Le cas de Kévin

4 minutes de lecture

Comme des cristaux de neige, beaux et uniques. Ils scintillent tandis que le jeune homme les hume. Il se sent enfin apaisé. Le monde est meilleur comme ça, quand il se sent vraiment vivant. Il flotte, il est là et ailleurs en même temps, son regard fixé dans le ciel bleu, il attend qu’il arrive ; ça y est le voilà, majestueux, planant puis piquant vers lui. Kévin sait qu’il ne va pas encore se poser sur lui, ils ne se connaissent pas suffisamment ; il va atterrir un peu plus loin et l’observer de ses yeux jaunes perçants. Il est superbe, avec son port altier, et ses plumes brunes qui volettent sous la brise légère.

-Et du coup, l’aigle, c’est comme mon pote, vous voyez ? Moi j’suis devenu sourd, mais l’aigle va m’aider. J’sais que ça paraît bizarre, mais les aigles, ils sont loin d’être cons, ils peuvent faire des trucs de fou comme piquer très vite vers le sol, apporter des messages, et d’autres trucs. Bon, faut d’abord les dresser, mais c’est possible. J’ai fait un peu d’ois…….. de oiseau…….d’oisologie…

-D'ornithologie

-Ah ouais, ah bah vous aussi ?

-Non

-Ah ok... Bah en tout cas, moi je sais que l’aigle peut m’aider parce qu’il voit et il entend super bien, faut juste que j’arrive à rentrer dans sa tête. Quand il vole et que je vois ce qu’il voit, c’est comme si la terre était devenue une maquette ! Faut que je l’aide à devenir encore plus intelligent…

Kévin tente d’entrer dans l’esprit de l’aigle, il est sûr de pouvoir faire fusionner leurs âmes. Quand les intentions sont pures, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas, il en est certain. Il suffit de s’armer de patience et ça, Kévin en a à revendre. Il reviendra dans cette prairie verdoyante aussi souvent que nécessaire pour eux deux. Il ne doit pas brusquer l’aigle et s’imposer. Il doit attendre son signal ; quand l’aigle est prêt, il relève discrètement la tête et le bec, lui signifiant qu’il peut accueillir son esprit. C’est là que tout commence, quand Kévin voit par les yeux de l’aigle. Il s’élève du sol, voit les champs puis les maisons devenir toutes petites, comme des jouets ; il devient une plume, un nuage, le souffle du vent ; il plane au-dessus de l’océan. Les vagues paraissent si inoffensives vues d’en haut. Il peut même voir son corps au moment du décollage et de l’atterrissage, c’est une sensation incroyable. Que fait son enveloppe corporelle quand lui est loin dans le corps de l’aigle ? À peine a-t-il atterri qu’il est déjà prêt à repartir. Mais parfois il manque de cristaux blancs.

-Vous la prenez comment, la K ?

-J’l’avale ou j’la sniffe. Le plus souvent je la sniffe. Je l’injecte jamais, j’suis pas fou. D’abord j’déteste les piqûres, et puis j’ai pas envie de me choper une merde.

Il devrait arrêter avant que ça tourne mal, il le sait, mais alors il devrait renoncer à tout ça. N’est-ce pas le prix à payer pour vivre vraiment ? Qui peut sortir de son corps pour entrer dans celui d’un aigle et voir ce qu’il a vu ? Personne. Lui oui, grâce à la K. Ça lui donne de supers pouvoirs. Tant pis si ces pouvoirs lui coûtent cher. Sa mère lui a dit qu’il allait finir par mourir à force de prendre sa drogue, mais qu’est-ce qu’elle croit ? Qu’il est effrayé ? Il n’a pas peur de mourir, il est mort depuis longtemps. Au moment où sa vie a basculé. Il ne veut pas y repenser, c’est derrière lui : il fait juste le nécessaire depuis pour rendre son quotidien supportable. Il a essayé plein de substances, illicites tant qu'à faire, et pourrait écrire un vrai petit guide des effets bénéfiques et néfastes, attendus ou non, de chacune d'entre elles. Il a failli y passer plusieurs fois ; ça ne l’a jamais arrêté.

-Et vous n’avez jamais ressenti d’autres effets secondaires à part les brûlures urinaires dont vous m’avez parlé, Kévin ?

-Mon cœur s’emballe un peu parfois, et une autre fois j’me suis ouvert le bras sans m’en rendre compte. Quand j’ai émergé, y’avait du sang partout, j’ai flippé, j’ai cru que j’avais tué quelqu’un…

A chaque fois que son aigle repart, il se sent mal, angoissé. Il fait des cauchemars, il a des visions horrifiques qui paraissent réelles, comme si cette fois-ci un zombie pénétrait son corps. Et ça paraît tellement vrai qu’il se réveille en sueur, le lit trempé. Peut-être même a-t-il pleuré dans son sommeil, mais ça, il ne l’avouera jamais.

