Chapitre 9

6 minutes de lecture

Je me réveillai et remarqua qu'on était quatre dans le lit. Il faisait si froid qu'on était tous serrer pour se réchauffer. Je me rendis alors compte que Ben ronflait. Je vis qu'il était déjà dix heure et voulu embêter mon fils. Je pinçai son nez et il se réveilla perdu.

"-Hein ? Quoi ? Maman ! Ce n’est pas drôle.

-Tu savais que tu ronflais ?

-Non.

-Maintenant tu le sais. Allez réveiller les autres.

-Il est quel heure ? Je suis encore fatigué.

-Mais vous vous étés coucher à quelle heure ? Il est déjà dix heure.

-Heu...pas tôt.

-Je vois. Réveille ta sœur quand même.

-Et maman ?

-Je m'en occupe."

Élise mit dix minutes à se réveiller. J'envoya ensuite à Emma pour savoir s’il restait de l'eau chaude et elle m'informa qu'il n'en restait que pour une douche de dix minutes environ. Je réveillai ensuite Océane avec divers baisés. Elle se réveilla en grognant, en gardant les yeux fermés.

"-Tu m'écoutes ? Chuchotais-je à son oreille

-Mmmm.

-Alors viens me rejoindre sous la douche si tu as envie d'une douche chaude.

-Ça c'est intéressant.

-Alors dépêche-toi. On a que 10 minutes d'eau chaude."

En moins d'une minute, elle était sortie du lit et m'avait rejoint sous la douche.

"-Comme c'est bon. Dit-elle alors que l'eau coulait sur nos peaux

-C'est clair. On n'imagine pas la chance qu'on a d'avoir certaine chose tant qu'on n'en a pas privé.

-Et c'est une femme née princesse qui dit ça. On aura tout vue dans ce monde.

-Pas la peine de te moquer. N'empêche ça fait un bien fou."

Je passai mes mains derrière le dos d'Océane en l'embrassant mais elle réagit plus vite que moi et me plaqua contre le mur de l'immense douche. Elle continua de m'embrasser tout en passant l'une de ses mains dans mes cheveux mouillés tandis que l'autre descendait le long de mon dos. Ce fut les dix minutes les plus intenses et les plus belle depuis la dernière fois que nous avions fait ''ça''. En sortant de la douche, je me séchai les cheveux, m'habilla et me coiffa tandis qu'Océane me couvait du regard.

"-S'il y a bien quelque chose que je ne veux pas oublier c'est tous les moment qu'on a passé ensemble à faire ça.

-Elena ! Ce n'est pas un gros mot.

-Excuse-moi, à faire l'amour.

-N'empêche tu as raison. À chaque fois se sont des moments magiques parce que rare sont les moments où on prend le temps de ne se retrouver que toute les deux.

-A chaque fois, vraiment ?

-Bien sûr. Depuis que nous sommes officiellement ensemble nous ne sommes jamais seules.

-Pas faux. Plus que trois ans à tenir et les enfants sont majeurs. Plus que trois ans et on pourras faire absolument tout ce qu'on veut.

-Si d'ici là ta maladie n’a pas empiré.

-Évitons de penser à ça, l'embrassais-je, au fait, tu devrais racheter se rouge à lèvre à la fraise. Ça fait quelque temps que tu ne l'as plus.

-Mon rouge à lèvres à la fraise ? Je ne vois pas de quoi tu parles.

-Celui que tu avais quand je t'ai invité à diner dans ma chambre.

-Ah, celui-là ? Je ne savais pas qu'il avait un goût de fraise. J'ai prévu d'en racheter mais disons que je n’ai pas le temps.

-Demande à Emma.

-Je ne saurais lui expliquer lequel c'est. Il y en a tellement. Tu l'aime bien on dirait.

-Exact."

Je l’embrassai une dernière fois avant de terminer de me préparer. Je me rendis ensuite dans la grande salle accompagnée d'Océane me tenant la main. Emma avait anticipé et nous avait préparer un brunch. Repas mélangeant sucrer et salé.

"-Alors cette douche ? Nous taquinâmes Emma

-Génial.

-Vous avez pris une douche ? Et nous ? S'insurgea Ben

-On peut faire à l'ancienne, faire chauffer de l'eau. Ajouta Emma

-Ce n’est pas juste.

-Et sinon je suppose que vous avez fait plus que prendre une douche.

-Élise ! Mais qu'est-ce qu'il te prend ?

-Bah quoi ?

-Ah les ados ! Enchainais-je. Ne t’inquiète pas Élise, un jour ça n'arrivera à toi aussi.

