Chapitre 8 : Frerilan (6/8)

6 minutes de lecture

— Allons, je peux passer en second ! intervint le vieil homme d’une voix douce.

— Comme vous voulez, Maître.

Thuran se concentra une nouvelle fois sur le vieil homme qui approchait du tabouret. Il était donc le supérieur des trois autres. Lorsque le mage frôla la gemme, celle-ci se mit à briller d’un éclat très légèrement bleuté. Le tissu du coussin se mit quant à lui à onduler comme soumis à la brise du matin.

— Allez-y jeune femme, invita le vieil homme en reculant de deux pas.

Rosalie s’approcha une fois de plus et n’hésita pas cette fois. Elle posa franchement la main sur la source de lumière. L’effet obtenu fut différent lui aussi : la lueur ne se dissipa pas aussitôt, elle mit quelques secondes à faiblir avant de disparaitre.

Les yeux de tous les jeunes se dirigèrent aussitôt vers le mage, qui secoua lentement la tête.

— Vous avez une faible affinité à la magie de l’air mademoiselle. Ce n’est cependant pas suffisant pour être admise dans notre académie, je regrette.

— Il est inutile de tester les deux derniers éléments, on ne peut être sensible qu’a un seul, expliqua ensuite Céleste d’un air compatissant. Qui veut passer ensuite ? demanda-t-elle à l’intention des trois garçons restés au bas des marches.

Rosalie descendit en silence, les yeux fixés sur le sol. Matt s’approcha d’elle, il cherchait sans doute quelque chose à dire mais resta muet.

— Erik, c’est ton père qui nous offre cette occasion alors à toi de passer en deuxième ! déclara Thuran.

— Hé ! Très bien, mais tu passes après moi, rétorqua ce dernier en souriant.

Le jeune homme se dirigea vers le tabouret sans laisser le temps au nain de répondre. Une nouvelle fois, Céleste « éveilla » la gemme violette, avec un résultat similaire à celui obtenu par Rosalie. Thuran entendit Arwan soupirer après l’échec de son fils et se tourna discrètement pour le regarder. Le vieux marchand ne quittait pas la scène des yeux.

Le mage blond fit apparaitre une lueur d’un bleu profond, qui ne tint pas d’avantage au contact du jeune homme. L’étincelle que fit apparaitre le chauve tendait quant à elle vers le jaune, il y avait comme une fine poussière qui ondulait autour de la gemme. Mais là encore, elle se dissipa à l’approche de la main d’Erik.

Finalement vint le tour de Maître Rickard qui fit réapparaitre cet éclat bleuté. Lorsque le jeune marchand approcha sa main, Thuran entendit Arwan retenir sa respiration derrière lui. La peau entra en contact avec la pierre et celle-ci… s’éteignit aussitôt.

— Aucune affinité élémentaire, trancha Céleste.

Le père d’Erik soupira bruyamment en secouant la tête. Thuran retint un sourire et remplaça son ami sur la plate-forme. Erik n’avait pas vraiment l’air déçu, au contraire il paraissait libéré d’un poids. Arwan avait peut-être des ambitions pour lui, mais devenir mage n’était visiblement pas le rêve du jeune marchand.

— Cyrus c’est à toi, invita Céleste en se tourna vers le mage chauve.

Ce dernier s’approcha de la gemme et fit réapparaitre la lueur jaune sablonneuse. Il fixa ensuite Thuran droit dans les yeux, avec sévérité. Le nain eut l’impression qu’il l’évaluait.

— Avance ta main, déclara sèchement Cyrus.

Le nain acquiesça et leva son bras. Remarquant qu’il tremblait, il s’efforça de lutter contre et ne rien laisser paraitre. Il saisit fermement de la gemme et la lueur s’évanouit aussitôt.

Owen jeta un regard noir au nain qui semblait lui dire qu’il « lui avait fait perdre son temps ».

— Aucune affinité à la terre tu peux te retirer, énonça-t-il enfin, d’une voix grinçante.

