Delta

2 minutes de lecture

Dans le noir, un noir plus sombre que les âmes humaines, un noir angoissant, un noir profond. Les abysses de l'esprit. Le noir est partout. On le porte, on l'adore. On le craint quand il masque les alentours. On le redoute au fond du placard.

Le noir est là, en chacun de nous. On a beau être heureux, calme, prêtre ou pècheur, au fond nous sommes tous la même boule de noirceur entourée d'un amas de parasites appelés "émotions". Nous sommes tous enfermés et nous nous enfermons tous entre ces barreaux faits de rires, de larmes, d'espoir et de traits du visage qui se tendent ou se détendent. Un visage crispé ou non, voilà derrière quoi nous nous cachons.

Au fond nous sommes tous comme ce jeune garçon qui a passé toute son enfance en prison parce qu'un psychologue a utilisé ses craintes pour écrire un livre, nous sommes tous comme ce garçon qui a brisé une cafetière sur le crâne de celui qui s'est servi de lui. Nous sommes tous ce garçon, enfermé. Seulement, les barreaux derrière lesquels il se trouve seront plus simples à briser que ceux qu'on avait brisé pour lui. Sa noirceur a été libérée par d'autres mais c'est lui qui est puni.

L'Homme est mauvais dans le fond et dans les décisions. Que se passerait-il si on retirait cette noirceur, qu'on en faisait un être en lui-même ? Il faudrait évidemment tuer l'hôte car sans cette noirceur nous ne sommes rien. C'est malheureusement ce qu'il se passe chaque nuit. Lorsque quelqu'un meurt, si sa noirceur est trop grande alors elle se libère pour vivre sa propre vie. C'est de cette légende qu'a été créée celle de la réincarnation.

C'est comme cela que sont nés les Delta. Une armée de monstres créée par de la noirceur. Des choses qui ne sont que violence. Ils apparaissent et rôdent la nuit. Ils traversent les rues, frappent aux portes, marchent dans les parcs, dévorent les chats et chiens errants. Des ombres en 3D qui marchent parmis les Hommes. Ils prennent l'apparence d'enfants disparus pour s'introduire dans le foyer d'une famille triste. Ils se nourrissent des émotions en plus de la chaire humaine et animale.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Trail's World ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0