Réunion

5 minutes de lecture

— Qui êtes-vous ? répondit Kodama d'une voix forte. Je vous connais ?

Un petit rire suivit sa question, et Renai se mordit la lèvre.

— Je crois que...

— Ne vous approchez pas ! avertit la magicienne. Sinon, je n'hésiterai pas à recourir à la force !

Elle ouvrit la paume et une sphère enflammée y naquit, inoffensive pour l'instant mais pouvant à tout moment se transformer en un brasier infernal. La Flamme Parme était connue pour son habileté à brûler tout ce qui lui passait sous la main, volontairement ou non. À côté d'elle,Tenshi sortit une flèche de son carquois et banda son arc, prête à tirer.

— Arrête, lui jeta sa sœur. Écoute, je...

La silhouette émerga de la brume, révélant une petite adolescente drapée dans une couverture. Elle avait un œil bleu et l'autre rouge, de courts cheveux violets encadraient son visage juvénile et une aura magique émanait de tout son être. Elle souriait tandis qu'elle marchait vers eux, confiante.

— Allons, Kodama. Tu ne brûlerais pas vivante une amie, non ?

— Êtes-vous vraiment mon amie ? Je m'en souviendrais, si j'avais déjà vu des yeux étranges comme les vôtres...

Yayū soupira et coupa un instant la parole à sa sœur, le temps de lui faire remarquer directement dans son esprit l'absurdité de ses paroles.

— Putain de merde, balbutia-t-elle en écarquillant les yeux.

— Ce n'est pas comme ça que je t'ai appris à parler, mais c'est la seule chose qui me vient à l'esprit, putain de merde, répondit la fille joyeusement.

Elle pencha la tête de côté et s'arrêta à quelques pas du petit groupe.

— Ren, tu la connais ? chuchota Tenshi, décontenancée par la réaction de sa sœur.

Nous la connaissons. Tu ne remarques rien ?

— Qu'est-ce que... C'est toi, balbutia l'archère. Mais c'est impossible, tu es à côté de moi, Ren, tu ne peux pas être à deux endroit à la fois.

— Ten, fais un effort. C'est évident qu'elle n'est pas moi, insista Renai.

Sa sœur était douée pour le tir à l'arc, mais dès qu'il fallait réfléchir, sa lenteur l'exaspérait parfois.

— Kodama, tu peux m'aider à reprendre ma vraie apparence, s'il te plaît ? demanda l'apparition. Comme dans le bon vieux temps... J'ai peur que Tenshi et Renai n'aient pas deviné qui je suis.

La magicienne lui prêta de la magie, et ses cheveux devinrent châtains, l'œil écarlate, bleu.

— Le portrait... La photo de Warabi et Yoake, souffla Tenshi. Mais elles sont toutes les deux mortes...

Elle ne pouvais tout simplement pas croire ce qu'il se passait et fixait la fille, déroutée. L'archère était terre-à-terre, elle ne pouvait même pas imaginer de scénario plausible pour expliquer la présence de sa mère rajeunie en face d'elle.

— Warabi est morte pour de bon, parce qu'elle était malade. J'ai frôlé la mort et ai survécu, car je suis Réceptacle, expliqua simplement la fille.

— Yo... Yoake ? Comment se fait-il que tu sois en vie ? J'ai vu... J'ai vu tes draps gorgés de sang, cette dague plantée dans l'oreiller...

Tenshi tomba à genoux, livide, les mains tremblantes, et Renai s'accroupit pour la réconforter. Elle décida de ne rien dire, de peur de troubler encore plus sa sœur, mais réfléchissait à toute vitesse pour peser le pour et le contre ; quelle était la vérité ? Et si tout ceci n'était qu'une cruelle illusion ?

Pourtant, Kodama semblait y croire dur comme fer, de même que Yayū. Dans les yeux de la jeune femme ne brillait que la joie de revoir une amie de longue date, nulle trace de doute ou de méfiance.

— Yoake, tu leur dois la vérité, déclara cette dernière. Dis-leur, elles le méritent. Elles ont été braves.

Renai serra les dents, tout en passant un bras consolateur autour des épaules de Tenshi. Kodama lui avait déjà révélé le plus grand secret de leur mère adoptive, en cachait-elle d'autres ? Après tout, pourquoi pas ? Elles pensaient la connaître, mais puisqu'elle leur avait menti douze ans durant...

