Chapitre 4

6 minutes de lecture

Cela faisait maintenant trois jours que nous étions chez Maria. J’avais réussi à renouer un lien avec mon fils. Ce matin, alors qu’on prenait notre petit déjeuner tous ensemble, je cru voir Julien à la télévision.

« -Maria, c’est possible d’augmenter le son de la télé ?

-Bien sûr.

-Julien Bran, condamné à 20 ans de prison pour violence conjugale c’est évader après 15 ans d’emprisonnement cette nuit. Nous ne connaissons pas l’identité de sa victime mais nous recommandons la plus grande prudence. Nous vous tiendrons au courant dés que nous aurons plus de détail.

-Heureusement qu’ils ne savent pas qui est sa victime ! M’exclamai-je énervé. Ben va faire ta valise, on rentre immédiatement !

-Mais…

-Tout de suite !

-Est-ce que c’est l’ex-petit ami d’Océane ? Me demanda Maria

-Oui c’est lui et je dois rentrer pour être avec elle.

-Je comprend. »

En moins de 5 minutes les valises étaient bouclés et nous étions dans la voiture. J’appela ensuite le chef de la garde royal, même si Ben m’écoutait.

« -Majesté, que puis-je pour vous ?

-Ramenez tous vos soldats au château et que personne ne rentre ni ne sorte sans mon autorisation, est-ce que clair ?

-Très clair Majesté. Puis-je savoir à quoi nous avons affaires pour mieux préparer mes hommes ?

-Est-ce que ma femme est au courant de l’évasion de Julien ?

-Non Majesté. Je ne le savais pas moi-même.

-Alors ne lui en parlez pas et assurez-vous qu’elle ne le sache pas avant mon retour.

-Bien Majesté.

-Et assignez lui une garde rapprocher de 2 hommes en permanence jusqu’à mon retour, même si elle refuse.

-Compris. »

Je raccrochai et vis le regard paniquer de mon fils. Je le rassurai comme je peux sans donner trop d‘infos. En deux heures, on arriva au château. Je demandai à Ben de retourner dans sa chambre et me rendis dans la grande salle où je retrouvai Océane et le chef de la garde royal.

« -Elena ! M’intercepta Océane furieuse. Je peux savoir ce qu’il se passe ?

-Doublez la sécurité dans tout le château et je veux deux gardes devant la chambre des enfants et la nôtre.

-Tout de suite Majesté.

-Elena ! Tu m’inquiète là. Enchaina-t-elle en m’attrapant le bras

-Excuse-moi. Euh…Julien s’est évadé. Je veux seulement te protéger

-Quoi ? Mais comment ? Où il est ?

-Je ne sais pas. Je ne sais rien sauf qu’il s’est évadé. Je l’ai vu à la télé et je m’inquiétais pour toi.

-C’est gentil, merci. Termina-t-elle en me prenant dans ses bras »

Je restai le reste de la journée avec elle à la surveiller. Elle avait l’air d’aller bien mais je savais que ce n'était pas le cas. Je ne pouvais cependant rien faire, pas peur de la vexer. Cependant en fin de soirée, alors qu’on discutait dans notre lit, j’entendis un coup de feu et me redressa immédiatement.

« -Tu as entendu ? Demandai-je

-Bien-sur mais ce n’est pas à toi d’aller voir. Nous avons des gardes pour ça. Même si c’est Julien.

-Je doit aller voir si les jumeaux n’ont rien.

-Elena ! »

Je sortie tout de même de la chambre, vêtue de ma robe de chambre, sans écouter ses recommandations. Je me rendis dans la chambre de Ben en premier puisqu’il était le plus proche. Je le vis cacher sous son lit.

« -Je suis là mon chéri, tu peux sortir.

-Qu’est-ce qu’il se passe maman ? Me demanda-t-il effrayé

-Je ne sais pas encore. Ecoute-moi, lui dis-je en l’éloignant, tu va aller rejoindre maman dans notre chambre, des gardes t’accompagnerons. Tu n’as plus rien à craindre.

-D’accord.

-Vous deux ! m’adressais-je aux deux gardes qui surveillait la chambre de mon fils. Assurez-vous qu’il se rendent sain et sauf dans ma chambre et restez-y jusqu’à mon retour.

-Tout de suite Majesté. »

Je me rendis ensuite dans la chambre d’Elise mais elle n’y était pas et ses gardes non plus. J’entendis un deuxième coup de feu dans la pièce voisine. Doucement j’ouvris la porte et vis un homme tenir en joue ma fille ?

« -Maman ! S’écria-t-elle en me voyant

-N’avancez pas ! Ajouta l’homme que je ne pouvais voir dans le noir

-Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ?

-Je veux ma vengeance. C’est à cause de vous que j’ai tout perdu. Votre faute et celle de votre femme.

-Laissez ma fille dans se cas. Lâchez-là et prenez moi à sa place. Tempérais-je en avançant doucement.

-Soit. Ajouta-t-il en poussant Elise sur côté avant de braquer son pistolet sur moi

-Tu vas bien ma chérie ? Demandais-je en ne lâchant pas l’homme des yeux

-Oui maman.

-Va retrouver ta mère dans sa chambre. Maintenant qu’il n’y a plus que nous deux, vous voulez bien baissez votre armes ? Demandais-je calmement

-Non ! »

Il tira à ce moment-là. Je parvins à éviter la balle de justesse mais elle me toucha tout de même à l’épaule droite. J’enchaina par un coup de coude dans la gorge, l’empêchant de respirer avant de faucher ses jambes avec mon pied. Il tomba à terre en même temps que moi mais ne lâcha pas son arme. Je n’eu pas le temps de me relever qu’il braquait à nouveau son arme sur moi et qu’un nouveau coup de feu retenti. Mais cette fois, ce fut un garde qui lui tira dessus. Le garde m’aida à me relever et me raccompagna dans ma chambre. Quand j’ouvris la porte, je vis le visage paniqué d’Océane qui se rua sur moi. Elle me plaqua contre la porte et frappa dans celle-ci pour ne pas me frapper moi.

