Chapitre 3 : Le Bois de Lachel (8/10)

7 minutes de lecture

Les hennissements de Pomme firent sursauter Thuran. Il lui fallut un instant pour se souvenir où il était.

— Je me suis endormi, marmonna-t-il. Combien de temps ? Il fait nuit noire maintenant…

Depuis leur position surplombant légèrement les alentours, il pouvait voir des bouts de ciel entre les arbres. Les deux lunes étaient déjà hautes dans le ciel. Les astres les éclairaient de leurs pâles lueurs. Et puis il y avait le feu.

Le nain jura dans sa barbe et se leva en urgence. Il ne restait plus dans le foyer que des braises rougeoyantes et des morceaux de branches noircies. Thuran lança par-dessus les branchages les plus fins qu'il parvint à trouver dans le bois assemblé par Rionnel, puis mis le menton à terre pour souffler sur les braies.

Cela prit quelques instants, mais le feu crépita bientôt à son grand soulagement. Puis il entendit un craquement dans son dos qui le fit sursauter une fois de plus. Au fond de leur abri, Pomme s'agitait toujours. Thuran fronça les sourcils et rejoignit l'étalon en prenant garde à ne pas marcher sur ses compagnons, qui avaient visiblement le sommeil lourd. Il se saisit de la bride et amena tant bien que mal la tête de la bête vers lui.

— Tout doux ! Tu vas réveiller les autres ! lui souffla-t-il à l'oreille.

Un nouveaux craquement retentit mais cette fois, Pomme n'y était pour rien. Ce n'était pas non plus le feu, ça venait de plus bas. Thuran plissa ses yeux, qui s'étaient habitués à l’obscurité ambiante, mais il ne distinguait rien. Sûr d’avoir entendu une branche de bois craquer, il jeta un coup d'œil aux autres en restant attentif au moindre bruit. Rionnel et Matt étaient allongés, deux formes sombres. Le capitaine ronflait doucement.

Il finit par entendre quelque chose ressemblant au grondement d'un chien. Son regard tomba alors sur deux points dorés qui brillaient dans le noir, plus bas à l’extérieur de leur abri.

— Un renard ? Ou un loup ? murmura-t-il, sans oser faire de mouvement brusque.

Mais Pomme s'agita à nouveau et le bouscula. Il se décida alors à rejoindre le feu dont il retira une branche embrasée à son extrémité et l'agita devant lui. N'obtenant aucune réaction, il recula vers ses compagnons en la gardant devant lui. Il avait l’espoir de décourager ainsi l’animal d’approcher. Lorsqu’il eut rejoint le capitaine, Thuran posa sa main libre sur l'épaule du soldat qui s’agita aussitôt.

Pas si profond ce sommeil en fin de compte.

— Qu’est s’qui-s’passe ? réagit Rionnel en se levant d’un coup, immédiatement alerte.

— Un loup… enfin peut-être, expliqua Thuran dans un murmure, agitant son tison dans la direction des yeux dorés.

— Réveille Matt, susurra le capitaine en retour.

Rionnel se leva et dégaina lentement, avec précaution. Le nain rejoignit son ami et dut cette fois secouer assez vivement pour obtenir un résultat.

— Hum… Maman, laisse-moi dormir encore un peu, je... Thuran ? Qu’est-ce que... ?

— Chuuut ! Y’a une bestiole dehors, lève-toi, chuchota-t-il.

Le nain leva les yeux vers Pomme. L’étalon tirait sur la bride, il cherchait à se détacher mais Rionnel avait bien serré. Les deux jeunes rejoignirent le capitaine qui les accueillit d’un hochement de tête.

— Matt, prend une branche dans le feu toi aussi. La plupart des canidés en ont peur et vous pourrez aussi m’éclairer. On va s'approcher pour voir à quoi on a à faire.

— Si c’est un loup, ils chassent en meute… commença Thuran, songeant à nouveau aux bestiaires que Darek lui avait fait apprendre par cœur.

— C’est vrai, mais seul ou en meute ils n'attaquent pas les humains à moins d’être vraiment affamés, ajouta Rionnel d’une voix rassurante. Par ailleurs, on m’a assuré qu’il n’y avait plus de loups dans la région, mais il vaut mieux être prudents, grogna-t-il en faisant un pas en avant.

