2020, Toi et moi, nous devons parler - P1

8 minutes de lecture

Voilà puis d'un mois que nous sommes passés en 2021, une année qui semble suivre celle de son prédécesseur... mais pour moi, 2020 a été celle de mes plus grandes décisions, celle qui m'a fait réaliser les choses essentielles de ma vie, qui m'a fait prendre conscience de beaucoup de chose sur mes projets, qu'il soit personnel ou professionnel. Et comme il n'est jamais trop tard pour faire un bilan, voici mon bilan 2020 !

 Aaaa 2020 ! Mon bon ami, quelle époque ! C'est ce que disent en général nos grands-parents quand ils veulent nous raconter comment cela se passait de leur temps, d'ailleurs, ils aiment beaucoup dire "de mon temps ..." et là, tu sais que tu peux t'asseoir car tu en as pour très longtemps. Je pense que nous dirons la même chose dans quelques années à nos enfants et même à nos petits-enfants !


5, 4, 3, 2, 1… ! BONNE ANNEE !!

Ce passage à la nouvelle année fut un merveilleux moment entouré de mes amis, nous étions dans une petite salle avec une petite cheminée où nous avons fait de bonnes grillades et fini la soirée en jouant à limite limite.


Fantôconasse ! Ahahah !

Le mois de janvier a été de loin le plus riche en rebondissement. Non seulement il y a eu les partiels qui se sont plus ou moins bien passés, je n'étais sûr de rien quant à ma réussite et c'était sans compter le retour de "ma meilleure amie" que j'avais surnommé Fantôconnasse et je continuerai de l'appeler comme cela ou F. tout au long de ce bilan car il n'y a pas plus garce que le comportement qu'elle a eu envers moi. Notre amitié ne tenait plus qu'à un fil pour diverses raisons que je ne dirai pas ici. Je vous invite à aller lire "Tu es l'aimant et moi le métal" que je suis en train d'écrire. Cela faisait 4 mois que je n'avais pas eu de nouvelle d'elle, je commençais sérieusement à douter de son amitié, tout était clair dans ma tête, si je n'avais pas de nouvelle d'elle, j'envoyais un dernier message pour couper les ponts définitivement avec elle. Tout ne s'est pas passé comme prévu car elle m'a envoyé un message, j'étais tellement surprise que je ne savais plus quoi faire, lui répondre ? l'ignorer ? ou faire comme elle, et répondre 100000 ans après ? J'ai pris la décision d'attendre une semaine, oh mais quel malheur j'ai eu ! Une violente dispute a éclaté la veille d'un partiel ! Résultat, je n'ai pas dormi de la nuit et je suis arrivée à mon partiels complétement explosée ! Avec toujours les mêmes excuses et les mêmes promesses, j'ai accepté de lui donner une nième chance tout en sachant comment cela allait se terminer car dire et faire les choses, il y a un grand écart. Mais je l'ai laissé, après tout, elle allait peut-être vraiment s'y tenir maintenant. De mon côté, je restais la plus distante possible et je donnais toujours des réponses brèves. J'ai même profité d'un week-end au ski pour tester son amitié et c'est à partir de ce moment que tout est devenu flou dans ma tête, elle a tenu durant 3 semaines sa parole. Perdue, je ne savais plus quoi penser, jusqu'au jour où ... le naturel revient au galop, nous décidons de nous voir, pour parler face à face car les messages c'est bien joli mais parler en vrai c'est encore mieux. Nous organisons notre petit week-end et là tout s'écroule et s'enchaîne. J'apprends qu'elle vient avec son mari alors que c'était censé être week-end fille et surtout régler nos problèmes mais ça ne s'arrête pas là. Comme je m'en doutais, comme à chaque fois qu'on se planifie quelque chose, la veille de notre rendez-vous, elle m'envoie "désolée, je ne peux pas venir, j'avais oublié, j'ai une réunion et une formation pile ce week-end" à d'autres mais à moi on ne me la fait plus ! A chaque fois que l'on doit se voir c'est la même rengaine ! Pour moi, ça é été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase ! Je lui ai envoyé un message, tout cela a bien sûr dégénéré en violente dispute encore pire que celle du mois précédent. Elle ne voyait pas que c'était elle le problème, elle s'est posée en victime et tout ce qu'il lui arrivait était de ma faute car pour elle j'ai été manipulée par mes amis comme si j'avais besoin d'eux pour prendre des décisions. C'est à ce moment-là que je me suis rendue compte que je n'avais plus rien à apprendre d'elle et qu'elle ne m'apporterait plus rien. A ce moment précis, j'étais soulagée et je dois avouer que depuis que je ne suis plus en contact avec elle et que j'ai mis un terme à cette relation, je vis ma meilleure vie ! Mais vous ne savez pas la meilleure ! D'après une amie que nous avons en commun, depuis que j'ai pris la décision de la rayer de ma vie, madame se rend compte à quel point j'étais une personne essentielle à sa vie et elle veut me revoir ! Seulement, elle a trop de fierté pour m'envoyer un message car je pense secrètement qu'elle pense qu'un jour je vais revenir mais pour moi le mal est fait et c'est certain que je ne viendrai jamais vers elle, en tout cas, je ne ferai jamais le premier pas. Elle a merdé, elle assume, si elle veut me revoir, elle a toujours mon numéro donc elle pet m'envoyer un message ! Les deux premiers mois de l'année ont été riches et intenses en émotions ! Mais avec le recul, je n'en tire que du positif car je n'ai jamais aussi bien avancé dans ma vie que depuis que j'ai arrêté de m'en faire pour elle.