Le nain trembla en entendant ses craintes confirmées. S’il n’avait découvert cet univers de magie que tout récemment, il se sentait attiré par lui. Thuran avait vraiment envie d’en apprendre plus mais se retrouvait stoppé net, avant même d’avoir commencé à arpenter ce chemin.

— Ne peut-on pas lui faire passer le test dans les autres éléments ? demanda Rosalie.

— Je suis désolée, c’est inutile. Un nain ne peut avoir d’affinité qu’avec la terre, expliqua Céleste calmement avant de poser une main sur l’épaule du nain.

Thuran s’efforça de sourire pour la remercier de sa gentillesse, puis retourna à sa place, en bas des marches. Erik posa une main sur son épaule et Rosalie lui donna même une courte étreinte. Pendant ce temps, Matt l’avait remplacé sur la plate-forme et dandinait d’un pied sur l’autre.

— Veuillez tester l’eau en premier, demanda soudain Arwan d'une voix forte.

Thuran leva les yeux et vit les mages fixer le marchand avec surprise. Maître Rickard acquiesça cependant et son confrère, le mage blond, se dirigea vers la gemme violette. À nouveau la lueur bleu profond s’éveilla.

— Vas-y Matt ! encouragea Rosalie.

Le jeune homme approcha et leva un bras tremblant vers la pierre. Alors que sa main allait la toucher, ce fut l’explosion ! Sans prévenir, la lueur devint aveuglante et une gerbe d’eau telle un petit geyser jaillit vers le plafond !

La pierre trembla encore une dizaine de secondes en émettant de la lumière avant de retrouver enfin son calme. Le mage blond et Matt étaient trempés et tous fixaient solennellement le jeune homme, sans bouger.

— Je… ça veut dire que j’ai réussi ? osa timidement Matt, pour briser le malaise.

Thuran sentit son cœur s’accélérer, l’instant qui allait suivre devait tout changer dans la vie de son ami. Les trois mages les plus jeunes se tournèrent vers Maître Rickard, qui s’éclaircit la voix.

— Affinité à l’eau… exceptionnelle !

Un silence accueillit cette déclaration.

— Une affinité « exceptionnelle » ? C’est rare ? réagit finalement Thuran en se tournant vers Hari qui, comme les autres, avait un regard incrédule posé sur leur jeune ami.

— Je n’en sais rien. J’avais entendu parler d’affinité élémentaire allant de « faible » à « très bonne », pas de…

— C’est normal, intervint Maître Rickard.

Ce dernier s’avança vers Matt et lui posa une main rassurante sur l’épaule. Il se tourna ensuite vers le groupe au bas des marches.

— Une affinité exceptionnelle est quelque chose de semi-légendaire. Notre académie n’a pas accueilli d’étudiant avec un tel potentiel depuis mille ans !

Le mage recula d’un pas et se redressa autant qu’il le pouvait avant de prendre un air solennel.

— Jeune homme, je t’invite formellement à rejoindre l’Académie Dovalan !

Ces mots résonnèrent dans le Temple Lunaire. Tous, gardes, mages et amis restaient coi. Ce n’est qu’après un instant qui semblait interminable qu’Arwan brisa enfin le silence, en tapant dans ses mains.

— Bravo !

Matt restait immobilisé par le regard intense que lui adressait Maître Rickard.

— Je… j’aurai besoin d’un peu de temps pour y réfléchir, finit-il par répondre d’une voix maladroite.

— Y réfléchir ? As-t-u une idée de la chance que nous t’offrons ?! explosa le mage chauve.

— Du calme Cyrus ! imposa le maître avant de se tourner vers le jeune homme. Laisser un tel potentiel inexploité serait une frustration bien naturelle pour les professeurs que nous sommes, mais le choix t’appartient pleinement. Si tu as la moindre question, quelque chose sur le cœur, libre à toi de nous en parler.