« -Idiote va ! Tu aurais pu te faire tuer. Tu es complètement tarée, j’aurais fait quoi moi sans toi hein ? Tu as pensé à moi et aux enfants avant de te jeter comme ça …

-Je vais bien, je l’embrassai pour couper court à sa remontrance

-Tu mens, regarde tu saigne. Je t’avais dit de ne pas y aller, pourquoi tu ne m’écoute jamais ? Tu t’es pris une balle c’est ça ? Enchaina-t-elle en remontant ma manche

-Mais calme-toi voyons ! Excuse-moi de t’avoir fait aussi peur. Et ce n’est qu’une égratignure, je peux attendre le Dr Langstone.

-Oh non tu ne peux pas attendre. Ta blessure est trop profonde. Assis-toi sur le lit et laisse-moi faire.

-Tu te calme avant.

-Promis.

-Dois-je avoir peur ?

-Je vais juste te recoudre. Par chance on a ce qu’il faut dans la chambre.

-Tu sais faire ça toi ?

-As-tu oublier que j’ai vécu seule avec mon frère après…j’ai été obliger d’apprendre. Se coupa-t-elle en se rappelant que les enfants été là.

-Aïe. Fait doucement.

-Chochotte ! Bon qu’est-ce qu’il s’est passé ?

-Un homme a réussi à entrer dans le château et s’en est prise à Elise. Mais il est mort maintenant. Grâce à tes cours. Ajoutais-je avec un sourire

-Je vois que mes cours de self défense t’on servie. Tu n’aurais quand même pas dû sortir ni l’affronter seule.

-Tu ne vas pas recommencer à me faire la moral. Si je n’étais pas sortie, c’est Elise qui aurait pris la balle.

-On a des gardes pour ça, Elena !

-Alors ils auraient dû empêcher cette homme d’entrer !

-Elena …

-Pas de blesser ? Demanda le chef de la garde royal en ouvrant la porte

-Rien de grave. Avez-vous pu identifier l’homme ?

-En effet, c’est Julien. Nous ne savons pas comment il est arrivé jusqu’ici en si peu de temps.

-Quoi ? S’écria Océane en se levant

-Dans la salle de bain les enfants, tout de suite. Ajoutais-je

-Oui maman.

-Vous êtes sûr qu’il est mort ? Demandais-je en prenant ma femme dans mes bras

-Certains.

-Au moins il ne te fera plus jamais de mal. Merci, dis-je au garde pour qu’il puisse partir

-Sauf qu’il s’en est pris à toi et aux enfant cette fois.

-C’est fini, ma chérie. Ajoutais-je en la serrant un peu plus contre moi

-Merci. »

Les enfants entrèrent à ce moment-là et se joignirent à nous malgré l’ordre de rester dans la salle de bain. On installa un deuxième matelas dans la chambre pour qu’on puisse tous dormir ensemble. Mais en plein milieu de la nuit, Océane se réveilla en hurlant, réveillant tout le monde au passage.

« -C’est fini mon cœur, c’est fini, je suis là. La rassurais-je en la prenant dans mes bras.

-C’était Julien, j’ai tout revécu et…

-C’est fini Océane, tu n’as plus rien à craindre maintenant. Essaie de te rendormir, on en parlera demain. »

Elle réussi à s’endormir une dizaine de minutes plus tard, sa tête posé sur mon épaules non blesser, mais d’un sommeil agité.

Annotations

Recommandations

Défi
Opale Encaust
Tout est dans le titre.
801
683
21
9
Magda Smuelovicius
Anya compte parmi les influenceuses les plus populaires du YouTube francophone. Belle, charismatique, suivie par plus d'un millions d'abonnés, sa vie semble parfaite. Et pourtant, du jour au lendemain plus rien, disparue. La jeune fille souhaite-elle retrouver l'anonymat ? Est-ce l'œuvre d'une rivale ou d'un hater ? Inquiète, Romy, sa meilleure amie se lance à sa recherche. Mais la vérité est-elle toujours bonne à déterrer ?


"La youtubeuse disparue" est une petite histoire de transition, sans aucune prétention.
214
278
434
153
Défi
Nicodico

La petite fille tremblait dans son lit, couchée dans le noir. L'histoire que lui avait racontée son grand frère la terrifiait encore. Celle d'un garçon qui était entrainé aux enfers par un monstre effrayant caché sous sa maison. Elle entendit soudain un grincement, puis plusieurs bruits sourds qui semblaient venir de l'étage d'en dessous. Ses parents marmonnèrent quelque chose depuis la chambre d'à côté, puis se levèrent tous les deux et descendirent.
Elle entendit un cri suraigu, un grognement de douleur, puis plus rien. La petite fille se redressa dans son lit, et appela :
- Maman ? Papa ?
Des grincements montèrent depuis les escaliers, signe qu'une masse lourde gravissait les marches. La porte de sa chambre s'ouvrit. Une forme apparut, une forme effrayante, monstrueuse, abominable : un être constitué de parties d'humains que la petite fille n'aurait su reconnaitre. Tout ce qu'elle sut faire, ce fut de crier.
Ce qui ne l'empêcha pas de mourir sous les mâchoires de l'abomination.
123
230
24
6

Vous aimez lire eragona ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0