Chapitre 4.1 : Dangereuse recherche

5 minutes de lecture

_ Mina, arrête ! C'est de la folie !

_ Tu peux pas te taire un peu ?!

Amandine était retenue aux bras par l'un des amis de Steven, mais avait bien du mal à la tenir tranquille, la jeune fille se débattant de toutes ses forces pour arrêter Mina, qui s'apprêtait à sortir du Mur.

Après la violente altercation, et pour éviter que Steven ne s'en prenne à un autre de ses amis, Mina avait accepté d'aller chercher sa dague. Malgré la peur qui lui tordait les entrailles, elle l'avait suivit jusqu'à une brèche dans le mur que la bande avait découvert il y a quelque mois et qui l'utilisait pour rejoindre les Terres Damnées.
Cette brèche était cachée par un buisson d'épineux, que Steven souleva avec des gants qu'un des membres lui passa et, avant que Mina ne plonge dans les ténèbres, il lui redonna ses indications :

_ Oublie pas. Tu vas tout droit pendant une quinzaine de minute à un bon rythme de marche et tu verras un gros tas de terre avec pas mal de terriers de lièvres tigrés. Tu cherches bien à gauche et tu devrais voir une grosse faille là-dedans. Ma dague se trouve là-dedans, et tu devrais pouvoir la voir luire. Autre chose, ajouta-t-il avec un doigt menaçant, revient pas avant de l'avoir retrouvé, parce que tu resteras de l'autre côté le temps qu'il faudra, Ombre ou pas Ombre.

Mina hocha la tête pour signifier qu'elle avait compris, puis regarda une dernière fois ses amis avant de plonger. Rex se tenait près de Serge qui soutenait Max qui avait mis une main sur son ventre avec un visage grimaçant de douleur, et Amandine continuait de hurler en gesticulant de plus belle en comprenant que Mina avait bel et bien l'intention d'y aller.
Avec un petit sourire pour les rassurer, elle se tourna vers la brèche et, forçant un peu, elle s'introduisit dans le Mur.

Elle se sentait à l'étroit, enserrée de tous les côtés et frottant contre certains cristaux qui l'égratignaient un peu. Mina arriva cependant à franchir sans difficulté le Mur, la brèche n'étant pas très grande. Une fois à l'extérieur, elle resta quelques secondes sur place afin de surveiller les alentours et entendre un quelconque cris suspect. Mais, mis à part quelques insectes bruillants et les arbres qui formaient leur propre ombre grâce à la lune qui commençait à décliner, il n'y avait rien de menaçant.
Alors, ne s'éclairant que de la lumière blâfarde de la lune, Mina s'élança dans les Terres Damnées.

Suivant les indications de Steven, Mina se dirigea vers le lieu où devait se trouver la fameuse dague. Chaque fois qu'elle entendait un bruit, elle se retournait vivement, balayait du regard les environs et essayait de trouver un mouvement furtif ou des yeux brillants. Finalement, après quelques frayeurs, un rongeur qu'elle avait effrayé et qui s'était enfuit en couinant bruyament et son coeur qui battait à tout rompre dans sa poitrine, elle arriva sans encombre jusqu'au tas de terre. D'une petite sacoche que Sofia lui avait donné avant de la laisser s'amuser, Mina en ressortit un bâton où y était enroulé une pierre à la surface lisse et rouge sous la lumière du Mur encore derrière elle. Il s'agissait d'une pierre luminescente qui brillait fortement, et uniquement la nuit. Cela indiquerait aux autres qu'elle avait atteint l'objectif. Elle planta le bâton au sol et entamma les recherches.

_ Alors ? Elle l'a allumé ?

_ Ouais, ouais. Je viens de voir à l'instant une petite lueur.

C'est ce que répondit à Steven l'un de ses bras droit, qui s'était posté en guetteur sur une branche d'arbre avec une longue vue frabriquée manuellement. Steven, le sourire aux lèvres, frappa des mains et se tourna vers Max, assis en compagnie des autres, à qui il admistra une tape à l'épaule.

_ Tu vois, mon vieux. Y avait pas de danger. T'aurais pu t'empêcher un bon coup si tu m'avais écouté jusqu'au bout !

Max leva à lui des yeux haineux, et Steven se mit à siffloter d'un air moqueur.

_ Fais pas ton malin, ou alors tu veux que je te remette à ta place peut-être ?