Le capitaine s’était à peine approché que l’intrus rugit avec force et avança à son tour vers eux. Il ne craignait visiblement pas la lumière, car il entra dans leur champ de vision sans hésitation. La créature qui leur faisait face était bien une sorte de loup, mais il était énorme ! Le canidé mesurait quatre à cinq pieds au garrot, soit le double d’un loup ordinaire. Son pelage était gris et ses yeux brillants avaient la particularité d’être cerclés de poils noirs. Cependant ce sont ses dents attirèrent le regard de Thuran. Les deux canines supérieures de la bête dépassaient largement de sa mâchoire.

— C’est quoi ce monstre ? demanda Matt en tremblant.

— Un loup à dents de sabre ? Mais c’est impossible ! Il n’a rien à faire ici ! souffla Rionnel, en levant haut son épée devant lui.

Thuran remarqua que le bras du soldat tremblait légèrement. La créature commençait déjà à contourner le feu de camp. Ses yeux brillaient d’intelligence.

— Il va nous attaquer vous croyez ? demanda Matt, en reculant d’un pas.

— Il n’a pas l’air d’être là pour faire causette. C’est bel et bien « un monstre », de troisième rang en plus ! répliqua Thuran.

Le nain aurait sans doute dû être pétrifié d’effroi, mais il se sentait étonnamment calme ou plutôt au contraire… excité ? Il ne savait pas lui-même d’où lui venaient ce sentiment étrange, cette sorte d’affinité avec la sensation de danger qui se manifestait soudain. Plutôt qu’une échappatoire, ses yeux cherchaient l’épée de Jolan qu’il se souvenait avoir posé à proximité.

Son ami n’était visiblement pas dans le même état d’esprit.

— De troisième quoi ? Qu'est-ce que tu racontes ? explosa ce dernier, sans lâcher le canidé des yeux.

Ce dernier continuait de progresser, sans se presser.

— Ce qu’on appelle des « monstres » sont en fait les animaux les plus dangereux. Les spécialistes leur ont assigné des rangs, une manière de classifier le danger qu’ils représentent. Plus il est élevé, moins tu as intérêt à les croiser sur ta route, expliqua Thuran machinalement.

— Et le troisième rang, c’est élevé ?

— Suffisamment pour menacer la vie d'un aventurier aguerri, alors concentrez-vous un peu ! les sermonna Rionnel, qui s’était placé entre eux et la bête.

Thuran vit son ami frémir.

— Sur le côté vous deux, ordonna le capitaine sur un ton sec. Attention, lorsqu’il passe à l’attaque il est extrêmement rapide ! Son cuir est moins épais au niveau du ventre, mais ailleurs il est…

Comme s’il avait compris les paroles du capitaine, le loup ne le laissa pas finir et s'élança droit sur lui. Rionnel bondit aussitôt de côté tout en essayant de tester le cuir de la bête, misant sur son élan. Cette dernière parvint cependant à se détourner de lui avec agilité, la lame ne toucha que la roche. La créature et se réceptionna au fond de l’abri, juste à côté de Pomme.

Le cheval hennit de plus belle et rua pour tenter d'éloigner la bête sauvage. Mais celle-ci ne semblait pas intéressée par le canasson, ou peut-être était-elle capable d'établir ses priorités.

Matt se plaqua contre la paroi la plus proche et Thuran se plaça juste devant lui. Tous deux agitaient avec frénésie leurs bâtons enflammés et le nain croisa le regard de la bête. Il lui fit froid dans le dos ! Une intense sauvagerie était contenue dans ces yeux.

Le loup repartit à la charge, il ciblait toujours Rionnel qu’il avait dû identifier comme le plus dangereux du groupe. Ce dernier trompa son ennemi en faisant mine d'aller dans une direction avant de se jeter dans l’autre, belle démonstration de ses talents d'escrimeur. Si la manœuvre réussit à lui faire éviter la charge de la créature, cette dernière arrêta net son mouvement pour se retrouver presque nez à nez avec Thuran !

Le nain venait tout juste de se saisir de l’épée de Jolan et la tenait maladroitement devant lui.

— Merde ! Viens par-là sale bête ! jura Rionnel, faisant marche arrière.

