54 ans plus tard

5 minutes de lecture

Finalement, il resta plus que l'Impératrice et Kagome dans la pièce sombre aux murs de bois peint.

— Il faut leur pardonner, ce ne sont que des enfants, s'excusa Yoake. Ils n'avaient pas pour intention de te mettre à l'écart. Mais ça nous donnera l'occasion de discuter un peu, qu'en dis-tu ?

— Avec plaisir.

— As-tu des question à me poser sur des sujets difficiles à aborder ? Sur moi, les autres, la situation actuelle, l'histoire de Suna depuis ton départ...?

Kagome se trémoussa en évitant son regard, embarrassée.

— Hum, oui mais, comment dire, c'est délicat... protesta-t-elle.

Yoake resta de marbre, les bras croisés.

— Avec deux filles comme les miennes, j'en ai entendu des vertes et des pas mûres, alors ne te retiens pas.

— Justement... Sont-elles vraiment...? Enfin, je veux dire, vous paraissez... bien jeune pour avoir des enfants de cet âge...

Elle enfouit son visage dans ses mains, honteuse d'avoir dit tout haut ce qu'elle pensait depuis leur rencontre.

— Ah, ça ! C'est vrai que cela peut paraître bizarre, en effet, songea Yoake, amusée. Le corps que tu vois actuellement est celui que j'avais lorsque j'étais âgée de quatorze ans. Afin de m'affaiblir pour pouvoir me faire entrer à NEGI contre mon gré, Hirameki m'a fait rajeunir.

— Et, euh... Quel âge avez-vous réellement, si je puis me permettre ? osa Kagome.

— Le double, répondit Yoake, qui avait horreur de dire son âge.

— Je vois. Mais, tout de même...

Kagome hésita avant de finir sa phrase, mais Yoake lui fit signe de poursuivre sans se préoccuper de la politesse.

— Vous êtes devenue mère très top, remarqua-t-elle.

— Ça te pose problème ?

— Non non, c'est juste que... se défendit-elle, confuse.

— Je plaisante. En réalité, Tenshi et Renai ne sont pas mes filles. C'est un peu compliqué, mais officiellement, ce sont celles de ma sœur aînée, Warabi. Mais dans les faits, Tenshi est issue du clan Hakujin, et Renai est la petite sœur de Kodama et Yayū, les deux grands blonds. Mais se je devais tout te raconter, on y serait encore dans une heure, donc je te passe les détails.

— Vous m'avez déjà appris l'essentiel. J'ai une autre question : je n'ai pas vu parmi vous la jeune assassin et l'esprit que j'ai matérialisé, où sont-ils ?

Yoake haussa les épaules.

— À vrai dire, je n'en ai aucune idée. Ils ont disparu du jour au lendemain sans laisser de trace. Ce n'est pas une grande perte, ils n'étaient pas des piliers du groupe.

— Sont-ils potentiellement des ennemis à éliminer ? Je peux m'en charger.

— Va savoir, ils sont imprévisibles l'un comme l'autre. Mais a priori, non.

— Très bien. Pouvez-vous me faire un résumé des événements majeurs de mon époque à la vôtre ?

Yoake pinça les lèvres en rangeant dans sa tête les dates et les mots-clés des cinquante dernières années.

— Alors, il y a eu un guerre civile de 219 à 225. Ensuite, ma grand-mère, Megumi, a été nommée Reine de Suna. C'est la fille de Shinanoki, demi-sœur de Yanagi. Ma mère Nisshoku lui a succédé à sa mort, puis je suis moi-même montée sur le trône. Aucune guerre ou incident notable durant toute cette période.

— Vous aviez mentionné une sœur plus âgée, Warabi, non ? demanda Kagome, perplexe.

— Elle est morte deux semaines avant ma mère, d'une grippe meziàne. Et tant que j'y suis, j'ai été couronnée Impératrice de Suna, en raison d'un différend avec elle. Ça ne change pas grand chose, à part le fait que le palais n'est plus habité que par moi et mes filles.

Kagome acquiesça, ses yeux gris posés sur la fillette qui lui révélait une histoire sans cesse plus complexe.

— Il y a autre chose que j'aimerais savoir. Comment vous êtes-vous retrouvée en la possession d'un fragment du Sangenri ?

Le visage de Yoake se voila, mais sa tristesse disparut aussi vite qu'elle était arrivée.

— Il y a quatorze ans, le Réceptacle, qui était également ma meilleure amie, est morte, et le Sangenri a été brisé. Je me trouvais sur les lieux, ainsi que deux enfants, que j'ai adoptés et élevés au château.

— Tenshi et Renai, donc. Je comprends mieux...

Les pièces du puzzle s'assemblaient dans sa tête, et tout s'éclaircissait.

— La jeune herboriste métisse, Tsubame, que tu as connue sous le nom d'Iro, se trouve être la fille de cette amie ; c'est pourquoi je tiens beaucoup à elle, rajouta Yoake. Maintenant, à mon tour de te poser une question : peux-tu nous faire franchir les barrières de NEGI pour retourner à Suna ?

Surprise, Kagome réfléchit un instant, les yeux levés au plafond.

— Malheureusement, non. Il faut une immense quantité de magie pour y parvenir, et dans l'état actuel du Sangenri, c'est impensable. Même pour les Garants, il y a un délai à respecter lorsque l'on pénètre dans NEGI, au-delà de quelques jours, le portail se désactive et ne peut plus être ouvert que de l'intérieur. Croyez-moi, j'ai essayé, et si je le pouvais, il y a longtemps que je l'aurais fait.

— Et si le Sangenri était reconstitué ? demanda Yoake en serrant les poings.

— Je ne sais pas. Mais, Yoake, je vous en prie : ne faites pas ça. Il y a sûrement un autre moyen.

— Sans doute... Bien, Kagome, je te remercie. Si j'ai répondu à toutes tes questions, tu peux disposer.

La guerrière se leva et épousseta son hakama jaune pâle. Avant de sortir, elle s'arrêta dans l'embrasure de la porte.

— Une guerre civile à partir de 219, l'année où je suis morte... Cela signifie que j'ai échoué à sauver la Reine ?

— Je ne vais pas te dissimuler la vérité. Oui, ils sont tous morts. Le Sangenri fut refusionné et renvoyé à Suna, mais nul ne sait pourquoi ni comment. D'ailleurs, le paysa bien vite oublié Yanagi et sa famille ; après tout, les vainqueurs écrivent l'histoire, et Shinanoki ne portait pas sa sœur dans son cœur.

— Quel dommage, c'était pourtant une Reine exemplaire... Et mon Père, qu'est-il devenu ?

— Il n'est jamais ressorti de NEGI. Il est plus que probable qu'il ait péri ici. Lorsque nous étions sur la montagne, il y a deux ans, j'avais ressenti l'empreinte de la formule de mort immédiate, Shunshatsushi. J'ignore cependant pourquoi il s'est donné la mort.

Le visage sombre, Kagome quitta la cabane. Les dents serrées, elles se promit :

"La vie m'offre une seconde chance de sauver ma Reine, et cette fois, je n'échouerai pas. Je ferai mieux que mon père. Hirameki, Garant ou pas, je jure de te tuer de mes propres mains, même si cela signifie ma fin."

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0