2020, Toi et moi, nous devons parler - P2

7 minutes de lecture

Mon anniversaire

2020, l'année de mes 25 ans ! Même si j'aspirais à une grande fête avec pleins de potes lors d’une fête de village, j'attendais ce moment depuis des années, fêter mon anniversaire avec mes potes, mon orchestre préféré ... ! Mais tout a été annulé lorsque j'ai appris que la fête était annulée à cause du covid mais je dois reconnaître que j'ai quand même eu droit un très bel anniversaire grâce à ma belle-sœur ! Elle m'a organisée THE Anniversaire ! Elle a réuni la famille, les amis du village et nous avons fêter le début de ma 26ème année comme il se doit ! Des mojitos, un barbecue et des amis ! J'ai passé la meilleure journée de ma vie ! A. est une personne formidable et qui devient qu'elle est dans ma vie, m'apporte un peu plus de bonheur chaque jour ! J'ai une belle-sœur et des amis super chouette même quand ils m’offrent des cadeaux chelou ou que j'ai déjà ^__^' Faire la fête malgré un contexte sanitaire particulier ça n'a pas de pris de retrouver tous les gens qu'on aime autour de soi ! Je ne tire que du positif de cette fête organisée à la dernière minute, c'était du bonheur à l'état pur surtout avec des amis aussi dingues que les miens !


Master MEEF ? Master Audiovisuelle ? Master Arts du spectacle ?

L'année de 3ème année de licence c'est aussi, l'année des grandes décisions, un peu comme quand vous êtes en terminale et que vous devez faire vos vœux d'orientation ... Sauf qu'ici l'enjeux est d'autant plus grand car c'est le Master que vous demandez, la formation qui va peut-être vous permettre d'atteindre votre projet professionnel ! Pour ma part, tout était clair, mon objectif devenir professeur des écoles, j'ai donc décidé d'envoyer ma candidature dans trois académies mais depuis le depuis de ma licence, j'ai redécouvert ma passion du cinéma et du montage sous un autre angle ainsi que celle pour les arts du spectacle. Ces deux masters étant très sélectifs, j'ai créé mes dossiers sans trop de convictions et surtout un peu je m'en fouts car je ne serai jamais prise car je n'ai pas de licence cinéma ou arts du spectacle. J'ai donc tout donné pour avoir mon master MEEF 1er degré. Jusqu'au jour des résultats. Ils sont tombés sur plusieurs jours durant la dernière quinzaine de juin. A ce moment-là, je me suis retrouvée bête et surtout dans grosse une impasse, j'étais prise dans les 3 masters et je ne savais plus quoi faire, vers quoi me diriger. J'ai réfléchi beaucoup réfléchi, j'ai posé le pour et le contre de chaque master. Ce qui pourrait m'arriver dans l'avenir avec chaque master. J'ai préféré choisir la sécurité de l'emploi à la passion, choix que je ne regrette pas, non seulement parce que je n'avais pas de logement dans la ville où j'étais prise mais aussi à l'heure actuelle où je vois le monde de l'événementiel, de la culture en danger, ce n'est pas le moment de se lancer dans un tel projet. Ce sont des métiers difficiles où l'emploi est instable ... Je les soutiendrai toujours quoiqu'il arrive car ils sont souvent méprisés, mal vu, mais sans eux on ne serait rien ! Et aujourd'hui encore plus c'est une période extrêmement difficile pour eux. Le domaine du spectacle restera ma passion et je sais qu'un jour ou l'autre, le jour où l'occasion se présentera je changerai de voie, à l'heure actuelle ce n'est pas possible. Alors je le garde bien au chaud pour plus tard mais aujourd'hui, le plus important pour moi est de devenir professeur des écoles ! J'ai toujours rêvé de travailler avec les enfants ! Je sais que c'est le moment de me lancer et être en classe avec les enfants c'est c que je préfère à l'heure actuelle. 2020 a vraiment été une année en dents de scie mais elle m'a permis de me recentrer sur les choses les plus essentielles de ma vie et ce que je veux vraiment dans la vie. Assumer mes choix et surtout les défendre face à la pression familiale !


