Amitié et déception

4 minutes de lecture

Non loin de Sashinju, une petite maison se dressait, tranquille. C'était une demeure simple et confortable, où les invités non officiels de la famille royale étaient logés lors de leurs visites. Ses murs de pierre blanche avaient vu défiler des centaines d'amis, de cousins, d'oncles et de tantes des Reines de Suna depuis sa construction.

Autour de l'habitation s'étalait un grand jardin arboré. Nul voisin pour jeter des coups d'œil indiscrets, aussi était-ce un lieu paisible où les habitants pouvaient se délasser sans crainte.

Une jeune femme était assise sur un banc à l'ombre d'un chêne. Les yeux rivés sur ses mains, elle tricotait un pull minuscule, sans doute destiné à un nourrisson. Ses doigts agiles contrastaient avec sa stature musculeuse de militaire aguerrie et tordaient la laine avec aisance et rapidité.

Un peu plus loin, une adolescente ébouriffée ouvrit le portail du jardin et, après avoir contourné la maison, se dirigea vers la femme. Elle marchait la tête basse, le visage défait et les yeux rouges.

— Solan... appela-t-elle lorsqu'elle se fut approchée.

— Oh, déjà de retour ? Qu'est-ce qui ne va pas, Yoake ? Tu fais une de ces têtes... remarqua la jeune femme en levant la tête vers son amie.

Cette dernière soupira et s'avachit sur le banc à côté d'elle.

— Comment tu as fait pour sortir avec Shio ? interrogea-t-elle tout de go.

Prise au dépourvu, Solan bredouilla :

— Et bien... C'est difficile à expliquer... Ça peut paraître idiot, mais tout est venu naturellement. Je ne me suis pas posé beaucoup de questions, je t'avouerai...

— Et qu'est-ce que tu aurais fait s'il n'avait pas ressenti la même chose que toi ?

Perplexe, Solan mit un moment à comprendre où son amie voulait en venir. Elle lut dans son regard noisette toute l'amertume d'un premier chagrin d'amour.

— Viens par là, répondit-elle en l'attirant contre elle. Raconte-moi.

Yoake se laissa aller dans les bras musclés de l'amirale et, l'oreille plaquée contre son cœur battant à un rythme rassurant, elle commença à pleurer doucement. Sans rien dire, Solan la serra plus fort et lui caressa la dos affectueusement.

Lorsque la princesse eut le courage de parler, elle lui fit le récit de sa déconfiture entre deux sanglots.

— Tu te souviens de Yoru ? C'est mon cousin, tu sais, le grand brun avec une mèche rouge.

Solan acquiesça ; son amie était éperdue d'admiration pour ce garçon de quelques années son aîné et la bassinait avec ses prouesses depuis leur première rencontre.

— Il y a quelques mois, quand je suis venue lui rendre visite, il était accompagné d'un de ses amis, poursuivit Yoake en s'essuyant les yeux d'un revers de manche. Nous avons passé plusieurs jours ensemble, sans doute les plus beaux de ma vie. Je l'ai revu plusieurs fois par la suite, à chaque fois, il était avec Yoru. Cet ami s'appelle Tennomegumi, mais c'est trop long, alors on préfère dire Ten, tout simplement. Tu ne trouves pas ce prénom magnifique ? J'adore cette sonorité, Ten...

Solan hocha la tête en écoutant patiemment Yoake.

— Si j'ai des enfants un jour, j'en appellerai un Ten, reprit-elle. Mais je n'en suis pas encore là. En fait, la première fois que j'ai vu Ten, je crois que je suis tombée amoureuse de lui. Il est gentil, il m'appelle Yoyo, il me fait rire. Il aime la littérature et il écrit des poèmes, il en a même composé un rien que pour moi ! En plus, il adore les couvertures, exactement comme moi !

— Ça a l'air d'être un garçon bien, sourit Solan.

Yoake se blottit contre son épaule, morose.

— Oui... Je suis vraiment raide dingue de lui... Bientôt, c'est son anniversaire, et j'ai voulu lui faire une surprise. J'ai demandé à Yoru ce qui lui ferait plaisir. Quand il m'a demandé pourquoi je tenais tant que cela à lui faire un cadeau alors que je ne le connais pas si bien que ça, je n'ai pas pu lui mentir et je lui ai tout avoué.

Elle serra les poings ; la douleur était encore vive en y repensant.

— Lorsque je lui ai dit que j'étais amoureuse de Ten, il a eu l'air d'avoir de la peine. Au début, je ne comprenais pas pourquoi. Mais il m'a expliqué, et tout est devenu très clair. En fait, Yoru et Ten vont se marier.

Solan se mordit la lèvre ; se faire éconduire de la sorte avait dû être un choc pour la jeune princesse, quelle que soit la raison. Elle lui frictionna le dos énergiquement pour la réconforter.

— Allez, n'y pense plus, lui conseilla-t-elle. Tennomegumi n'est pas le seul au monde à avoir les mêmes centres d'intérêt que toi. Tu trouveras bien chaussure à ton pied un jour ! Sur les cinq millions d'habitants de Suna, il y en aura bien un qui sera intéressé par les filles et les couvertures ! Pas vrai ?

— Oui, tu as raison... répondit Yoake sans trop y croire.

Elle se pelotonna contre sa meilleure amie qui la comprenait si bien, rassérénée par ses paroles apaisantes.

— Tu pars quand ? questionna-t-elle, les yeux clos.

— Demain, normalement. Mais si tu veux, je peux rester quelques jours de plus...

— Oh oui ! Ce serait génial ! S'il te plaît, So ! implora-t-elle, le visage illuminé.

Solan soupira, attendrie. Elle ne pouvait décidément rien refuser à sa petite princesse. Ces instants passés avec elle étaient précieux, et elle aurait aimé qu'ils durassent éternellement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0