-J'espère bien ! Et on éclata tous de rire.

-Sinon vous avez fait quoi hier soir pour vous coucher aussi tard.

-Là je te laisse faire, Océane.

-Vous vous étés coucher à quelle heure ?

-Heu...2h...

-2h ! T'es pas croyable.

-Bas disons que l'un des villageois avait emmener une console de jeu et une télé avec une énorme batterie qu'il a branchée dessus et on a joué à un jeu de dance jusqu'à 2h. Mais tes enfants sont d'incroyable danseurs.

-Ouais, on était imbattable.

-Une console de jeu ? Qu'est-ce que c’est ?

-On peut la brancher sur la télé ou jouer directement sur la console, ça dépend ce que c’est. Et les jeux se trouve sur des cartes de jeu ou des CD. Pour jouer il suffit d'avoir des manettes.

-Je sens que c'est le prochaine achat qu'on va devoir faire. Vous en pensez quoi les enfants ?

-Oh oui ! Merci maman !

-La seule conditions est que vous m'appreniez. Je n'ai jamais joué à aucun jeu vidéo.

-Ça marche.

-Alors on fait comme ça. Marché conclu

-Tu es vraiment la meilleure pour conclure des marchés, mon cœur. Et j'aime ça. Me chuchota Océane à l'oreille

-Non mais oh, c'est quoi ces messes basse ?

-Franchement tu ne veux pas savoir Élise.

-Mais si !

-Non. Qui vient avec moi acheter la console et le jeu ?

-Moi ! Répondirent-ils en même temps

-Tu va tout déchirer, Elena. Je sais que tu es plus doué qu'eux. Me chuchota-t-elle à nouveau sous le regard inquisiteur de sa fille

-A propos, j'ai ton diadème, Elena.

-Déjà ?

-Je l'avais déjà précommandé il y a quelques années. Le bijoutier n’a eu qu'à faire les finitions. Attends-moi là je vais te le chercher.

-Merci."

Emma revint une dizaine de minutes plus tard avec mon diadème dans les mains. Il était beaucoup moins imposant que ma couronne mais était magnifique. De fin cristaux de diamant était disposés de façon symétrique et tout en haut, un rubis un peu plus gros y était apposé.

"-Il est magnifique.

-Je suis bien d'accord. Ajouta Océane

-Va y essaye le. Il est parfait. Commenta-t-elle une fois que je l'eu mis sur ma tête

-Bon, je suis prête à aller en ville alors."

En moins de 5 minutes, on était tous les trois prêt à partir. Au magasin de jeu vidéo. Je fus impressionné par la quantité de console disponible. Le vendeur vint nous voir et les jumeaux prirent les devant.

"-Altesses ! En quoi puis-je vous être utiles ? Ils lui répondirent tandis que je regardais ailleurs. Je vais vous trouver ça. Que diriez-vous des deux derniers jeux. L'un étant offert.

-Oh oui ! On peut maman ?

-Allez y mes chéris. Faites-vous plaisir. Dites-moi Monsieur, où pourrais-t-on acheter une télévision ? Ce sera mieux pour jouer.

-Le magasin juste à côté.

-Merci."

Ont reparti donc avec une console, deux jeux et une télé.

Océane et Emma nous aidèrent à tous mettre en place dans la salle de bal, on le brancha sur la batterie que nous avait laisser le villageois et moins de quinze minutes plus tard, on lançait le jeu. Les enfants firent une première partie pour me montrer.

"-C'est vrai que vous êtes doués. Qui vous as appris à danser ? Leur demandais-je

-Personne mais...

-Chut, ne dit plus rien. Le coupa Élise

-Je suppose qu'ils nous ont espionnés. Chuchota Océane. Tu es la meilleure danseuse de cette famille.

-Heureusement ! Avec tous les cours de danse que j'ai été obligée de suivre dès cinq ans. Quel honte si une princesse ne savait pas danser. Surtout si c'est la fille de ma mère. Bon je crois que j'ai compris le principe. Qui veux se mesurer à moi ?

-On as quatre manettes. On peut tous jouer en même temps.

-C'est partie Maestro ! En avant la musique."

Même si ce n'était pas le style de dance que j'avais appris, j'atteignis quand même les 5 étoiles avant tout le monde. Élise était juste devant Ben suivie d'Océanie en dernière. Le fait de danser nous réchauffa et on oublia qu'il faisait froid depuis hier. En fin de journée, on était tellement épuisés qu'on partit tous se coucher dans ma chambre, sans avoir envie de manger.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire eragona ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0