Chapitre 14 - Noir

5 minutes de lecture

Je me laisse tomber en arrière, dans l'herbe. Tous mes assaillants me tombent dessus, pris par surprise. Je roule sur le côté, avant de contempler la beauté de la langue elfique. Ah, Ezekiel, tu croyais m'avoir si facilement... Ouvre les yeux, mon ami, je ne suis plus la même. Tu l'as dit toi-même, il n'y a rien de plus changé en moi que ma manière de ressentir les choses. Et puis, regarde-toi, tétanisé, planté sur tes pieds comme si tu ne voulais pas bouger d'ici ! Je t'ai vu te battre, vieux fou, je sais parfaitement que tu as peur, et que malgré ta force apparente, tu ne gagnes que si l'adversaire te sous-estime.

Il lance plusieurs fois un sort simple, qui ne nécessite aucune préparation. Dommage, tu aurais pu profiter de notre échange pour tes préparatifs, mais une fois encore, tu es trop confiant ! Esquiver des balles aussi grosses est un jeu d'enfant pour moi. En tant qu'Immuable, je ne crains pas les attaques physiques, et même la magie a peu d'impact sur moi. Je dois à tout prix réfléchir à un plan, plutôt que de courir dans tous les sens. Je sais bien que ce mage pourrait détruire la Terre avec ses pouvoirs, mais il lui faudrait de la préparation. C'est pour cette raison que la magie est peu adaptée lors des grands combats ou des duels. En général, ceux qui maîtrisent cet art prennent leurs proies par surprise, ce qui leur permet de gagner en un coup.

Et puis, sérieusement, ses attaques manquent d'originalité. Des boules de feu dans un champ d'herbe, il n'a pas peur de se faire rôtir, lui ? Il attaque sans se soucier des gardes, mais eux ne parviennent pas à esquiver ses attaques. Il fait des victimes dans ses propres rangs juste pour se venger de moi ? Je ne peux m'empêcher de m'immobiliser simplement au milieu du champ en flammes. Les boules de feu pleuvent sur moi, mais je ne ressens rien, même pas la chaleur.

" Ezekiel."

Il déchaîne sa colère sur moi. Il commence à crier. Mais c'est invraisemblable. Je l'aurais pensé plus mature, après cinq cents ans de paix. En fait, je pensais qu'il était plus dangereux parce que plus réfléchi, mieux préparé. Malgré ses cheveux blancs, il agit encore comme l'enfant qu'il était il y a bien longtemps.

" Ezekiel."

Il continue à faire feu, avec toute sa violence et sa force brute, sans même prendre la peine de viser. Il crie des mots qu'il devrait maîtriser, comme un dément, mais qu'il s'entête à lancer, sans se rendre compte qu'ils n'ont pas d'impact.

" Ezekiel !"

Ah, je déteste crier. Mais je déteste aussi me battre, et encore une fois, il m'y a obligée. Il se fige, se rendant enfin compte que je suis là.

" Tes flammes ne me font rien. Je m'en vais, gamin. Reviens me trouver quand tu estimeras que tu mérites de voir mon sang couler."

Je soupire et passe à côté de lui, en marchant simplement. Et moi qui fuyais parce que je croyais qu'il avait vraiment la force de me blesser... Je suis déçue. Pour une fois que l'ennemi me connaissait, je n'ai eu le droit qu'à la jalousie d'un adolescent éploré, colérique et incapable de se contrôler. À quoi sert le pouvoir lorsqu'on l'utilise comme ça, Ezekiel ? Tout ce que tu as réussi à faire aujourd'hui, c'est tuer les membres de la garde royale qui t'accompagnaient ! J'ai pourtant souvent essayé de te faire comprendre tes erreurs, mais tu as toujours préféré garder les yeux fermés.

" Pas si vite, Maîtresse !"

Je l'ignore. Je n'ai pas besoin d'écouter les inepties d'un enfant à qui on vient de retrier son jouet. Une boule de feu me frôle et met la moitié de la forêt en feu. Je soupire et m'arrête. Eh bien, s'il le veut vraiment, je vais lui expliquer le fond de ma pensée.

" Je ne veux pas vous tuer tout de suite. J'ai l'arme, mais je ne crois pas que vous apprécierez d'être traitée comme n'importe quelle Immuable. Je voulais vous capturer pour vous éviter la douleur, mais si je n'ai pas le choix... Ces incapables sont déjà morts, je vais être obligé d'y aller à pleine puissance... Prépare-toi à mourir, traitresse !"

