Chapitre 11

3 minutes de lecture

Après avoir pris sa douche, Océane s’apprêtait à aller diner dans la grande salle quand elle aperçut la lettre que sa femme lui avait laisser sur le bureau. Elle la lut en pleurant et compris qu’Elena était partie sans lui dire au revoir. Comment avait-elle pu savoir qu’Océane avait peur de sa femme alors qu’elle l’ignorait elle-même ? Elle sortie de sa torpeur et courut à l’infirmerie et ne trouva pas le Dr Langstone. Elle vit cependant le diadème. Elle l’attrapa et courut jusque dans la grande salle ou le Dr Langstone venait d’arriver.

« -Elle est où ? Hurla-t-elle. Vous l’avez emmenée où ?

-Calmez vous Majesté, c’était son choix.

-Vous n’aviez pas le droit ! Elle est malade, vous n’aviez pas le droit de l’emmener sans m’en avertir !

-Mais calme toi enfin, intervint Emma. Tu sais très bien pourquoi elle est partie sans t’avertir.

-Excuse-moi. N’empêche que je suis sa femme et qu’elle aurait dû m’en informer.

-N’est-ce pas pour ça qu’elle t’a écrit la lettre que tu tiens dans la main ?

-Tu sais maman, c’était bien plus dur pour elle de partir sans nous dire au revoir que tu ne le pense, ajouta Elise.

-Comment ça ?

-On l’a vue partir et on a pu lui dire au revoir mais de loin. Elle voulait surement éviter les adieux déchirants. Elle fait ça pour nous protéger.

-Tu doit la comprendre, enchaîna Emma, après sa crise d’hier et la façon dont tu t’es comportée avec elle se matin c’était évident.

-Alors ce serait de ma faute ? C’est de ma faute si elle se mettait à hurlait au moindre contact ?

-Tu exagère là Océane ! Tu sais très bien que c’est sa maladie qui la fait réagir ainsi. Elle-même était incapable d’expliquer pourquoi le moindre contact avec toi la brûlait. Et ce matin tu lui as donner l’impression que c’était de sa faute et uniquement de la sienne. Au lieu d’essayer de la comprendre ou de la réconforter et de l’aider, tu t’es comportée comme une gamine en la repoussant. Tu as aussi ta part de responsabilité dans son départ. Tout n’est pas de sa faute et c’est aussi de la tienne.

-Excuse-moi.

-Laisse lui le temps de se soigner, elle finira par revenir, je te le promets. »

Ils se mirent à table mais Océane ne mangea pas, encore perturbé par le départ précipité de sa femme. Ils partirent ensuite se coucher mais elle ne trouva pas le sommeil. Elle voulut l’appelée mais remarqua que son téléphone était resté sur sa table de nuit. Elle regarda l’heure, vingt et une heure, et décida d’appelée directement l’hôpital.

« -Hôpital psychiatrique St Anne, bonsoir !

-Bonsoir, serait-il possible de parler à l’une de vos patiente ?

-Dans quel service ?

-Je ne sais pas.

-Pourquoi est-elle là ?

-Schizophrénie.

-Son nom ?

-Elena, Elena De Stinley.

-Vous pouvez attendre cinq minutes ? Il n’y a pas de téléphone dans les chambres.

-Pas de soucis.

-Allo ? Répondis Elena au bout du fils cinq minutes plus tard.

-Elena, c’est Océane, comment tu vas ?

-Océane ! Je suis désolée d’être partie comme ça mais j’en avait besoin.

-Pas la peine de te justifier.

-Tu m’en veut ?

-Je t’en ai voulu quand j’ai lu ta lettre, c’est vrai. Mais plus maintenant.

-Tu va me manquer Océane.

-Toi aussi mon cœur. Je vais avoir l’impression que le lit sera vide.

-Je te promet que dès que je vais mieux, je reviens.

-Tu n’iras jamais mieux Elena, ça n’ira qu’en empirant.

-Je ne veux pas te perdre, je t’aime tu sais ? Je dois raccrocher.

-Attend !

-Quoi ?

-Je t’aime aussi, ainsi que les enfants.

-Prends soin de mes chéris et de toi aussi.

-Je te le promet.

-Rappelle-moi dans quelques jours.

-Ça marche, à bientôt.

-A bientôt mon cœur, termina Elena. »

Annotations

Recommandations

Défi
Opale Encaust
Tout est dans le titre.
801
683
21
9
Magda Smuelovicius
Anya compte parmi les influenceuses les plus populaires du YouTube francophone. Belle, charismatique, suivie par plus d'un millions d'abonnés, sa vie semble parfaite. Et pourtant, du jour au lendemain plus rien, disparue. La jeune fille souhaite-elle retrouver l'anonymat ? Est-ce l'œuvre d'une rivale ou d'un hater ? Inquiète, Romy, sa meilleure amie se lance à sa recherche. Mais la vérité est-elle toujours bonne à déterrer ?


"La youtubeuse disparue" est une petite histoire de transition, sans aucune prétention.
214
278
434
153
Défi
Nicodico

La petite fille tremblait dans son lit, couchée dans le noir. L'histoire que lui avait racontée son grand frère la terrifiait encore. Celle d'un garçon qui était entrainé aux enfers par un monstre effrayant caché sous sa maison. Elle entendit soudain un grincement, puis plusieurs bruits sourds qui semblaient venir de l'étage d'en dessous. Ses parents marmonnèrent quelque chose depuis la chambre d'à côté, puis se levèrent tous les deux et descendirent.
Elle entendit un cri suraigu, un grognement de douleur, puis plus rien. La petite fille se redressa dans son lit, et appela :
- Maman ? Papa ?
Des grincements montèrent depuis les escaliers, signe qu'une masse lourde gravissait les marches. La porte de sa chambre s'ouvrit. Une forme apparut, une forme effrayante, monstrueuse, abominable : un être constitué de parties d'humains que la petite fille n'aurait su reconnaitre. Tout ce qu'elle sut faire, ce fut de crier.
Ce qui ne l'empêcha pas de mourir sous les mâchoires de l'abomination.
123
230
24
6

Vous aimez lire eragona ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0