Le Court-métrage

2020, m'a offert la plus grande opportunité de ma vie, depuis que j'ai 14 ans je suis un groupe de musique et j'ai toujours rêvé de rentrer dans leur coulisse. Lors de ma L3 je devais réaliser un documentaire sur le sujet de mon choix. J'ai saisi cette chance pour faire de mon rêve une réalité. Après avoir quitté mon groupe de départ, me voilà seule, plongée dans mon projet. J'ai saisi cette chance, un petit message et le premier rendez-vous pour filmer les répétitions était pris ! En arrivant, j'étais envahi par la joie et aussi par le stress, qu'est-ce que je vais faire, qu'est-ce que je vais dire, j'ai beau les connaître, j'avais cette sensation bizarre en moi mais tout fond, j'étais la plus heureuse d'entrer dans les coulisses afin de pouvoir les montrer à tout le monde une fois fini. Un projet des plus importants pour moi et 2020 a beaucoup contribué à mettre celui-ci en place, la chance, le hasard, je ne sais pas mais dans tous les cas je suis très contente d'avoir pu tourner avec eux. Mais c'était non sans difficultés car Mr covid s'est invitée à tout mis en standby jusqu'à la fin du confinement. Nous voilà mi-mai, je me retrouve de nouveau avec les mandataires de l'orchestre Miami ! Cette fois-ci pour parler de l'orchestre, ce jour-là j'ai appris énormément de choses. Je dois le reconnaître sans ce projet, jamais je n'aurai jamais autant appris sur eux, sur l'histoire de mon orchestre préféré ! Finalement 2020 a beaucoup de mauvais côté mais il en a eu aussi très bons, cette année-là a été très bénéfique pour moi, réaliser un court-métrage sur mon groupé préféré d'autant plus que je savais qu'il n'y aurait pas de saison et que je ne les verrai pas de tout l'été. Ma création est aussi inédite car c'est un travail qui n'avait jamais été réalisé auparavant. Evidemment, j'étais stressée car je savais que j'étais attendu au tournant non seulement par mon professeur mais aussi par eux, je voulais que mon travail leur plaise et quand j'ai vu les retombées, je ne peux qu'être fière de moi ! Maintenant, je sais pratiquement tout alors 2020, merci, merci de m'avoir permis de vivre cette expérience inédite ! Je l'ai toujours rêvé et 2020 me l'a offerte ! Merci. Sincèrement, MERCI.

Si vous voulez voir mon documentaire, il est sur YouTube, voici le lien :