Je hausse les sourcils en le voyant sortir une baguette en bois de sa manche. Un rire léger me secoue en entendant les mots qu'il prononce. C'est une incantation un peu spéciale, car il appuie sur certaines syllabes.

" Ce n'est pas en invoquant la mort que tu parviendras à me réduire à néant, elfe imbécile."

Je me retourne vers lui et fixe ses yeux. Ils ont gardé cette couleur terreuse identique à son cœur. Je ne peux m'empêcher de lui offrir mon rictus de guerre. On me met au défi de survivre à la magie d'un enfant. C'est un défi que je vais relever haut la main, sinon je ne mérite pas de mener ma lutte. Si leur arme est magique, elle fera peut-être quelques dégâts, mais si elle n'est que faite de sorcellerie, alors j'ai bien peur qu'elle soit inefficace sur moi.

Les mots dansent dans la bouche de mon adversaire, tandis que je me contente de le fixer, en attendant de voir ce qu'il va se passer. Soudain, j'ai l'impression que le monde autour de moi tourne. C'est sans doute un effet du sort. Je titube un instant et décide de m'asseoir. Dans ces circonstances, je ne pourrai pas agir comme je le voudrai. Je dois trouver un moyen de m'éclairci l'esprit. D'un coup, la lumière me revient. Je reprends mes esprits, avant de me rendre compte qu'il est probablement déjà trop tard. J'esquisse un saut vers l'avant et m'arrête sur les branches d'un arbre. Derrière moi, la forêt est en cendres, et j'ai l'impression qu'une silhouette sombre se découpe au milieu des flammes. Mais à peine ai-je cligné des yeux qu'elle me semble s'estomper.

Ezekiel commence à jurer. Malgré son chant d'invocation, son diable n'a pas l'air d'être très enclin à venir me tuer...

" Alors, mon petit, même tes jouets refusent de t'obéir ?"

Il se met à hurler. Pas de douleur, non, mais pas de rage non plus. J'ai comme l'impression qu'il ne sait pas lui-même pourquoi il crie. Un autre cri semble s'élever, un peu plus loin. L'elfe mage se tait brusquement. Je me tourne vers lui, contemplant sa stupéfaction. Ne me dîtes pas que... Il n'avait pas pensé que des gens pouvaient se promener dans la forêt ?! Franchement...

Je descends de mon arbre et me met à courir vers l'origine du cri qui, lui, ne s'est pas arrêté. L'enfant n'a pas cessé de me jeter ces agaçantes boules de feu, mais je n'ai que faire de lui, maintenant. Je ne connais pas ces bois assez bien pour parvenir à la situer, mais je crois pouvoir suivre l'origine de cette voix. Une petite course dans le bois ne me fera pas de mal. Je m'élance, malgré l'arbre qui s'enflamme brusquement sur ma gauche.

Les attaques cessent comme je m'éloigne vers la victime du diable. Mais lorsque j'arrive en vue d'une silhouette qui se découpe au milieu des flammes, je me rends compte qu'il est peut-être déjà trop tard. Peut-être que l'homme qui me tourne le dos n'est déjà plus lui-même mais l'outil du Mal, invoqué par cet abruti.

Il se retourne. Je déteste avoir raison.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
billetcognitif
Ovidé de tout, empli de rien, Polo affronte la vie avec l'élastique haut et les ambitions dans les chaussettes. Nouvelle courte pour relever le défi Narrons un dicton ! Semaine 5 « Mieux vaut vivre un jour comme un lion que cent ans comme un mouton. » de Pattelisse
5
8
11
4
Arthur St
La lune, incarnée en femme, répond aux attentes amoureuses de Luc, un jeune garçon orphelin. Mais privée de cet astre, la terre ne tourne plus rond. Les autres dieux-planètes veulent lui faire entendre raison...
7
6
12
285
Défi
K. Bouidène
Alors il y avait quelqu'un qui descendait un escalier et tout le monde l'a remarqué. C'était mon défi et j'ai mis 3 jours à le relever. Je n'ai pas choisi la facilité mais c'est tout moi dans ce texte!
1
0
0
5

Vous aimez lire Renouveau ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0