Des vacances pas ordinaires

Il faut le dire, l'été 2020 a été bien particulier mais moi je l'ai adoré ! Non seulement parce que j'ai pu m'échapper de ma famille et ne pas subir les repas mouvementés mais surtout parce que j'ai travaillé. Le centre de loisirs c'était le bonheur ! Sauf le masque avec la canicule ! Être avec les enfants toute la journée j'ai adoré ça, animer, les voir s'amuser grâce à mes activités, j'étais la plus heureuse. Un été sans fête mais un été qui a permis à tous de réaliser que nous avons besoins des uns et des autres. J'étais déjà très fatigués alors je n'ose pas imaginer ce que ça aurait été avec les fêtes de villages en plus! Travaillé en tant qu'animatrice m'a appris le contact avec l'enfant différemment que celui dont j'ai l’habitude. Lorsque mon contrat s'est terminé, j'étais triste de tous les quitter, heureusement, une animatrice ma laissé un très bon souvenir de mon passage lors de mon dernier jour. En sortant de la piscine, nous faisions goûter les enfants, d'un coup ! je me retrouve avec de la farine et de l'eau dans les cheveux ! Je ne vous dis pas l'horreur pour tout enlever, j'ai mis 3 jours pour me débarrasser du carnage que ça a fait ! Sur le moment je n’étais pas ravi maintenant j'en rigole ! J'en ai profité pour passer du temps avec mon cousin, j'ai adoré passer du temps avec lui, cette journée accrobranche et la baignade dans la rivière ensuite, il a adoré et son bonheur devient le mien ! Il a grandi tellement vite que je profite de chaque instant avant qu'il ne veuille plus de moi mdr ! La fin de l'été s'est terminée par la note positive de mon installation sur mon lieu d'études pour mon master. Je l'ai trouvé un peu par hasard et j'y suis très bien, il est spacieux, lumineux tout ce que j'aime !


La rentrée, le stage, le confinement, les fêtes

1er septembre, bim c'est la rentrée ! Pas le temps de réaliser que le mois d'août est terminé que je me retrouve déjà sur une chaise face à un professeur ! L'année a commencé sur les chapeaux de roues ! Les masques et le gel sont devenus mes meilleurs amis. Le mois de septembre a été marqué par mon premier stage. J'étais dans une classe de Grande Section / CP. Super contente de découvrir ces deux classes, de plus que j'ai été reçu par une enseignante gentille, bienveillante et qui m'a laissé prendre la classe de temps en temps et aider les élèves en difficultés ! Un peu comme mon service civique mais là, cette fois-ci avec un but précis : que l'enseignante me dise ce qu'il fallait améliorer dans ma façon d'enseigner et transmettre les choses afin que tout soit compris par les élèves. Les mois ont défilé puis nous nous sommes retrouvés confinés et le distanciel a fait son apparition. Un nouveau rythme à prendre, difficile de le trouver, prof comme étudiants ne savions plus trop comment faire mais nous avons tenu. Cette période a été particulièrement difficile pour moi mais elle m'a permis de réaliser que les cours du master ne sont pas si bien que ça, je travaille beaucoup mieux et plus efficacement seule ou avec des amis. Les cours sont des compléments et encore... Je vais le continuer car il est nécessaire à mon projet mais clairement, j'allume zoom et je fais autre à côté pour le concours pur avancer plus vite. Le mois de décembre est arrivé très vite et les fêtes aussi, nous voilà à Noël. Différent mais quel bonheur de retrouver la famille ! Je finirai cette partie par dire que cette année 2020 s'est terminé de la meilleure façon qui soit, j'ai appris que j'allais être tatie ! Et ça, c'est mon plus grand bonheur, j'ai hâte que ce bout de chou vienne agrandir notre famille ! Je suis la plus heureuse et rien que pour ça, 2020 a été la meilleure année de ma vie !