— Tu ne peux pas être Yoake, coupa Tenshi en écho. Maman avait vingt-six ans, et tu n'es pas plus vieille que moi.

Celle qui se nommait elle-même Impératrice de Suna croisa les bras et expliqua sérieusement :

— Je vais à présent vous raconter l'histoire de l'Impératrice Yoake, première du nom. Ensuite, vous déciderez si vous me croyez ou pas.

Le 1er mars 261, la Princesse Yoake, âgée de quatorze ans, décida de partir à Kaishinju afin de prendre des nouvelles de son amie Solan, pour qui elle s'inquiétait. Elle emmena avec elle ses nièces tout juste orphelines et elles se trouvèrent au mauvais moment au mauvais endroit. Solan le Réceptacle avait été tuée, et le Sangenri, brisé.

Chacune des héritières en reçurent un fragment. Yoake cacha leur transformation à sa mère avec l'aide d'une magicienne orpheline très puissante qu'elle rencontra à l'époque. Ellle effaça l'accident des mémoires de ses nièces et les éleva comme ses filles après la mort de sa mère, qui eut lieu deux semaines plus tard. Elle ne leur dit jamais la vérité, car elle était lâche et voulait les garder pour elle seule, à l'abri. Quelle stupide égoïste.

Le devoir du Réceptacle est d'aider le Garant à protéger le Royaume. Tandis qu'elle dissimulait ses nièces dans le château, loin du monde et à l'insu de tous, puisqu'elle avait chassé toute la cour, la jeune Impératrice idiote étudia et s'entraîna beaucoup à la magie, épuisée par l'énorme quantité d'énergie requise par les exercices. Avec seulement un tiers du Sangenri, elle passa de justesse ses examens et retrouva son royaume dans un désordre incroyable. Elle mena sa croisade législative contre les clans, la noblesse, et vous connaissez bien la fin de cette triste histoire...

L'Impératrice Yoake fut poignardée dans son sommeil parce qu'elle avait trop confiance en elle, mais elle survécut et retrouva le corps qu'elle avait douze ans plus tôt. Tandis qu'elle gisait, à court de magie, quelqu'un prit avantage de sa faiblesse momentanée pour l'emprisonner à NEGI. Là, elle rencontra sa meurtrière et apprit de ses propres lèvres qui avait payé pour la tuer : le protecteur de la famille royale, qui a pourtant juré de mourir pour elle, le Garant.

Elle partit en voyage pour s'échapper de ce monde maudit et se venger du traître, mais ne s'attendait pas à croiser ses nièces et sa meilleure amie. Voici l'histoire de Yoake, l'imbécile qui ne pensait pas aux conséquences.


Le silence tomba, acéré et douloureux. Tenshi se leva lentement, le regard vide.

Et fit quelque chose que personne n'aurait imaginé qu'elle fasse : au lieu de pleurer, rire ou même crier, elle gifla Yoake.

L'Impératrice la fixa, choquée, une main sur sa joue rouge.

"Maman aussi m'avait giflée quand elle avait appris ce qu'il s'était passé..."

Je me fiche de savoir si tu es vraiment ma mère ou pas... Mais ne dis jamais que Yoake est une lâche ! Jamais ! Jure-le !

— Je le jure, articula Yoake, sidérée.

Tenshi se radoucit, et une unique larme roula sur sa joue ; l'œil où le Sangenri se trouvait ne pouvait pas pleurer, c'était la malédiction des Réceptacles.

— Maman !

En sanglotant, elle tomba dans les bras de Yoake, bientôt rejointe par Renai, et les trois filles qui se ressemblaient tant s'étreignirent, tandis que Kodama se tamponnait les yeux avec un mouchoir et que son frère les observait, le visage fermé.

"Une famille réunie... Je suis heureuse pour elles, mais je sens toujours ce vide dans mon cœur." songea Iro en voyant le bonheur pur qui irradiait de Tenshi. "Où est-elle, ma famille ? Mon père, ma mère ? En réalité, je crois que je suis un peu jalouse..."

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

TeddieSage
Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
513
0
0
351
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0