Chapitre 3.2 : Hors du Mur

6 minutes de lecture

L'animation dans la cité était vraiment incroyable. Durant toutes ces années, elle n'y avait assisté que très rarement, et ce n'était que lorsque Rogue était de bonne humeur. De plus, ce n'était durant ces périodes que l'affaire d'une dizaine de minute. Cette fois, elle était enfin libre de faire tout ce qu'il lui plairait.

Elle s'attarda sur les jongleurs, les cracheurs de feu, les dresseurs et les artistes qui effectuaient diverses prouesses acrobatiques dans les airs ou sur terre. Mina remarqua qu'elle était en apnée lorsque ces prodigues se faisaient leurs pirouettes hallucinantes dans le vide lorsqu'ils avaient pris leur élan, ou quand les funambules marchaient à plus de trente mètres de haut sur une corde raide, sans aucune protection ni un filet pour les retenir en cas de chute.
Le fait de ne pas être le centre de l'attention la détendait, bien qu'elle sentait le regard de certains spectateurs qui la reconnaissaient.

Mina, avec les quelques pièces que Sofia lui avait donné quand elle avait finit par la rattraper, s'acheta quelques confiseries et prit pour Pedro des tranches de saumons fumées pêchés par les nomades de la Mer Intérieure.

  • Hé oh, Mina !

Elle se retourna vivement en entendant son prénom, le cœur battant la chamade à l'idée qu'il puisse s'agir d'un garde ou, pire, d'un garde accompagné d'un Druide. Elle se détendit cependant en voyant qu'ils ne s'agissaient que de ses quatre amis Max, quatorze ans, Serge, treize ans tout comme Amandine et le petit Rex, qui n'avait quant à lui que huit ans.
Ils se connaissaient depuis longtemps maintenant car ses amis travaillaient presque tous au temple : Max et Serge comme garçon de cuisine, tandis qu'Amandine étudiait en tant qu'apprentie jardinière. Rex, trop jeune pour avoir une formation ou un travail, était néanmoins le jeune frère de Max et ce dernier n'hésitait pas à l'emmener avec lui pour qu'il le voit faire.

Quand ils se rejoignirent tous les cinq, Max en profita pour jeter un rapide coup d'œil dans les environs, légèrement tendu.

  • Dis, tu as le droit de sortir maintenant ? Ton garde du corps, il a rien dit ? D'ailleur, il est où ?
  • Il s'appelle Rogue, Max, et c'est mon tuteur. D'ailleur, il n'est pas ici.
  • Où, alors ?

Mina, en toute réponse, pointa son doigt en direction de la Forteresse Interdite. Cette dernière était éclairée de la lueur blanchâtre de la lune, et luisait d'un blanc d'ivoire. Tous les autres prirent une expression peinée, à l'exception de Max qui ne sut pas bien interpréter son geste.

  • Il est parti en expédition dans les Terres Damnées, c'est ça ?
  • Idiot !

Amandine, ses yeux vert froncés, lui asséna un coup de coude dans les côtes.

  • Aïe ! Pourquoi tu m'as tapé ?
  • Elle voulait dire qu'il est parti dans la Forteresse Interdite !

Quand il comprit, Max regarda Mina qui avait pris un visage plus sombre. Grattant ses courts cheveux bruns, le garçon essaya de se rattraper.

  • On a des nouvelles ?
  • Sofia m'a dit qu'il était à Eden. Je crois qu'elle le sait grâce à des Conquérants revenus faire leur rapport. Il serait blessé, mais rien de grave. Si tout va bien, il reviendra bientôt.
  • Il est au Troisième Monde alors...

Plus aucun des enfants ne parla. Le Troisième Monde était un territoire dangereux : une forêt luxuriante où des prédateurs comme les tyranours, ursidés colossaux, les hurleurs, loups nocturnes aux canines comme des sabres, les racines de la mort, plantes carnivores et bien d'autres dangers. Sans parler des redoutables Ombres et des Peuples Obscures ( tels furent associés les Alfes et les Démons ).

Secouant la tête, Mina reprit dans un ton bien plus joyeux :

  • Dites, qu'est ce que vous croyez qu'on pourrait faire tous ensemble ? Ça doit bien faire des mois qu'on a pas fait une activité tous les cinq !