Merci 2020, merci de m'avoir guidé sur mes décisions, notamment celle de couper les ponts avec la personne qui m'a pourrie la vie pendant plusieurs années, cette relation toxique je devais m'en séparer et rien que pour cela 2020 est l'une des meilleures années de ma vie ! Même si cela a été une période assez compliquée tout de même le confinement m'a fait réaliser la chose la plus importante, la famille, c'est ce qu'il y a de plus sacré, merci 2020 de m'avoir ramené à la chose LA plus essentielle ! J'ai une famille en or, un peu borderline mais au fond je les aime plus que tout et leurs défauts qui vont avec ! Merci de m'avoir fait réaliser que le métier dont je rêve c'est d'être professeur des écoles mais pas n'importe quel professeur, je veux être ce professeur un peu décalé dont les élèves se souviendront toute leur vie ! Travailler dans le domaine du spectacle n'est cependant pas exclu mais pour le moment la priorité c'est devenir professeur de travailler avec les enfants

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Jim Cobrel


Le noir me rassure, le vert m'intrigue et le rouge m'inspire.
Je suis timide et je n'aime pas les gens. Je suis d'hiver mais je revis au printemps.
Pour la nourriture et même en général, j'ai les goûts les plus simples.
Les chiens et les loups, les indiens et les montagnes, l'odeur du café, la musique.
People are Strange des doors, Rentré au port de Mano Solo, ces gens-là de Jacques Brel.
J'admire Jim Morrison et Jack London.
J'utilise " putain " comme une ponctuation.
Je me sens vulnérable sans ma casquette de routier.
Je suis un petit garçon de dix ans qui chante quand il est content.


11
10
1
0
UneAuteureAnonymeDePlus
Leïla est étudiante en école préparatoire et mène une vie banale et ordinaire. Mais en rentrant chez elle tard un soir, elle est enlevée pour être menée dans un établissement scolaire terrifiant qui se donne pour objectif de transformer la jeune fille en parfaite soumise.
116
26
139
79
Gueguette

Au gré des pièces qui se faufilent entre les doigts, odeur de sang à répétition,
Compte l'argent et pièces faites de centimes,
Et compte sans le vouloir jusqu'à cent,
Sans cesse se répète en l'esprit le chiffre sang,
Et viens l'envol dans un dangereux tourment.


Au gré des pièces qui se faufilent, compte les pièces jusqu'à cent,
Il se peut bien qu'il y est une odeur de sang,
Intempestivement, compte les centimes jusqu'à cent
Il se pourrait bien que les chiffres soient en sang,
L'âme devient noire, et autour un mystère se prépare.


Au gré des pièces qui se faufillent entre les doigts, odeur de sang à répétition,
Ne peut s'en défaire et l'atmosphère devient pesante,
Observe un homme de mystère, et voilà que tout s'accélère,
Compte les pièces et la monnaie se défait, n'arrive plus à compter,
Les centimes deviennent du sang et le mot "avez" devient un "avé".


Au gré des pièces qui se faufilent, à l'échine une main froide inquisitrice se glisse,
Compte, compte, et ce jeu dangereux ne se termine.


Au gré des comptes de sang et des avés,
La nuque se refroidit et l'âme se perds,
Sonne de l'Eglise, toutes les heures, la grande cloche,
Rester droit dans le tourment, compte les pièces faites de sang,
Et quelque part alors que l'échine se glace,
Sensation qu'un souffle d'un corps se sépare.


Rien n'arrête la sensation, au grés des pièces qui se font conter,
Le sang et le cent se mélangent et de pire en pire est le tourment,
Les sourires et les rires semblent diaboliques,
Efface le siens et le corps devient glace,
Plus rien ne bat en la poitrine, et compte sans étirer les lippes.


Au gré des pièces qui se faufilent, l'espoir que le tourment s'arrête,
Compte les pièces alors que le coeur sent un pieux qui le transperce,
Odeur de sang, dans cet enfer lunaire,
Et le corps brûle d'un froid qui le bouleverse,
L'esprit s'envole dans une autre atmosphère, les pensées se transmettent,
Compte et compte les pièces,
Et jamais ce jeu dangereux ne s'arrête.







1
0
0
1

Vous aimez lire HT64 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0