Reproches

5 minutes de lecture

— Répète ça pour voir ?

Kodama et Yayū, face à face, se regardaient en chien de faïence ; tous deux étaient tendus, prêts à se sauter à la gorge, tels deux bêtes fauves.

— Avec plaisir, rétorqua le magicien sans ciller. Tout est de ta faute ! Il faut toujours que tu en fasses des caisses, et t'as vu où ça nous a menés ? Tu as tué tout le monde au village, tu as rasé des dizaines d'habitations, et pourtant c'est toi qui as été la plus protégée.

La jeune fille eut un mouvement de recul, frappée en plein cœur par ces souvenirs cruels.

"Mais je ne voulais pas que ça se passe comme ça, ce n'est de ma faute ! Je voulais te sauver, mais j'aurais mieux fait de te laisser crever dans l'eau, vu la reconnaissance que ça me vaut !" avait-elle envie de lui hurler.

— Tu as pu suivre un cursus spécial à l'EMS, poursuivit son frère, impassible. L'Impératrice t'a prise sous son aile, tu t'es élevée dans la société... Tandis que moi, pauvre victime de tes agissements irréfléchis, on m'a abandonné à mon sort, cloîtré dans un hôpital, baladé de famille en famille, recloîtré, jusqu'à ce que quelqu'un se souvienne de mon existence ! Et ce quelqu'un, ce n'était ni toi, ni Yoake, mais Koebi !

— Et toi, tu l'as suivi sans te poser de questions ! riposta Kodama sans se laisser marcher sur les pieds. Ne joue pas l'innocent, Yayū, tu savais très bien qu'il était un ennemi déclaré de Yoake ! Alors tu ne me feras pas croire que je suis la seule à blâmer !

Yayū laissa échapper un soupir amer et, les traits marqués par la tristesse autant que par la colère, il répondit :

— Détrompe-toi, sœurette, je l'ignorais, à l'époque. Dois-je te rappeler que j'avais à peine douze ans lorsque j'ai enfin retrouvé ma liberté ?

Kodama se mordit la lèvre et fronça les sourcils.

— Tu as beau dire, jamais tu n'as vécu ça, tu ne sais rien ! s'insurgea son frère. La cage était dorée, mais j'étais bel et bien prisonnier, pendant que tous les honneurs t'étaient échus, que tu étais au centre de l'attention. Que veux-tu, Koebi était la première personne à me considérer comme ayant autant de valeur que toi, tous mes espoirs, mes aspirations secrètes, te ressembler, semblaient être à portée de main ! Car oui, à ce moment-là, je t'aimais sincèrement et je voulais etre comme toi ; la jalousie n'était pas encore apparue, ou du moins, elle n'éclipsait pas mon affection. J'ai appris à utiliser la magie, j'ai dévoilé un potentiel équivalent au tien. Koebi m'a enseigné tout ce que j'aurais du apprendre avec toi à l'EMS, j'ai travaillé d'arrache-pied. Et le jour où je t'ai retrouvée, après trois ans d'absence, alors que tu faisais tranquillement les boutiques à Kaishinju sans te préoccuper de moi...

— Tu m'as attaquée par derrière, pointa Kodama en le fusillant du regard.

Le magicien secoua la tête, blessé et attristé par l'attitude de sa sœur ; la vérité était bien différente de ce qu'elle imaginait.

— Faux. Encore un mensonge dont tu t'es persuadée pour te dédouaner. Je t'ai appelée, tu ne t'es pas retournée ; j'ai donc tenté d'établir un contact mental. Tu as surréagi, tu m'as invectivé lorsque tu m'as reconnu et tu as foutu le feu à la boutique en question. Moi, tout ce que je voulais, c'était te revoir, te parler. Et tu m'as jeté comme un vulgaire déchet. J'ai été condamné à ta place pour vandalisme à une amende et des travaux d'intérêt général. À ce moment-là, Koebi m'a totalement abandonné. Je lui en veux aussi, ne t'inquiète pas ; tu n'es pas la seule responsable de ma situation. Alors, incapable de payer, j'ai été à la rue. Je me suis fait des contacts, j'ai rencontré des tas de gens différents. J'ai vécu au jour le jour, effectuant des menus travaux, cotoyant des nokemonoya, ceux que tu méprises tant. Par exemple, un de ceux qui nous écoutent actuellement a été mon partenaire de mission il y a deux ans, bien qu'il ne s'en souvienne probablement pas. Et puis, pour échapper à la misère, je suis parti vivre aux Îles Layas quelques temps et ne suis revenu que très récemment à Suna.

Après avoir écouté cette histoire, Kodama abandonna son marque d'impassibilité et de méfiance ; son visage se détendit, laissant place au doute.

— Tu as inventé tout ca pour me rouler dans la farine ?

— Regarde attentivement. Mes yeux peuvent-ils mentir ? interrogea Yayū en faisant un pas vers elle.

— Tu n'as jamais su mentir, convint Kodama. J'ignorais que tu avais eu des problèmes à cause de... ça.

— Je m'en doute, autrement, tu m'aurais aidé, n'est-ce pas ?

Elle rougit en évitant son regard, mal à l'aise.

— Mais, Hirameki... Tu as vraiment collaboré avec lui, tu ne peux pas le nier...

— Je ne compte pas me dérober, déclara le magicien. Oui, j'ai comploté avec lui contre Yoake. Pourtant, je le détestais, je ne lui avais pas pardonné de m'avoir laissé me dépêtrer tout seul avec le tribunal. Je n'aimais pas particulièrement Yoake non plus, mais je n'avais aucune raison de la tuer.

— Pourquoi alors ? Pourquoi avoir collaboré avec un homme comme lui ? demanda Kodama, qui cherchait désespérément à comprendre les actions de son frère.

Yayu cligna de ses yeux verts, la surprise se peignant sur son visage.

— Pourquoi ? Ça me parait évident... Pour le faire chuter avec moi, pour lui faire mordre la poussière. Pour me venger. Mais pas une vengeance vulgaire et violente, comme on peut en voir partout, avec ces gens uniquement motivés par la soif de sang. Ma vengeance est plus subtile que ça, et donc parfaite : j'ai tout de même réussi à lui faire croire pendant cinq ans que je lui étais dévoué corps et âme. Tout était savamment calculé, je l'ai manipulé pour qu'il ait l'impression que les idées venaient de lui. Puis, au dernier moment, je l'ai largué comme une paire de chaussettes sales, de sorte à ce qu'il m'expédie aussi à NEGI.

— Je retiens toutefois que tu es le cerveau de ce complot, lui reprocha Kodama, inflexible.

— Certes, mais je suis votre allié.

— Que tu dis. Jusque là, je peux encore comprendre ce qui t'as motivé à faire ces folies, admit sa sœur. Mais, pourquoi voulais-tu absolument être embarqué à NEGI avec nous ? C'est complètement stupide, ta marge de manœuvre est considérablement réduite !

La bouche du magicien s'étira en un fin sourire entendu.

— J'avais deux objectifs lorque j'ai mis au point mon plan. Vois-tu, durant mes quatre années de formation, Koebi a parlé, et crois-moi, il avait des choses intéressantes à dire, pour qui sait entendre.















Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0