Brisé

4 minutes de lecture

Kagome adoucit son thé vert avec une cuiller de miel et le touilla longuement avant de le porter à ses lèvres. Elle remonta sa couverture qui commençait à se faire emporter par le vent salé ; elle avait décidé de passer la soirée sur son balcon, face à la mer, à lire et écouter de la musique. Il faisait plutôt doux en ce mois de février, et elle n'était pas frileuse par nature.

Tout était calme dans le palais des Garants depuis le départ de Yūutsu Engan Tameiki ; son oncle Fue regagnait tous les soirs sa maison au pied des falaises sur lesquelles était juchée la demeure de la famille Tameiki. La plupart des domestiques étaient partis à l'occasion de leur congé annuel de Fuyumatsuri. Le silence régnait dans les longs couloirs vides ; tout le domaine fonctionnait au ralenti, ce qui n'était pas pour déplaire à l'unique occupante, qui savourait cette solitude forcée et la sérénité qu'elle lui procurait. Ainsi, elle se sentait plus libre, sans personne pour lui dire quoi faire, et quand ; pas d'obligation, de visites, d'entraînements interminables. Les mouettes criardes étaient ses seules compagnes.

Ce soir-là, elle recherchait la paix intérieure ; le flux et le reflux des vagues l'aideraient dans sa quête. Ses écouteurs dans les oreilles, elle attacha son regard sur l'horizon embrasé par les derniers feux du couchant. Tout était parfait : la musique, le paysage idyllique, le calme...

Elle était prête à s'endormir sur le champ, mais se retenait pour prolonger ces instants merveilleux. Encore un peu plus et elle pourrait entendre le rire de sa mère dans la brise...

Soudain, quelque chose se brisa, un morceau de verre vola en éclats qui se fichèrent profondément dans sa chair. Elle porta la main à sa poitrine, d'où venait la douleur, mais sa blessure n'était pas physique. Ce n'était pas du sang qu'elle sentait s'échapper, mais autre chose qu'elle ne pouvait retenir et qu'elle ne possédait qu'en petite quantité...

Paniquée, elle rejeta tout, livre, thé et couverture, et enfila les premiers vêtements chauds qu'elle trouva. Elle passa en coup de vent devant la loge du gardien, s'arrêtant tout juste pour la prévenir qu'elle s'absentait et se précipita dans les escaliers à flanc de falaise qui descendaient vers la ville.

Quelques minutes plus tard, elle sonna, essoufflée, à la porte de son oncle, en chaussons et robe de chambre.

— Kagome ! Qu'est-ce qui t'amène à une heure pareille ? la salua sa tante Cella en lui ouvrant sa porte.

— Il faut que je parle à Oncle Fue, c'est urgent...

— Va dans le salon, je vais le chercher. Je te fais un thé ?

Kagome accepta la boisson si gentiment proposée et s'agenouilla sur un des coussins posés à même le sol, très digne malgré sa tenue peu officielle.

Fue et Cella revinrent peu après, avec des tasses fumantes.

— Kagome, nous avions pourtant convenu que tu ne devais pas sortir en l'absence de Yūutsu, c'est dangereux...

— Sauf en cas de force majeur. Oncle Fue, il s'est passé quelque chose, j'en suis sûre. J'ai senti une rupture de l'équilibre de la magie il y a quelques minutes... Je me sens mal, je suis plus faible que jamais et bien incapable d'invoquer une arme plus redoutable qu'une fourchette ! se plaignit Kagome en montrant l'arme en question.

Après s'être noblement étranglé avec son thé brûlant, Fue déclara gravement :

— J'ignore ce qu'il s'est produit. Mais il est certain que cela a un lien avec l'affaire Kirisame. Seul le Sangenri contient suffisamment de puissance pour que les perturbations magiques puissent traverser les frontières de NEGI et nous parvenir.

— Est-ce que Père va bien ? Et la Reine, les Princesses...

— Nous aurons plus d'informations demain. Mais dès que mes collègues au Bureau des Renseignements auront contacté ton père, je te le dirai, promit Cella. Ne te fais pas trop de souci à ce sujet.

Kagome serra les dents en rongeant son frein.

"Une nuit entière, c'est trop long... Il faut agir vite."

Ils finirent de boire leur thé en silence, dans une ambiance tendue.

— Tu peux dormir chez nous, si tu veux, proposa Cella. Il est bien tard pour que tu te promènes seule dehors.

— Ça ira, refusa Kagome. J'ai déjà commencé à récupérer de la magie, maintenant, je suis capable de me défendre correctement. Je vous ai déjà suffisamment dérangés, je ne vais pas m'imposer plus.

Connaissant le tempérament impulsif de sa nièce, Fue jugea bon d'ajouter :

— Rentre directement chez toi, ne fais pas de détour. Demain, nous en saurons plus sur la situation à NEGI, nous te préviendrons. Surtout, n'essaie pas d'agir dans notre dos, ça ne fera que nous attirer des ennuis.

— Oui oui, bien sûr !

Sur ces mots, Kagome quitta Cella et Fue et remonta une dernière fois les deux-cents trente-quatre marches qui séparaient Kaishinju de sa demeure.

"Comme si je pouvais attendre à me tourner les pouces... Désolée de vous désobéir, mais je vais y aller. Je montrerai à Père le fruit de mon entraînement, de mes années de travail. Et il sera fier de moi."

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
513
0
0
351
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0