-Le K-hole, une sorte de bad trip causé par la prise de Kétamine : c’est ce que vous décrivez, Kévin. C’est très fréquent avec l’usage de cette drogue. Je vais voir avec ma secrétaire quand je peux vous faire admettre dans le service pour réaliser ce bilan de santé dont on a parlé, et vous aider. Vous avez besoin d’aide, Kévin.

-…

-Je reviens de suite.

S’il y avait bien une chose qu’il savait, c’est que personne ne pouvait l’aider. C’est trop tard pour ça, trop tard pour lui. Et puis il avait des projets, de grands projets, de ceux qui tiennent à cœur.

Quand le docteur revint dans son bureau, Kévin était déjà parti, laissant loin derrière lui le panneau « Addictologie ».

Le médecin ne le revit jamais, Kévin étant bien trop occupé.

Trop occupé à apprivoiser son aigle.

Annotations

Recommandations

Défi
Orion

Bonjour. Je ne sais pas quoi dire. D'être ici devant vous ce soir et d'avoir remporté un prix et si inespéré.Je suis dévoré par le trac. D'être ici devant vous est très intimidant. Je perds tous mes moyens. Il est fort probable que je risque de vous gâcher le reste de la soirée. Et j'en suis profondément navré. J'ai peur du ridicule, j'ai peur d'être maladroit, j'ai peur de l'image que je vous renvoit... D'ailleurs je ne pense qu'à une chose, partir ! Cela fait beaucoup pour un jeune comme moi d'inexpérimenter où tout son quotidien se retrouve bouleversé du jour au lendemain alors que la vie ne lui souriait pas... Vous êtes t-il pas déjà arrivées de douter de vous et de vous sentir coupable ? Dont les mots restent là emprisonner au fond de votre gorge provoquant l'incompréhension, la frustration chez les autres ? Alors ceux à qui ça leur est déjà arrivé, ils comprendront et se lèveront et ceux qui prétendront ne jamais avoir connu ce genre de situation resteront assis. Il y a la majorité merci. Alors vous m'en voudrez pas que je réponde pas vos questions. Je n'ai rien d'autre à rajouter.
1
2
5
1
saturne

mes larmes coulent
mes poèmes se noient
ton nom résonne
mon cœur est stone
t’es yeux doux
me rend saoul
le mépris tue l’amour
j’ai décidée de poser des mots
nos sourire sont faux
notre amour réel
t’as présence existentielle
la rose sans épine elle t’abime
je me sens bien dans t’es bras
tout cela me rend moi
j’ai toujours voulu t’aimer mais la vérité c’est cachée
je suis pas mégalo
dans mon cœur sa sonne faux
j’écris des mots pour imagé mes pensées
j’attend les nuits s’illuminer
je vois mes poème devenir réalité
romance à l’eau de rose
corps charnelle sur mes prose
mes vers se mettent à danser
mes peine se mettent à pleuré
tout cela fait un mélange
réanime moi mon ange
ne descend pas sans moi au enfer
tu ne sais pas ce qu’il pourrais te faire
j’ai relu 100 fois mes poème
vécu 100 fois mes peine
amour mélancolique
qui joue un air romantique
aucun sont à la hauteur
de mon cœur
de chaque battement
née un sentiment
tu as stoppé mon coeur
fait naître la peur
pleure de joie
noie toi
ne m’oublie pas.
1
1
16
1
KayuAS
Inspirée de l’œuvre "In the Heart of the sea" En 1816, l'Amarantine, baleinier commandé par la Capitaine Evan Turner, est réquisitionné par la société maritime de Norfolk. Contraints d'utiliser le bâtiment à des fins commerciales pour rembourser des dettes, Turner, ainsi que ses second et lieutenant, Logan Cole et Matthew Joy, mettent cap sur la Manche. Accostant sur l'île de New Hampton, ils feront la connaissance d'une société étrange et évoluée, vivant loin du monde qu'ils ont appris à connaître. Car ici, sur cette péninsule extraordinaire, les femmes sont souveraines ; et Le Lagon, taverne où se retrouve la majeure partie des habitants de l'île, abritent celles que l'ont nomment les Sirens. Ce nouveau mode de vie et les personnes qu'ils y rencontreront les pousseront à reconsidérer les valeurs avec lesquelles ils ont grandis et les forceront à choisir s'ils désirent retrouver une vie de gloire et d'aventure ou se battre pour une juste cause et ce, malgré les dangers que cela représente.
24
52
126
135

Vous aimez lire ChrisH ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0