Retrouvant le sourire, les cinq compères allèrent voir toutes les autres animations. Ils s'amusèrent bien, rire beaucoup et finirent par oublier le malaise qui avait précédé. Cependant, plus la nuit progressait, moins il y avait à regarder. Serge, qui avait acheté une dizaine de guilandes de pétards lumineux, proposa aux autres d'aller les tester. Ils durent cependant s'éloigner, l'utilisation des pétards étant interdite au centre de la cité, et un endroit où il n'y avait pas trop d'herbe.

En se baladant, Max proposa de le faire près du Mur de Cristal, étant donné qu'on y trouvait presque que de la roche et des cristaux. Ils choisirent un cristal qui était assez étendue pour qu'ils puissent y être tous les cinq, et commencèrent à allumer chacun leur tour un pétard afin de jeter la guirlande entre les cristaux. Ainsi, toute une ribambelle de couleur apparaissait et se diffusait alors sur eux. Ils s'amusèrent bien pendant quelques minutes, jusqu'à ce que Pedro, qui s'était alongé aux côtés de Mina, se releva subitement et se mit à grogner, hérissant son poil et dressant haut sa queue, ce qui attira l'attention de tout le monde.

  • Qu'est ce qu'il y a, mon beau ?

Entendant du bruit derrière, Mina tourna sa tête, et vit une bande de six garçons aux airs louches s'approher d'eux d'un pas nonchalant, un mauvais sourire au visage.

Quand Max et Serge les virent, ils se postèrent directement devant Mina et Amandine, qui prit Rex dans ses bras d'un air protecteur. Le petit groupe avait déjà eu affaire à cette bande, et Mina se mit à craindre le pire en repensant à certaines confontations. Max, les poings serrés, prit la parole :

  • Steve, je peux savoir ce que toi et ta bande de gros nul faites ici ? Si c'est pour nous piquer de l'argent, trop tard, on a tout dépensé.

Le plus grand des six, un adolescent de seize ans aux cheveux ébourrifés par une matière brillante, au manteau cuivré et au pantalon déchiré qui tenait un morceau de bois taillé en batte s'avança. Il s'arrêta à moins d'un mètre de Max, le dominant largement de toute sa hauteur. De là où Mina put le voir, elle vit Max qui tremblait légèrement. Enfin, le voyou prit la parole, braquant son regard sur la prêtresse.

  • On peut régler ça pacifiquement, sans que personne n'ait rien. Y a même aucun risque. Je sais qu'on a quelques différents, mais quand je t'ai vu, j'ai tout de suite su que tu serais à la hauteur.
  • À... la hauteur de quoi ?

Mina ne put s'empêcher de bégayer, les yeux louchant sur la batte qu'il faisait tournoyer dans tous les sens. Max, qui l'entendit, reprit la parole.

  • Tu veux lui demander quoi ?! Si c'est pour prendre un cristal empli de son énergie ou qu'elle fasse quelque chose et se blesse, ça vous rapportera que des enn...

Le dénommé Steve asséna à Max un violent coup de batte dans son ventre, ce qui mit ce dernier à terre et le fit se tordre de douleur. La bande se mit à rire devant ce spectacle, et Steve s'avança alors jusqu'à Mina qui n'avait pas bougé d'un poil, mais qui s'était cependant levée juste devant Amandine qui tenait toujours Rex, qui s'était mis à hurler et à pleurer.

  • Écoute bien, petite prêtresse. C'est assez bête, mais cet après-midi, j'avais amené la dague de cristal de mon père pour chasser quelques lièvres tigrés, et une de ces bestioles m'a foncé dessus. Je l'ai perdue dans une faille et, comme il se faisait tard, j'ai dû rentrer. C'est pour ça que te tomber dessus sans ton garde du corps, c'est plutôt un sacré coup de chance.
  • Et tu l'as perdue où, ta dague ?

Mina sentit que la réponse n'allait absolument pas lui plaire. Elle tourna sa tête vers le Mur de Cristal, tandit que Steve s'approcha et lui chuchota à l'oreille :

  • T'as tout compris. Elle se trouve hors du Mur, dans les Terres Damnées.



