Purgatorial Road

3 minutes de lecture

Le chemin serpentait à l'infini sur les flancs d'une montagne à la cime perdue dans les nuages. Les bourrasques soudaines étaient aussi traîtresses que la brume opaque qui était tombée avec la nuit. Les senteurs du crépuscule flottaient dans les airs, fraîches et pleines de réminiscences du passé, un parfum de nostalgie. La nature endormie s'était tue, et on n'entendait au loin que le gémissement du vent s'engouffrant entre les pitons rocheux. La voie lactée avait été engloutie par la maîtresse de la nuit, la lune s'était levée à l'ouest et traçait sa route vers l'orient. Une silhouette titubante errait dans la contrée désolée devenue le royaume des ténèbres, le domaine des ombres et l'antre des illusions.

Elle trébuchait, se relevait, chutait de nouveau. Mais jamais elle ne s'avouait vaincue. Lorsqu'elle s'accorda du repos, l'horizon était déjà rouge sang, et le soleil écarlate pointait à l'occident. Elle voulut s'asseoir à même le sol, mais les pierres aiguisées qui jonchaient le sentier lui coupèrent cruellement les mains ; elle voulut s'adosser à la paroi de la montagne, mais des blocs de grès se désolidarisèrent et la manquèrent de peu ; elle voulut rester debout au milieu du chemin, mais les ronces qui poussaient sur le bord tendirent le cou pour la griffer, les serpents vivant sous les pierres tentèrent de la mordre. Lasse, elle poursuivit sa route, condamnée à marcher ou mourir.

"Mourir... Quelle vaste plaisanterie..."

On l'avait abreuvée de menaces, prédictions et oracles en tous genres ; soit disant qu'elle serait punie dans l'Au-delà pour ses crimes commis sur Terre, tandis que les justes seraient récompensés pour leurs œuvres.

Elle était arrivée à un endroit étrange, une sorte de guichet. Un vieux barbu lui avait posé quelques questions, et lui avait ensuite demandé de faire un choix. Comme elle ne l'avait pas écouté, elle avait été bien embêtée sur le coup. Elle avait donc répondu au hasard, et s'était retrouvée sur cette route. Elle ignorait où elle devait se rendre, où ce sentier la menait, jusqu'où elle devrait marcher, si ce serait long, si elle aurait le temps de prendre son goûter.

Alors qu'elle cheminait péniblement sur la pente escarpée, elle avait rattrapé quelqu'un. Elle l'avait dépassé sans un mot, la tête rentrée dans les épaules, comme si elle ne le connaissait pas. Elle ne voulait pas qu'il sache ; il aurait pu se moquer d'elle.

Elle trébucha une énième fois, mais une main secourable l'empêcha de tomber.

— Awa, quel bonheur de t'avoir trouvée ! Suis-moi, tu es presque arrivée ! l'encouragea Yoake.

— Arrivée où ?

— Je ne sais pas exactement, mais quelque chose de plus sympathique que cet endroit sordide.

— Je n'en peux plus, la moindre plante en veut à ma vie ! se plaignit Awa.

— Tu es morte.

— Diantre. À ma vie éternelle ?

— Si tu veux. Ohé, Yayū !

— Pas fâché que ce soit fini, c'était l'enfer, là-dedans ! Quelle purge ! s'exclama ce dernier en les rejoignant, en sueur.

— Tu ne crois pas si bien dire, vous venez de traverser le Purgatoire... fit remarquer Yoake avec un sourire malicieux.

— Attends, toutes ces fadaises sont vraies ?

Awa ouvrit des yeux ronds.

— Fait croire que oui... admit le magicien en haussant les épaules. Bon, y a quoi au programme ?

— Je regarde sur la brochure...

Yoake feuilleta le document coloré qui lui avait été remis à son arrivée.

— Apparemment, c'est adoration dans les nuages.

— C'est tout ? Et ça pendant l'éternité ? s'étrangla Yayū.

— Jusqu'à la fin des temps, confirma Yoake.

— Et bien, ça promet le Paradis... Ça a l'air aussi amusant qu'un cours de philo...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
513
0
0
351
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0