_ Cris pas victoire trop vite ! Elle doit encore revenir.

_ Mais t'inquiète pas ! C'est bien la prêtresse, non ? Les Ombres ne peuvent même pas la toucher !

_ T'en sais rien ! Jamais elle est sortie avant ! Peut-être que les Ombres ont trouvé un autre moyen, qui sait !

_ T'es parano toi ! Et je te signale que t'es pas en position de force !

_ Tu veux vérifier ?

Steven, rouge de colère, leva sa batte devant Max, lorsque le guetteur s'alarma, l'interrompant :

_ Steven, je crois que je vois des Ombres qui s'approche d'elle !

_ Et alors ? Pourquoi t'es si inquiet ?

_ Je vois d'autres formes avec eux, mais elles sont pas comme les Ombres... Une petite seconde... C'est pas vrai... Ce sont des hurleurs ! Toute une meute !

_ Quoi !

Steven, lâchant sa batte, arriva là où se postait le guetteur et s'empara de la longue vue. En cherchant un peu, il vit effectivement un aggroupement d'Ombres, une masse brumeuse où l'on entrapercevait parfois une lueur jaune ou blanche et des mouvements. En plissant les yeux, il put voir des formes de canidés qui marchait au milieu d'eux. Ils étaient encore assez loin, mais ils s'approchaient, il en était certain.

Mina poussa un soupir de désespoir lorsqu'elle échappa le manche de la dague. Après plusieurs minutes à la recherche de la fameuse faille, elle parvint finalement à la trouver, grâce à la lueur bleuté que dégageait le cristal qui formait la lame. La jeune fille comprit rapidement pourquoi les garçons de la bandes à Steven et ce dernier n'étaient pas parvenus à attraper l'arme : elle-même pouvait très difficilement insérer son bras à l'intérieur et parvenir à ne serait-ce que toucher le manche. Et ce n'est qu'après plusieurs frustrations, des bras devenus douloureux et beaucoup de ténacité qu'elle parvint, de justesse, à attraper du bout du doigt le manche. Avec délicatesse, Mina remonta lentement mais sûrement la dague.
Quand, soudain, elle perdit le contact après s'être cognée contre le paroie, elle crut perdre espoir. Cependant, elle s'aperçut que la dague s'était mis en diagonale et avait pu rester coinée dans la roche. Ainsi, elle récupéra rapidement la dague et la remonta fissa jusqu'à elle.

_ Enfin, je t'ai eu, lâcha-t-elle dans un souffle.

Avec un grand sourire, elle récupéra rapidement le bâton, le rangea et se prépara à rentrer. Mina se figea cependant instanément lorsque devant elle, à peine deux mètres devant elle, elle vit deux yeux ronds jaunes dépourvus de pupille qui la fixaient. Avec un corps aux formes vaguement humanoïde plus noire que la nuit même.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 8 versions.

Recommandations

Alice D.
Lorsque Zoé débarque chez Debarsy, la maroquinerie de luxe, elle est bien décidée à ne plus jamais sortir avec un collègue.
Oui, mais voilà, Alexandre n'est pas un collègue comme les autres. C'est Alec, rencontré peu avant dans une boite de nuit, mystérieux et inaccessible, mais aussi prévenant et troublant.
Obnubilé par ses objectifs et son désir de revanche, il ne s'autorise aucune relation suivie.

Entre eux, l'attirance semble inévitable, mais bien trop de secrets les séparent.




*Club Valentine*
340
334
357
315
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1526
1726
1323
440
Gaëlle N. Harper
Trois espèces s'opposent depuis la nuit des temps sous ce ciel noyé par une géante gazeuse, parmi des créatures ni animales ni végétales, des divinités amnésiques et les dangers de forêts titanesques et de déserts aux gouffres létaux.

Au sommet d'une montagne isolée, Karezial, chroniqueur désenchanté, essaie de faire remonter les souvenirs de son dernier espoir : une koxji surnaturelle, née esclave au sang teinté. Mais voudra-t-elle rejoindre son berceau tribal et sauvage, déchiré par les guerres fratricides des clans ?

Dans les derniers chapitres, vous trouverez des guides et glossaires en appendice qui peuvent compléter le récit, mais dont la lecture n'est pas indispensable.

CV : N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, critiques et pistes d'amélioration !

TW: violence
1061
1788
1896
383

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0