Annotations

Versions

Ce chapitre compte 9 versions.

Recommandations

Alice D.
Lorsque Zoé débarque chez Debarsy, la maroquinerie de luxe, elle est bien décidée à ne plus jamais sortir avec un collègue.
Oui, mais voilà, Alexandre n'est pas un collègue comme les autres. C'est Alec, rencontré peu avant dans une boite de nuit, mystérieux et inaccessible, mais aussi prévenant et troublant.
Obnubilé par ses objectifs et son désir de revanche, il ne s'autorise aucune relation suivie.

Entre eux, l'attirance semble inévitable, mais bien trop de secrets les séparent.




*Club Valentine*
340
334
357
315
jesuispasunerockstar

Sweet dreams are made of this, who am I to disagree...
La voix de Marylin Manson résonne dans la chambre de Sindy.
Marylin Manson, je l’écoute en boucle. La chanson Sweet dreams (1) fait partie de la bande originale de « La maison de l’horreur ». Dans ce film, un milliardaire transforme son manoir, un ancien hôpital psychiatrique, en parc d’attractions de l’horreur. Il convie des invités pour tester...
Je ne vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à le télécharger. Sachez simplement qu’avec le reste de la bande, nous avons adoré.

«Some of them want to abuse you
Some of them want to be abuuuuuuuuuused.»
Sindy et moi connaissons les paroles par cœur. Sin imite super bien la voix de Marylin Manson, j'ignorais même qu'il était possible pour une fille de chanter comme lui.
Ah oui, petite précision, Marylin Manson est un mec. Son nom de scène est une référence à l’actrice Marylin Monroe et au tueur en série Charles Manson. Si c’est pas mignon ! Exubérant, provocateur, une voix d'enfer, je kiffe grave !
Pendant le solo de guitare, Sin et moi secouons la tête de haut en bas, nos cheveux noirs volent dans tous les sens.

Sindy est ma meilleure amie. Elle déteste ce prénom, elle préfère son surnom, Sin, qui signifie mal ou péché en anglais. Elle le revendique, il colle bien à l’image de sataniste que les gens lui donnent. Qu’ils imaginent ce qu’ils veulent , elle ne va pas les contredire. Sindy, ça rime avec...
une marque de chaussette !
Mais si, la pub à la télé : Cindy, les chaussettes ne se cachent plus.
Je comprends, à sa place, je préférerais Sin.

C'est une chouette fille, hyper affective, un peu trop peut-être. Elle fait toujours tout son possible pour me faire plaisir, me fait découvrir des tas de lieux sympas, me prête ses robes noires, ses bijoux et même ses New Rock(2). J’adore son look. Je m’habille comme elle, maintenant que je fais partie de la bande, et vu qu'elle me fournit la plupart de mes fringues.
Le maquillage aussi. Ce qui fait bien chier ma mère. La tête qu’elle a faite quand je me suis teint les cheveux en noir. Rien que pour cela, ça en valait le coup.
Ma mère n’aime pas que je me maquille ni mes nouveaux amis. Elle n’aime pas Marylin Manson non plus. Bizarre.

Au fait, j’ai oublié de me présenter. Moi, c’est Maélie.
Ravie de faire votre connaissance.


(1) à l'origine, c'est une chanson de Eurythmics
(2) marque de chaussure


1526
1726
1323
440
Gaëlle N. Harper
Trois espèces s'opposent depuis la nuit des temps sous ce ciel noyé par une géante gazeuse, parmi des créatures ni animales ni végétales, des divinités amnésiques et les dangers de forêts titanesques et de déserts aux gouffres létaux.

Au sommet d'une montagne isolée, Karezial, chroniqueur désenchanté, essaie de faire remonter les souvenirs de son dernier espoir : une koxji surnaturelle, née esclave au sang teinté. Mais voudra-t-elle rejoindre son berceau tribal et sauvage, déchiré par les guerres fratricides des clans ?

Dans les derniers chapitres, vous trouverez des guides et glossaires en appendice qui peuvent compléter le récit, mais dont la lecture n'est pas indispensable.

CV : N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, critiques et pistes d'amélioration !

TW: violence
1061
1788
1896
383

Vous aimez lire Dragon Fire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0