Thuran apprécia les manières du vieil homme et Matt ne se fit pas prier.

— Si je rejoins votre académie, celle-ci pourrait-t-elle intercéder en ma faveur auprès de dirigeants ? Je veux dire, faire en sorte qu’ils agissent contre des criminels ?

La question prit visiblement ses interlocuteurs au dépourvu.

— De quoi s’agit-il au juste ? demanda Maître Rickard, le front plissé.

— La famille de ce jeune homme a été enlevée par une bande de mercenaire, intervint Arwan.

— Enlevés ? Où et quand ?

— C'était il y a un mois maintenant, dans une bourgade au nord nommée Châtaigne, expliqua Matt. Tout mon village a été rasé et la plupart des habitants tués. Des femmes ont été enlevées…

— On voit encore des choses pareilles de nos jours ? explosa Céleste.

— Nous pourrions en toucher un mot à Lucan lorsque nous passerons par Venissem ? proposa le mage blond.

Maître Rickard acquiesça.

— Nous sommes désolé de ce qui t'es arrivé et écouterons avec attention ton récit des évènements jeune homme, déclara le mage. Pour répondre à ta question, nous solliciterons une enquête dans le royaume du Haut-Neck, le plus proche des terres frontalières. La petite noblesse de Garel ou Frerilan ne seraient pas d'une grande aide. Cependant, je pense que tu es conscient que les chances de retrouver ta famille...

— Oui, je comprends. Je ne demande pas davantage.

Matt baissa les yeux un moment. Lorsqu'il les releva, il affichait un air déterminé.

— Je suivrai votre enseignement !

Le nain trouva les paroles de son ami un peu brusque, mais les mages ne s'en formalisèrent pas. Tous affichaient des mines ravies, même le dénommé Cyrus hocha la tête avec un fin sourire.

— Bien ! Dans ce cas, nous partirons pour Ténébris dans deux jours, à l'aube, enchaîna Maître Rickard avant de se tourner vers Arwan. Merci de nous avoir amené ce jeune homme Maître Dureillon, soyez assuré que nous nous en souviendrons.

Le marchand s'efforça de répondre par une profonde révérence, en dépit des efforts que cela lui coûtait visiblement. Cela étonna grandement Thuran.

Même le dirigeant de Magitek s'efface devant ce vieil homme ?

— Nous prenons congé pour le moment, annonça Arwan.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Nat S. Evans
Sidgil. C'est le nom que je porte. Réveillée dans une chambre d'hôpital voilà plus d'un an, je pensais être mariée à un homme mystérieux et vivre une vie de famille normale. Mais Marc est un dieu et Kyros, son ami, entreprend aussitôt de me tuer.
Heureusement, j'ai pu recevoir une aide inattendue de la part de Melvin, jusqu'à ce que ce titan malsain l'élimine. J'ai également fais la connaissance de Noah ou plutôt Tara, la métamorphe, abattue de sang froid. Dans ma fuite, j'ai pu retrouver le contact indiqué par le père de Melvin: Lancelot. Toutefois, j'ai bien l'impression qu'il ne s'agit pas d'un simple nom de code. Grâce à son aide, je m'échappe dans le labyrinthe du temps pour retrouver un Lancelot plus jeune... dans le futur. Je veux découvrir qui je suis et pourquoi Kyros veut me tuer.

Cette oeuvre contient des scènes difficiles et ne sont pas recommandées aux enfants. Merci donc ne pas lire cette fiction si vous faites partie de ce public.

Oeuvre protégé par Copyright. L'enregistrement, l'utilisation, la copie de l'oeuvre ou d'un extrait est strictement interdit.
172
368
1021
300
Hikimari
Recueil de contes en tous genres.
3
2
2
1
Défi
Maalou
En réponse au défi Projet Bradbury #6 "écrire une nouvelle ayant pour thème "retrouver quelque chose qui a été perdu".
6
8
3
6

Vous aimez lire Borghan ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0