fort le manche. D'une voix forte, malgré les tremblements qui secouaient la dague, elle s'exclama :

_ Va t'en ! Laisse moi tranquille ! Fiche le camp !

Si la créature ne l'avait pas compris, elle recula cependant en apercevant le cristal luisant de la dague, sans toutefois trop s'éloigner. Profitant de son avantage, Mina fit quelques pas, sans pour autant cesser de fixer l'Ombre dans les yeux. Il lui était impossible de se détourner d'elle. Et l'Ombre faisait de même, tout en reprenant sa marche dans sa direction même si elle gardait désormais ses distances.

Pas à pas, Mina quitta le tas de terre aux terriers, l'Ombre la suivant. Son coeur menaçait de lâcher sous la pression tant il battait violemment. Elle fit ainsi plus d'une cinquantaine de mètres à ce rythme, et l'Ombre ne renonçait toujours pas. Désespérée, Mina s'arrêta afin de ramasser une pierre et la jeta de toute ses forces dans sa direction. Le projectile la traversa sans que cela ne lui fasse quoi que se soit. Cela n'attira que l'attention de l'Ombre, qui regarda rapidement le point d'impact de la pierre, mais qui reporta de nouveau son attention sur elle.

<< Bon sang, comment je vais faire pour me débarasser d'elle ? Enfin, tant qu'elle tient ses distances, ça devrait aller >>, pensa Mina.

Alors qu'elle recommença à reculer, elle sentit une étrange sensation sur son dos. Comme des milliers de petits picotements. Elle passa rapidement sa main droite dessus, tout en continuant de brandir la dague, mais ressentit que ce picotement glissait sur son épaule. Mina crut voir également un film bleu qui apparu à cet endroit précis. Prenant le risque de quitter l'Ombre aux yeux jaunes qui continuait de la suivre, elle décida de jeter un rapide coup d'oeil derrière son dos pour se débarasser de ce qui la gênait. Et elle en hurla de peur.

Une Ombre aux yeux blancs se tenait juste derrière elle, ses mains brumeuses essayant d'attraper ses épaules. Mina fut tellement surprise qu'elle tomba en arrière. Et, sans perdre un instant, les Ombres se jetèrent de concert sur elle. Mina ferma ses yeux et attendit la suite. Elle attendit plusieurs secondes, ses bras croisés au-dessus de sa tête dans un réflexe. Mais rien se produisit, si ce n'est que la sensation s'était désormais étendue sur ses deux bras. En ouvrant un oeil, elle put voir les yeux des deux Ombres et leurs gestes qui laissaient supposer qu'elles essayaient de l'attraper. Mais, à chaque fois que leurs mains s'approchaient, une barrière bleutée les stoppait et produisait un léger grésillement à chaque contact. Elle illuminait les ténèbres que venait de produire les Ombres de par leur corps.

Cependant, cela suffit pour qu'elle ne puisse pas se relever, une pression parvenant à la maintenir au sol. Et une étrange chose commença à se produire : elle eut comme l'impression que le sol devenait plus meuble, devenant progressivement comme les sables mouvants qui aspirent leur victime. La peur s'intensifia en elle, et elle essaya de les faire reculer en les repoussant. Elle finit par pleurer de désespoir, tandis qu'elle continuait à s'enfoncer davantage. Malgré la situation, une étrange sensation se fit ressentir dans tout son être, et accéléra les battements de son coeur, presque semblable que lorsque l'on se sent épié.

Tout à coup, bien qu'elle ne voyait pas l'extérieur, elle entendit distinctement le bruit d'une explosion qui se produisit tout près. Au même instant, les Ombres cessèrent leurs mouvements et furent parcourut d'étincelles et de soubressauts nerveux. Bien que le phénomène qui s'était produit était étrange, Mina profita de cet instant pour se dégager de leur étreinte et se releva prestement, de nouveau en position de défense, prête à les chasser.