Mais le nain lisait l'intelligence de la bête dans ses iris rayonnants. Comme il n'attaquait pas, elle prit l'initiative et il vit sa gueule grande ouverte et garnies de dents pointues s'approcher de lui à vive allure ! Il frappa instinctivement et la lame atteignit le museau de la bête. Son geste était bien trop mou pour blesser la créature, mais provoqua une réaction surprenante chez elle : et détourna la tête et manqua sa cible.

Son épée échappa tout de même des mains du nain, qui s'écartait à la hâte en poussant Matt derrière lui. Le loup ne marqua qu'un temps d’arrêt infime avant de revenir à la charge.

— Thuran, stop ! s'écrira Matt, en se dégageant.

Le jeune homme jeta son tison vers le loup, un geste apparemment futile. Le nain fut surpris de voir la créature se détourner de lui pour attraper la baguette au vol dans sa gueule démesurée. Peut-être avait-elle jugé les flammes comme une menace ? Ses dents broyèrent le misérable branchage et il se mit à gronder.

Nous sommes ridicules, songea Thuran, qui vit du coin de l'œil que le capitaine bondissait vers leur adversaire.

Les jeunes avaient gagné assez de temps pour permettre à Rionnel de frapper dans le dos de la bête ! Tandis que la lame du soldat glissait le long de son échine, le loup hurla de rage. Du sang tâcha sa fourrure grise, mais cette blessure était à peine suffisante pour l’énerver davantage. Il se retourna en donnant un coup de patte éclair vers l'épée du capitaine, qui recula de plusieurs pas à l'impact, puis s'immobilisa pour lui faire face.

En se redressant, l'épée de Jolan à la main, Thuran sentit que le regard de la créature qui se posait sur lui. Derrière elle, Matt avait avancé et s’était saisi d'un bâton plus solide.

La bête était encerclée et le savait. Elle se mit à gronder.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Carma
Vingt- septième siècle

Cinq cent ans plus tôt, les humains ont du se résoudre à s'enfermer volontairement, pour avoir une chance de survivre, sur la Terre devenue hostile.
Les premières décennies furent marquées de révoltes et d'émeutes sanglantes mettant en péril ce nouveau mode de vie et la survie de tous. Des mesures drastiques et extraordinaires durent être prises. On conçut Magie, une IA extrêmement perfectionnée à qui on confia le pouvoir de choisir dans la population, les plus aptes à gouverner. Et, on lui demanda de concevoir des Lois pour instaurer un climat vivable et pacifié au sein des Bulles. Ainsi, on inscrivit dans la Loi la régulation des naissances et le recours à la programmation génétique, pour la conception de nouveaux êtres y compris humains. On légalisa les Rings et on formalisa leurs fonctionnement. Enfin, on rendit obligatoire le recours à l'Optimem dès l'âge de dix ans.
Ces mesures permirent de stabiliser le climat social, de restaurer la Paix et aux occupants des Bulles de retrouver la paix et le bonheur.

Alka, une jeune femme brillante, est une citoyenne modèle de la nouvelle humanité vivant en bulles.

Mais, tout change, quand elle rencontre Noway, un jeune homme taciturne dont les origines mystérieuses éveillent sa curiosité innée.

La soif d'apprendre et de comprendre de la jeune femme les conduiront, tous les deux, à remettre en question leurs visions du monde et à vivre des aventures qu'ils n'auraient jamais pu imaginés.

PS: Je suis une débutante alors merci de votre bienveillance et n'hésitez pas à annoter et à commenter. Merci
96
197
1522
180
Maxence Sardane
À la mort de sa grand-mère, prêtresse des dieux, Saiô, jeune archéologue dans un Japon usé par les catastrophes écologiques et noyé dans la globalisation galopante, se retrouve forcée d'accepter un héritage bien encombrant... Qui est "Shira-sama", ce nom qui court sur toutes les lèvres, dans l'entourage de sa grand-mère ? Pourquoi tient-on tant à ce qu'elle reprenne la suite de cette dernière ? Que signifie donc cet héritage pour la communauté ? Et pour elle-même ?

CV : Je prends toutes les remarques, corrections, annotations et suggestions que vous aurez la gentillesse de me laisser.
39
53
57
42
JayBee28
L'histoire de Tom, un adolescent vivant de nos jours, et ses diverses péripéties à travers sa vision des choses.
(Récit fictif inspiré dans les grandes lignes d'événements vécus par l'auteur).
6
11
26
8

Vous aimez lire Borghan ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0