Rancœur et amertume

4 minutes de lecture

Après une série de bip sonores, la porte blindée s'ouvrit sur les appartements de l'homme le plus puissant du royaume, le Garant.

Le propriétaire des lieux traversa d'un pas vif les pièces vides, ses pas résonnant sur le parquet qui n'avait pas été ciré depuis bien longtemps.

Nul majordome pour lui ouvrir, lui prendre son manteau, nulle cuisinière pour lui mitonner des petits plats. Seul le silence et le froid l'accueillaient dans sa demeure. Telle était la volonté de l'Impératrice.

Tous les meubles centenaires, les bijoux de famille, les œuvres d'art les plus précieuses avaient été donnés à des musées ou des associations caritatives. Il ne lui restait rien. Rien, à part son laboratoire et son matériel de recherche.

— Tu en as mis du temps, Koebi. Un imprévu?

Assis confortablement sur le canapé, un garçon le fixait insolemment.

Koebi grimaça intérieurement ; au lieu d'être accueilli par une famille ou des domestiques, c'était sur lui qu'il tombait. Cela ne lui réchauffait pas le cœur, loin de là.

— Je ne t'attendais pas de sitôt, grogna-t-il en faisant valser nerveusement son imperméable. Qu'est-ce qui t'amène ici ? Les Îles Layas n'étaient plus à ton goût ?

— Dame oui, je m'y plaisais bien, ne crois pas que je sois revenu de gaieté de cœur. Disons que j'ai senti que tu allais avoir besoin de moi sous peu.

— Tu sais toujours dénicher les bons coups, à ce que je vois... Mais tu n'as pas tort. Rien qu'en te voyant, une idée me vient.

Le Garant sourit, les yeux brillant de malice.

— Et quelle est-elle cette fois-ci ? Mon petit doigt me dit que tu veux détrôner l'Impératrice, mais tu lui dois loyauté et fidélité, non ? pointa le garçon en haussant un sourcil moqueur.

— Tout juste. Mais puisque tu es là, c'est que ça ne te gêne pas, je me trompe ?

— En effet. Je me fiche bien des serments et des lois que tu enfreins depuis le début de notre association, alors un de plus, un de moins... Et l'Impératrice a des comptes à me rendre, une bonne leçon lui ferait le plus grand bien. En parlant d'elle, j'ai croisé sa fille ce matin. Elle semblait bien pressée de rentrer chez elle.

— Tu connais déjà les détails de mon plan, puisque tu as été fouiner dans mon esprit. J'ai rendez-vous avec l'assassin demain, suite à son échec. Je lui confierai sa nouvelle mission à cette occasion.

— Je sais. Mais je ne comprends pas pourquoi tuer cette fille est aussi important pour toi.

— Si cela avait réussi, l'Impératrice en personne se serai rendue à Kaishinju, où il m'aurait été plus simple de la tuer. Mais avec ton aide, cela n'a plus d'importance.

— Attends.

Le garçon l'arrêta d'un geste. Irrité d'être interrompu, Koebi se crispa.

— Qu'y a-t-il ? Parle !

— Il n'a jamais été question de tuer l'Impératrice. Seulement de lui donner une leçon.

— C'est la seule façon de s'occuper de son cas. Une femme aussi enragée qu'elle ne peut pas être contrôlée.

Il commença à faire les cent pas dans la pièce, impatienté.

— Soit tu coopères, soit tu pars. Je suis étonné que tu éprouves de la compassion pour elle.

— Je n'éprouve aucune compassion. J'estime simplement qu'une mort lente et sans but après des années d'errance et d'oubli vaut mieux, comme châtiment, qu'une mort rapide par la lame d'un assassin. Au moins, elle aura largement le temps de réaliser qu'elle est perdue, et que rien ne pourra la sauver. Elle mourra ainsi dans le désespoir. Voilà une fin digne de ses crimes, conclut-il.

— Tu as sans doute raison, mais je demeure persuadé qu'il est moins risqué d'en finir avec elle pour de bon.

— Pour reconstituer le Sangenri, il faudra l'amener à NEGI de toute façon.

— Morte ou vive.

— Il y a un risque que le fragment revienne à quelqu'un d'autre avant que le transfert n'ait lieu.

— Mets-tu en doute mes capacités ?

— Non, se plia le garçon de mauvaise grâce. Nous ferons comme tu l'as dit.

— Parfait. Ah, j'allais oublier : il y a une chose que je voulais te montrer, quelque chose que j'ai découvert récemment et qui démontre un fort potentiel magique.

Intrigué, l'hôte du Garant le rejoignit devant un écran qui affichait les résultats d'analyse de l'environnement de NEGI. Ses yeux s'arrondirent sous la surprise et il fit un pas en arrière.

— C'est un... balbutia-t-il.

— Un fantôme. Je compte bien le réveiller et l'utiliser.

— Qui est-ce ? De quand date-t-il ?

— Son nom était Kagome. Quant à son histoire, j'ai eu du mal à en retrouver la trace, mais elle est pour le moins... Instructive.

Le magicien lut les pensées du Garant afin d'en savoir plus. La silhouette du fantôme perdue dans l'immensité de NEGI avait attisé sa curiosité. Enfin, il reporta son attention sur les résultats d'analyse et les étudia ligne par ligne.

"Sacrée malédiction, hein ? Le pire, c'est que Koebi n'en sait rien. Étonnant qu'il n'ait rien remarqué... Ça promet de devenir très intéressant. Il est trop prévisible, c'est fou. Il ne changera jamais ; après tout, il a confiance en ses pouvoirs et sous-estime toujours autant les miens. Tant pis pour lui, j'en ferai mon affaire. Enchanté, Kagome, j'espère qu'on s'entendra bien..."

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0