Tout en leur hurlant de partir, elle sentit la dague traverser la consistance des Ombres, qui reculaient cette fois devant elle. Toutes les entailles qu'elle leur infligeait se manifestait sous la forme de marques violacées, qui commençaient à devenir de plus en plus nombreuses. Finalement, les Ombres finirent par s'enfoncer dans le sol, tête la première, sans plus laisser la moindre trace. Mina commença à se sentir soulagée mais, lorsqu'elle tourna la tête en direction du Mur, pour évaluer la distance qu'elle devait encore parcourir, elle commença à désespérer.

À sa droite venaient quatre autres Ombres qui avançaient droit sur elle. Sans perdre un instant, Mina piqua un sprint, évitant les Ombres qui l'avaient vu venir. Courir ainsi était une mauvaise idée, surtout qu'elle avait une certaine distance à parcourir, et elle en était consciente, mais la peur l'avait complétement envahit et elle ne se fia plus qu'à la lumière de l'aube naissante qui éclairait faiblement les obstacles vicieux comme les racines des arbres, des buissons et les pierres de la plaine.

Plus rapide que les Ombres, qui se déplaçait comme un nuage noir, elle ne possédait cependant pas leur endurance. La course l'épuisa rapidement, surtout à cause de l'effort qu'elle avait fourni pour se dégager des deux dernières créatures, et l'écart qu'elle avait réussit à créer entre elle et les Ombres se réduisit. Désespérée, elle regarda le ciel qui se teintait progressivement de rose et pria pour que le soleil apparaisse au plus vite. Elle n'était plus loin du Mur, mais l'un de ses poumons fut pris d'un violent point de côté, et ses jambes la faisait souffrir horriblement. Heureusement, elle parvint à atteindre un arbre auquel elle grimpa, sautant le plus haut possible malgré les échardes qui se plantèrent dans ses doigts, et s'élevant à l'aide de ses pieds et de ses jambes. Ignorant si les Ombres savaient également monter à l'arbre, Mina se décida cependant à les attendre de pied ferme, fermant solidement ses deux mains rougies sur le manche.

Rapidement, le groupe d'Ombres la rejoignit et, à son plus grand soulagement, elles ne tentèrent pas de grimper, ne se contentant que de rester sous la branche où elle s'aggripait, près du tronc. Passé quelques minutes, le halo du soleil commença enfin à apparaître, puis la sphère lumineuse baigna de ses rayons la plaine. Au contact de ceux-ci, Mina vit distinctement les Ombres émettre une étrange vapeur grisâtre et les poussa à fuir derrière l'ombre du tronc de l'arbre, abandonnant leur proie.
Descendant doucement, et évitant l'ombre où s'étaient cachées les créatures, Mina s'adossa dans un râle au tronc brun, fermant ses yeux et haletante.

Après plusieurs minutes, en adoptant cette fois-ci la marche, Mina parvint à voir une foule qui l'attendait à l'entrée principale.
S'étant écartée durant sa fuite du sentier indiqué par Steve et ne désirant pas s'attarder plus, elle décida d'opter pour la voie principale qui, elle, était un chemin clair.
Ils finirent également par l'apercevoir, et elle attendit distinctement des éclats de voix. Afin de les rassurer, elle se mit à hurler, levant ses mains en porte-voix :

_ Ne vous en faite pas, je n'ai rien !

Cela ne calma en rien les émois de la foule, au contraire. Intriguée par leur comportement, elle plissa les yeux afin de mieux les voir. Mina parvint ainsi à voir leur bras qui s'agitaient au loin, d'autre désignaient une même direction, et les éclats de voix devenaient de plus en plus distinct.

Mina réussit à identifier certains des mots qu'ils lui lançaient, et cela suffit à la mettre en alerte.

<< Attention ! >>

<< Meute... !>>

<< Courez, vite ! >>

Et elle les vit.

Une meute de hurleur qui la guettait, debout sur un surplomb rocheux. La langue pendante dévoilant deux longs crocs et les poils de leur fourrure noire et blanche hérissée, ils commencèrent à descendre en galopant une fois qu'elle les ait repéré.

