Méchant Papa, vilaine Maman...

4 minutes de lecture

Sophia est partie et Pauline elle reste là à pleurer. Sophia est une méchante ! Pauline la déteste ! Elle a rien fait de mal, c'est Pompon qui est venu la voir, qui l'a suivie. C'est pas sa faute ! C'est Sophia qui est vilaine ! Elle a jamais aimé Pauline de toute façon ! Mais qui sait, peut-être que si Pauline raconte tout à Papa et Maman, ils pourront arranger les choses. Peut-être même que Sophia sera grondée de l'avoir embêtée comme ça ! Oui, c'est ça qu'il faut faire ! Pauline court jusqu'à la maison en continuant de pleurer son pauvre Pompon.


- MAMAAAAN !


Maman lit dans le salon quand Pauline lui saute dessus pour se blottir dans ses bras. Maman pose son livre et la serre très fort contre elle.


- Qu'est-ce qui se passe, ma puce ? Pourquoi tu te mets dans un état pareil ? Ça s'est mal passé avec Papa ?


Pauline secoue la tête.


- Non, c'est Sophia ! C'est une méchante ! Elle a pris Pompon ! Et elle m'a poussée ! C'est une vilaine !


Mais Maman, elle n'a pas l'air de comprendre.


- Il faut leur dire, Maman ! C'est pas un méchant ! Et je m'en occupe bien. Je veux le garder. C'est le mien ! S'il te plaît, Maman ! Il faut leur dire ! Ils vont lui faire du mal ! Il est si petit, Maman !


Maman fait un sourire et essuie le visage de Pauline.


- Calme-toi, ma puce. Je ne comprends rien. Vous avez vu Sophia au musée ? Qu'est-ce qu'elle a fait ?


- Maman !


C'est pas possible, elle comprend rien ! Pauline a pas le temps de réexpliquer trente-six fois !


- Sophia m'a suivie, Maman ! Et elle a pris Pompon ! Mais il est à moi et le gros chien de Sophia il va lui faire mal. S'il te plaît, Maman ! Il faut leur dire qu'il est à moi et que je peux le garder ! Il va être trop triste tout seul, il connait que moi !


Maman n'a pas l'air de réagir. C'est pas vrai !


- S'il te plaît, Maman ! Je serai sage et je m'en occuperai bien ! Je m'en occupe déjà bien !


Maman se redresse dans son fauteuil en fronçant les sourcils.


- Tu vas trop vite. Qui est Pompon ?


Mais Pauline a pas le temps de lui expliquer. La porte d'entrée s'ouvre. C'est Papa ! Lui au moins, il comprendra !


- Papa !


Mais Papa, il est tout blanc et il lance un regard bizarre à Maman. Avec Papa, il y a deux monsieurs qui n'ont pas l'air gentils du tout. Papa laisse tomber par terre le rouleau qu'il a dans la main et il se met à genoux pour serrer très fort Pauline dans ses bras.


- Papa ?


Maman ramasse le rouleau et le lit. Quand elle a fini, elle est toute pâle elle aussi. Pauline a peur maintenant, très peur. Qu'est-ce qui se passe ? Maman se tourne vers les deux monsieurs.


- Pourquoi ?


Mais c'est Papa qui répond. Il a lâché Pauline et lui caresse la tête.


- Elle a créé un chien spectral et fauché un Eveillé. C'est bien notre petite Paulinette, ça. Elle a toujours ce qu'elle veut... Un chien et une cape rouge, n'est-ce pas ?


Papa sourit mais c'est le sourire le plus triste du monde.


- Non...


Maman, elle sourit pas du tout elle.


- C'est au-dessus de nos compétences. Il faut l'accepter, c'est tout.


Un des monsieurs s'approche de Maman.


- Soyez rassurée, un nouvel enfant vous sera attribué très prochainement.


Hein ? Un nouvel enfant ? Mais Pauline veut pas d'un petit frère, elle veut son chien ! Les adultes comprennent jamais rien !


- Papa ! Je...


Mais Papa la coupe.


- Soit forte, ma petite Paulinette. Papa est très fier de toi.


Quoi ? Qu'est-ce qu'il raconte Papa ?


- Pourquoi je...


Papa soupire et il se relève pour s'écarter quand le monsieur lui pose une main sur l'épaule.


- Apprentie Morel, votre tutelle vient d'être prononcée. Vous vivrez dorénavant au sein de l'Ordre et serez formée par l'Emissaire Leroy. Veuillez nous suivre, je vous prie.


C'est un cauchemar ? C'est pas possible !


- Papa ! C'est la faute de Sophia ! C'est elle la méchante ! Elle m'a poussée et tout ! Et son chien a fait mal à Pompon ! S'il te plaît Papa... Maman...


Mais Papa ne dit rien, il regarde même pas Pauline. Il fait juste un câlin à Maman qui pleure. Le monsieur, lui, il attrape Pauline par le bras pendant que l'autre ouvre la porte d'entrée. Mais Pauline se débat.


- Papa ! Maman !


Le monsieur la tire dehors mais Pauline résiste. Elle s'accroche à la porte du placard. Non, c'est pas possible ! Papa et Maman se débarrassent d'elle ?! Tout ça à cause de Sophia ?


- Non ! Papa ! Maman ! Je serai sage ! Je ferai tout ce que vous voulez ! Ils peuvent même garder Pompon ! Papa ! Maman ! Pitié ! Elle est méchante ! Elle me déteste ! Je veux rester ici ! Je veux pas partir ! Gardez-moi avec vous ! Pitié ! Les laissez pas m'emmener !


- Ça suffit !


Pauline croit une seconde que c'est Papa qui a parlé mais non. C'est le monsieur qui attrape Pauline par la taille pour la soulever. Papa et Maman ne bougent pas. Ils regardent même pas les méchants monsieurs emmener Pauline ! Ils s'en fichent ! Comment ils peuvent laisser faire sans rien dire ? Pauline se retrouve dans le jardin sans que personne ne la défende. Ils se débarrassent d'elle ! Ils ne l'aiment plus !


- Méchant Papa ! Vilaine Maman ! Je vous déteste !


Mais le second monsieur claque la porte et le premier pousse Pauline dans une voiture. Quand la portière se referme, Pauline comprend. Elle a fait trop de bêtises, et maintenant elle est punie : jamais plus elle ne verra Papa et Maman...

Annotations

Recommandations

Orion
Poésie Rubicube
5
2
0
1
Défi
Elea1006

Pièce de Tetris... lumière orangée de fin du monde... Les balcons comme des canots de sauvetage arrimés au bateau... Il doit bien y avoir un moyen d'écrire sur ces trois idées.
Elle tape quelques mots sur son clavier puis les efface.
Ce matin, la machine à imaginer semble un peu grippée.

11
13
1
0
Alain Foucault
C'était bien avant la création.

En fait, il n'y avait pas de création...
11
12
4
4

Vous aimez lire Serenya ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0