https://www.youtube.com/watch?v=NAiGkhSauow&t=304s


Le Confinement, les cours et les partiels

Comme tout le monde, je menais ma petite vie tranquille, j'allais en cours, je voyais mes amis, nous avions même prévu de faire une petite soirée ! Puis plus le temps passait, plus je voyais ce fameux coronavirus s'étendre dans le pays. Nos chers amis frontaliers commençaient à fermer leur frontière jusqu'à se confiner. Je savais que notre tour allait arriver, ce n'était qu'une question de jours ! Tout a commencé par la fermeture de tous les établissements scolaires. J'ai donc pris la décision de rentrer chez ma mère. Et cela n'a pas raté ! Mi-mars, voilà que Monsieur le président de la République prend la parole et prononce le mot qui a créé une vague de peur chez certaines personnes : CONFINEMENT ! Plus de PQ, plus de pâtes, les magasins sont dévalisés ! La nouvelle annoncée, il faut s'organiser et côté cours, c'était la panique ! Un événement unique dans notre pays, professeurs comme étudiants personne ne savaient quoi faire puis nous avons eu des nouvelles au fur et à mesure. LA bonne nouvelle, les partiels sont passés en contrôle continu et les délais de nos dossiers ont été repoussés. Me voilà donc chez ma mère à travailler, une bonne idée dans le sens où je n'avais à m'occuper de rien et financièrement ça allège beaucoup mais une mauvaise idée car elle était tout le temps sur mon dos. Je n'ai eu aucun cours en visio, j'ai juste eu droit à des pdf, d'un côté je remercie mes profs de ne pas m'avoir fait subir Zoom mais d'un autre c'était bien compliqué de ne pas avoir assez de contenu pour mes dissertations par exemple. Je dois remercier le confinement car c'est en partie grâce à lui que j'ai validé ma 3ème de licence et donc devenir titulaire d'un bac +3. Avoir plus de temps m'a permis de plus approfondir mes travaux et me consacrer à mes études dans le but de réussir et enfin pouvoir me diriger vers des études qui m'intéresse vraiment. Ces deux mois passés chez ma mère m'ont fait du bien mais je dois avouer qu'une fois rentrer sur mon lieu d'étude j'étais encore mieux ! J'ai pu revoir quelques amis et ça c'était le top malgré le contexte un peu bizarre. L'année universitaire c'est déroulé tant bien que mal mais j'ai réussi à la finir, grâce à des amis en or et leur soutient. C'est essentiel dans des conditions comme celle-ci et je les remercie d'avoir été là car sans eux, je n'en serai certainement pas là où j'en suis ! Le confinement a permis de resserrer nos liens et aujourd'hui je sais sur qui je peux compter !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Jim Cobrel


Le noir me rassure, le vert m'intrigue et le rouge m'inspire.
Je suis timide et je n'aime pas les gens. Je suis d'hiver mais je revis au printemps.
Pour la nourriture et même en général, j'ai les goûts les plus simples.
Les chiens et les loups, les indiens et les montagnes, l'odeur du café, la musique.
People are Strange des doors, Rentré au port de Mano Solo, ces gens-là de Jacques Brel.
J'admire Jim Morrison et Jack London.
J'utilise " putain " comme une ponctuation.
Je me sens vulnérable sans ma casquette de routier.
Je suis un petit garçon de dix ans qui chante quand il est content.


11
10
1
0
UneAuteureAnonymeDePlus
Leïla est étudiante en école préparatoire et mène une vie banale et ordinaire. Mais en rentrant chez elle tard un soir, elle est enlevée pour être menée dans un établissement scolaire terrifiant qui se donne pour objectif de transformer la jeune fille en parfaite soumise.
116
26
139
79
Gueguette

Au gré des pièces qui se faufilent entre les doigts, odeur de sang à répétition,
Compte l'argent et pièces faites de centimes,
Et compte sans le vouloir jusqu'à cent,
Sans cesse se répète en l'esprit le chiffre sang,
Et viens l'envol dans un dangereux tourment.


Au gré des pièces qui se faufilent, compte les pièces jusqu'à cent,
Il se peut bien qu'il y est une odeur de sang,
Intempestivement, compte les centimes jusqu'à cent
Il se pourrait bien que les chiffres soient en sang,
L'âme devient noire, et autour un mystère se prépare.


Au gré des pièces qui se faufillent entre les doigts, odeur de sang à répétition,
Ne peut s'en défaire et l'atmosphère devient pesante,
Observe un homme de mystère, et voilà que tout s'accélère,
Compte les pièces et la monnaie se défait, n'arrive plus à compter,
Les centimes deviennent du sang et le mot "avez" devient un "avé".


Au gré des pièces qui se faufilent, à l'échine une main froide inquisitrice se glisse,
Compte, compte, et ce jeu dangereux ne se termine.


Au gré des comptes de sang et des avés,
La nuque se refroidit et l'âme se perds,
Sonne de l'Eglise, toutes les heures, la grande cloche,
Rester droit dans le tourment, compte les pièces faites de sang,
Et quelque part alors que l'échine se glace,
Sensation qu'un souffle d'un corps se sépare.


Rien n'arrête la sensation, au grés des pièces qui se font conter,
Le sang et le cent se mélangent et de pire en pire est le tourment,
Les sourires et les rires semblent diaboliques,
Efface le siens et le corps devient glace,
Plus rien ne bat en la poitrine, et compte sans étirer les lippes.


Au gré des pièces qui se faufilent, l'espoir que le tourment s'arrête,
Compte les pièces alors que le coeur sent un pieux qui le transperce,
Odeur de sang, dans cet enfer lunaire,
Et le corps brûle d'un froid qui le bouleverse,
L'esprit s'envole dans une autre atmosphère, les pensées se transmettent,
Compte et compte les pièces,
Et jamais ce jeu dangereux ne s'arrête.







1
0
0
1

Vous aimez lire HT64 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0