Mina n'eut même pas le temps de formuler une pensée. Elle fonça avec les dernières forces qui lui restait en direction des autres, qui comprirent eux-aussi que la course poursuite avait commencé. Le sang battant dans ses oreilles et commençant à percevoir des papillons noirs voleter dans sa vision, elle réussit cependant à voir des silhouettes apparaître sur le Mur. Sûrement des archers. Le seul moyen de pouvoir échapper à la meute était d'atteindre leur ligne de tir.

À chaque seconde, Mina entendait les grognements et les hurlements de la meute s'intensifier. Elle crut même percevoir le souffle de leur gueule derrière son dos. Mais elle approchait. Enfin, elle entendit le sifflement de flèches qui furent envoyées dans les airs, et qui se plantèrent dans le sol, juste derrière elle.

Les archers furent d'une précision redoutable, et ils stoppèrent la meute. Certains hurleurs furent touchés, blessés ou tués nets. D'autres s'arrêtèrent avant de se prendre les pointes mortelles des flèches. Les canidés surivants partirent, queue baissée et couinant de peur, se mettre à l'abri.

Mina se jeta littéralement sur la foule, et des civils la retinrent. Beaucoup applaudir et hurlèrent de soulagement, alors que pour d'autres ils addressèrent des prières en remerciement. Ni une ni deux, des soldats transpercèrent la foule et l'un d'eux porta la prêtresse à l'intérieur de la cité, les civils les accompagnant. Malgré la fatigue, elle aperçut Max, le visage soulagé mais qui avait curieusement reçu d'autres coups durant son abscence, Amandine les yeux embués qui tenait Rex endormis ainsi que Serge, qui était retenu par un soldat alors qu'il esssayait de la rejoindre. Elle vit même Steve, sacrément amoché au visage, à l'écart. Il était avec son père qui lui hurlait des phrases de colère.

_ Attendez un peu, je vous prie. Je reviens tout de suite. Vous pouvez m'accompagner si vous le souhaitez.

Le soldat hésita un instant, mais il déposa la prêtresse au sol, bien qu'il ne la lâcha pas d'une semelle. Elle s'approcha en boitillant vers Steve et son père, qui cessa de s'insurger. Elle dévisagea Steve, qui détourna son visage, puis elle tendit la dague à l'homme, qui ne pipa aucun mot. Elle lâcha dans un souffle :

_ Veillez bien sur cet objet, dorénavant.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 30 versions.

Recommandations

Alice D.
Lorsque Zoé débarque chez Debarsy, la maroquinerie de luxe, elle est bien décidée à ne plus jamais sortir avec un collègue.
Oui, mais voilà, Alexandre n'est pas un collègue comme les autres. C'est Alec, rencontré peu avant dans une boite de nuit, mystérieux et inaccessible, mais aussi prévenant et troublant.
Obnubilé par ses objectifs et son désir de revanche, il ne s'autorise aucune relation suivie.

Entre eux, l'attirance semble inévitable, mais bien trop de secrets les séparent.




*Club Valentine*
340
334
357
315
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1526
1726
1323
440
Gaëlle N. Harper
Trois espèces s'opposent depuis la nuit des temps sous ce ciel noyé par une géante gazeuse, parmi des créatures ni animales ni végétales, des divinités amnésiques et les dangers de forêts titanesques et de déserts aux gouffres létaux.

Au sommet d'une montagne isolée, Karezial, chroniqueur désenchanté, essaie de faire remonter les souvenirs de son dernier espoir : une koxji surnaturelle, née esclave au sang teinté. Mais voudra-t-elle rejoindre son berceau tribal et sauvage, déchiré par les guerres fratricides des clans ?

Dans les derniers chapitres, vous trouverez des guides et glossaires en appendice qui peuvent compléter le récit, mais dont la lecture n'est pas indispensable.

CV : N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, critiques et pistes d'amélioration !

TW: violence
1061
1788
1896
383

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0